background preloader

Habitudes de vie, alimentation et santé

Facebook Twitter

L'obésité est-elle une fatalité ? Le site. Obésité. Dossier réalisé en collaboration avec Arnaud Basdevant, nutritionniste et chercheur, unité Inserm U872, Institut hospitalo-universitaire ICAN (Institute of cardiology metabolism and nutrition), Paris, président du Plan National Obésité 2010-2013 - Janvier 2014. © Fotolia Maladie de l’adaptation aux récentes évolutions des modes de vie, l’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques.

Obésité

Ce déséquilibre aboutit à une inflation des réserves stockées dans le tissu graisseux qui entraîne elle-même de nombreuses complications. L’obésité concerne aujourd’hui la quasi-totalité de la planète, y compris de nombreux pays émergents : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 35 % des adultes dans le monde sont atteints d’obésité ou de surpoids. Les complications associées, en particulier le diabète et les maladies cardiovasculaires, entraînent le décès d’au moins 2,8 millions personnes chaque année. Mesurer l’excès de masse grasse © Inserm, D.

L'obésité en infographies. Alimentation et nutrition humaine. Cancer et nutrition. Dossier réalisé en collaboration avec l’Institut thématique multiorganismes Cancer (ITMO Cancer) et l’Institut national du cancer (INCa) - Mars 2012.

Cancer et nutrition

Nutrition, un impact prouvé sur la survenue de cancers © Fotolia Des travaux ont mis en évidence, avec des degrés de certitude variables, le rôle de certains aliments ou comportements individuels (diversité de l’alimentation, activité physique) dans l’initiation ou le développement de certains cancers. Toutefois, aucun aliment ne peut à lui seul s’opposer au développement d’un cancer. En outre, le développement du cancer fait intervenir un très grand nombre de facteurs dont certains sont indépendants de l’alimentation. Pour réduire le risque de cancer, les organisations de santé française et internationale recommandent une alimentation équilibrée et diversifiée, un apport calorique adapté aux dépenses énergétiques et une activité physique régulière. (*)WCRF/AICR.

Aliments ou comportements alimentaires à risque(*) © Inserm, Jerôme Galon. INPES Nutrition. Le programme National Nutrition Santé (PNNS) La mise en place d’une politique nutritionnelle est apparue, au cours des dernières années, comme une priorité de santé publique.

INPES Nutrition

Le rôle joué par la nutrition comme facteur de protection ou de risque des pathologies les plus répandues en France est de mieux en mieux compris, qu’il s’agisse du cancer, des maladies cardiovasculaires de l’obésité, de l’ostéoporose ou du diabète de type 2. L’amélioration de l’état nutritionnel de la population constitue, en ce début de 21è siècle, un enjeu majeur pour les politiques de santé publique menées en France, en Europe et dans le monde. Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé. Les avancées de la recherche ont précisé le rôle que jouent l’inadéquation des apports nutritionnels et l’insuffisance d’activité physique dans le déterminisme de nombreux cancers et maladies cardio-vasculaires, qui représentent plus de 55 % des 550 000 décès annuels en France.

En savoir plus... Nutrition et santé / Maladies chroniques et traumatismes. Le programme de surveillance nutritionnelle réalisé au sein de l’unité de surveillance périnatale et nutritionnelle (Uspen : unité mixte de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de l’Université Paris 13) a pour mission, la mise en œuvre de la surveillance des consommations alimentaires, de l’activité physique et de l’état nutritionnel de la population vivant en France.

Nutrition et santé / Maladies chroniques et traumatismes

Ces trois dimensions de la nutrition sont en effet d’importants facteurs de risque ou de protection de maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, certains cancers, le diabète, l’ostéoporose, etc. Plus spécifiquement, ses activités doivent permettent de : Ce dossier présente des éléments clés issus de la surveillance nutritionnelle en France et fournit des détails sur les principales études menées par l’Uspen. Obésité. L'obésité et la surcharge pondérale. 1.

L'obésité et la surcharge pondérale

Introduction L’obésité et la surcharge pondérale posent aujourd’hui un véritable problème de santé publique. La surcharge pondérale sévère ou l’obésité constituent un facteur de risque pour le développement de plusieurs maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires et respiratoires, le diabète de type 2, l’hypertension et certaines formes de cancer, aussi bien que la mortalité précoce.

De nouvelles études scientifiques et les données compilées par les compagnies d’assurances montrent que le danger pour la santé est déjà bien réel, même pour une légère augmentation du poids corporel… L’obésité et la surcharge pondérale sont aujourd’hui considérées au titre d’épidémies et grèvent fortement le budget de la santé publique en Europe. 2. L’obésité est généralement définie comme une accumulation excessive ou anormale de graisse dans le tissu adipeux.

La surcharge pondérale et l'obésité sont caractérisées respectivement par un IMC égal ou supérieur à 25 et à 30. Obésité - Santé sur le net. Nutrition - Préserver sa santé. Publié le25.09.15 mise à jour26.01.16.

Nutrition - Préserver sa santé

Manger Bouger.