background preloader

Economie sociale et solidaire

Facebook Twitter

Bienvenue sur le portail du développement des structures d'utilité sociale. Social 3.0 » Soutenir les jeunes entreprises sociales. Entrepreneurs sociaux : Pourquoi évaluer son impact social est une nécessité. Mesurer son impact social est devenu une nécessité pour les entrepreneurs sociaux et, plus généralement, pour les dirigeants de l'économie sociale et solidaire.

Entrepreneurs sociaux : Pourquoi évaluer son impact social est une nécessité

En ces temps de disette budgétaire, les financeurs, qu'ils soient publics ou privés, sont amenés à faire des arbitrages. Ils demandent ainsi aux porteurs de projet de prouver le retour social de leur investissement. Il ne suffit plus d’attester d’une lucrativité limitée, d’une gouvernance participative et d'un engagement collectif, il faut aussi – et peut-être surtout – attester de son impact social. Au-delà d’être considérée uniquement comme une contrainte supplémentaire, l'évaluation peut aussi être envisagée comme une opportunité d’améliorer sa performance, d’identifier ses points forts et ses perspectives de progression. Cependant, force est de constater que la mesure de l’impact social n’est pas chose aisée. . « Il faut que les acteurs affrontent collectivement la complexité et la nécessité de l’évaluation »

Entrepreneuriat social. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Entrepreneuriat social

Selon Amandine Barthélémy et Romain Slitine[1], cette forme d'entrepreneuriat, au service de l'intérêt général, recouvre l’ensemble des initiatives économiques dont la finalité principale est sociale ou environnementale et qui réinvestissent la majorité de leurs bénéfices au profit de cette mission. L'entrepreneuriat social est apparu au cours des années 1990 en Europe et aux États-Unis avec des approches différenciées. En France, les entrepreneurs sociaux sont fédérés au sein du Mouvement des entrepreneurs sociaux (MOUVES). Ce mouvement définit ainsi l'entrepreneuriat social : « Les entreprises sociales sont des entreprises à finalité sociale, sociétale ou environnementale et à lucrativité limitée. Elles cherchent à associer leurs parties prenantes à leur gouvernance[2] ».

De nouveaux partenariats pour l'économie sociale. En 1900, était en effet organisé dans le cadre de l'Exposition universelle de Paris un Palais de l'économie sociale, preuve de l'importance – et de la dimension universelle – que prenait cette idée au tournant du siècle dernier.

De nouveaux partenariats pour l'économie sociale

Charles Gide, professeur d'économie sociale à l'Ecole des ponts et chaussées, dans le rapport qu'il rédige sur l'exposition s'adresse aux futurs lecteurs que nous sommes désormais devenus : Qui sait ce que le lecteur de la fin du XXI e siècle pensera des espérances, voire des naïvetés que suscitent les formes d'entrepreneuriat social mises en œuvre aujourd'hui ? Il y verra peut-être, au regard de cette illustre genèse, d'évidentes continuités et des ruptures tout aussi significatives.

L'économie sociale est née au XIX e siècle en réaction aux bouleversements et à la violence de la Révolution industrielle. La rupture est néanmoins saillante, en particulier depuis le phénomène incontournable que constitue désormais la mondialisation des économies. Accueil. Les entreprises prêtes à donner plus pour l'intérêt général. Le baromètre du mécénat d'entreprise en France publié aujourd'hui témoigne d'un véritable engouement, avec une hausse de 25% du budget des entreprises (3,5 milliards d'euros) consacré à des actions d'intérêt général.

Les entreprises prêtes à donner plus pour l'intérêt général

Il semblerait que les entreprises françaises prennent de plus en plus leurs responsabilités sociétales à cœur. Pour la première fois depuis 6 ans, les chiffres du mécénat d’entreprise témoignent d’une hausse significative. C’est ce qu’annonce le baromètre biannuel d’Admical publié ce mardi 3 mai. Le mécénat d’entreprise se définit comme un soutien financier, humain ou matériel, apporté sans contrepartie directe par une entreprise à un organisme pour soutenir une activité d’intérêt général. Des sommes versées, 60% sont déductibles de l’impôt sur les sociétés. On compte aujourd’hui environ 170 000 entreprises mécènes, soit 14% des entreprises en France (contre 12% il y a deux ans).

Les jeunes Français, champions de l'entrepreneuriat social. (Crédit : Forbes) [Répéré sur La Tribune.fr] Ils sont tous Européens, Français, ont moins de trente ans, et comptent parmi ceux que le magazine Forbes désigne désormais comme les futurs leaders de demain.

Les jeunes Français, champions de l'entrepreneuriat social

La toute première édition européenne du classement "30 under 30" de Forbes, dévoilée en début de semaine dernière, recense les 300 jeunes entrepreneurs, responsables de projets associatifs ou créatifs innovants les plus prometteurs dans dix secteurs tels que la finance, l'industrie ou l'entrepreneuriat social. Si les jeunes Britanniques dominent nettement le secteur Technologie, c'est dans la catégorie "entrepreneuriat social" que la France s'est tout particulièrement distinguée, avec 9 lauréats parmi les 27 que compte le classement. Tu connais l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) ? Qu'est-ce que l'économie sociale ? L’économie sociale et solidaire: Définition et objectifs - Economie Terminale STMG - digiSchool. ENTREPRISE SOCIALE SOLIDAIRE. La Responsabilité Sociétale de l'Entreprise (RSE) Cours d'introduction à l'Entrepreneuriat Social par Thierry Sibieude.

Économie sociale et solidaire. Une nouvelle économie du développement durable. Broadcast Yourself.