background preloader

Vaccins

Facebook Twitter

Silence, on vaccine - La vaccination peut-elle être dangereuse. Troublant.

Silence, on vaccine - La vaccination peut-elle être dangereuse

Le film Silence, on vaccine projeté à la CinéRobothèque ONF de Montréal risque d'ébranler les parents qui s'apprêtent à faire vacciner leurs jeunes enfants. En alignant plusieurs témoignages de familles québécoises, françaises et états-uniennes dont un membre a commencé à souffrir d'autisme, de sclérose en plaques, d'encéphalite ou d'une autre maladie grave après avoir été vacciné, la cinéaste, Lina Moreco, vient saper la confiance en cette médication plus que centenaire. Les vaccins peuvent-ils s'avérer aussi dangereux que nous le fait voir Mme Moreco? Sont-ils absolument sécuritaires comme l'affirment catégoriquement de nombreux médecins?

En discutant avec des spécialistes des maladies infectieuses et de l'autisme, notamment, on retrouve la raison. L’affaire du docteur Andrew Wakefield : les faits - Dossier Autisme. Par Darryl Cunningham - Science et pseudo-sciences n°317, juillet 2016 Nous reproduisons ici, avec l’aimable autorisation de l’auteur et de son éditeur et traducteur français (les Éditions Çà et là), le texte de l’histoire que Darryl Cunningham a consacrée à « l’affaire Wakefield ».

L’affaire du docteur Andrew Wakefield : les faits - Dossier Autisme

Nous reproduisons aussi quelques unes des planches illustrées. Les vaccins, l’autisme, la science et la politique. Pour ce premier billet, j’ai choisi d’écrire sur une question qui me touche et sur laquelle j’ai deux ou trois choses à dire.

Les vaccins, l’autisme, la science et la politique

Il s’agit de la croyance, clairement démentie par la science, selon laquelle la vaccination des enfants est liée à l’autisme. Alors que j’entame ma collaboration avec ce Journal en tant que blogueur et chroniqueur, je me suis permis d’y insérer quelques éléments de réflexion sur la place d’un politologue dans l’univers du commentaire médiatique. Une croyance alarmante Au sujet du lien entre la vaccination et l’autisme, un sondage rendu public hier indique que près de 80% des parents d’enfants en âge d’être vaccinés et qui ne le sont pas déjà ne souhaitent pas que leur enfant reçoive le vaccin RRO, pour plusieurs d’entre eux à cause d’un lien présumé avec l’autisme. Au moment où on assiste à un retour en force de la rougeole, c’est alarmant.

Une nouvelle étude confirme l'absence de lien entre vaccins et autisme. Les résultats de cette recherche publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) confirment de nombreuses autres études du même type effectuées ces quinze dernières années.

Une nouvelle étude confirme l'absence de lien entre vaccins et autisme

Malgré ces multiples preuves scientifiques, un certain nombre de parents continuent de penser qu'il existe une corrélation entre le triple vaccin INPES et un risque accru des troubles du spectre autistique (TSA). Des enquêtes auprès de parents ayant un enfant souffrant d'autisme suggèrent qu'un grand nombre semblent penser que ce triple vaccin y a contribué. Cette croyance, combinée au fait qu'un enfant dont le frère ou la soeur aînée est autiste a un risque génétique accru de souffrir de ce trouble, pourrait conduire ces parents à ne pas faire vacciner leurs plus jeunes enfants, expliquent les auteurs. Ces derniers ont analysé les demandes de remboursement de soins dans une banque de données d'un grand groupe d'assurance maladie. Non, les tribunaux n’ont pas prouvé que les vaccins causent l’autisme.

Si vous permettez à l’inspecteur viral de citer notre nouveau premier ministre, Justin Trudeau, «on est en 2015»; alors pourquoi y a-t-il toujours un «débat» entourant les vaccins et l’autisme?

Non, les tribunaux n’ont pas prouvé que les vaccins causent l’autisme

(Surement à cause d’articles de désinformation comme celui que nous allons examiner.) Voici un article qui circule sur plusieurs sites depuis 2014, où on allègue qu’une cour américaine a donné raison à des parents qui affirmaient que leurs enfants ont reçu un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA) après avoir reçu le vaccin ROR (rubéole, oreillons, rougeole). La seule étude qui a démontré un lien entre les vaccins et l’autisme a été discréditée et retirée par le journal scientifique qui l’a publiée. Le médecin qui a mené cette étude, Andrew Wakefield, a été radié. Bon! 5 opinions mal informées au sujet des vaccins. C’est le temps de vous faire vacciner contre la grippe!

5 opinions mal informées au sujet des vaccins

Cette année, j’aurais pu tenter de vous convaincre que le vaccin contre la grippe est efficace, sécuritaire et indispensable à la société moderne. Car c’est ce que je pense. Mais en faisant cela, j’aurais sauté des étapes… car avant de faire confiance au vaccin contre la grippe, il faut d’abord faire confiance aux vaccins en tant que tels. Vous avez probablement entendu parler de la semi-vedette et playmate Jenny McCarthy et de ses efforts pour faire cesser la vaccination aux États-Unis : Or, elle n’est pas la seule. Vaccins-et-autisme-une-etude-confirme-l-absence-de-lien-2434023. Cette nouvelle étude permettra-t-elle de tordre le cou aux rumeurs et aux croyances ?

vaccins-et-autisme-une-etude-confirme-l-absence-de-lien-2434023

Des scientifiques ont démontré une nouvelle fois qu'il n'y avait aucun lien entre le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) et l'autisme. Une étude sur 95.000 enfants.