background preloader

Israël, Palestine

Facebook Twitter

Charles Enderlin : “Aujourd'hui, pour le gouvernement Netanyahou, ça roule, tout va bien” Alors que la montée du terrorisme juif inquiète Israël, entretien avec le correspondant historique de France 2, qui a récemment annoncé sa retraite, après trente-quatre ans passés à couvrir un conflit qui semble sans fin.

Charles Enderlin : “Aujourd'hui, pour le gouvernement Netanyahou, ça roule, tout va bien”

Le 17 août prochain, Charles Enderlin, chef du bureau de France 2 à Jérusalem, remet les clés à Franck Genauzeau, 37 ans. Retour sur une carrière exceptionnelle, au moment où montent les périls du fanatisme religieux qu'il n'a cessé de pointer. Gaza: comment Israël est tombé dans le piège de l'Iran, via le Hamas. Les roquettes palestiniennes n’étaient pas envoyés pour tuer ou pour détruire mais pour tester la défense israélienne et la qualité de réaction du système Dôme de fer.

Gaza: comment Israël est tombé dans le piège de l'Iran, via le Hamas

A la demande de Téhéran. Après plus d’une semaine de conflit militaire entre le Hamas et Israël, les stratèges et les analystes de l’état-major israélien essaient de comprendre pourquoi le Hamas s’est lancée dans une aventure destructrice, vouée à l’échec, en sachant qu’il n’avait aucune chance de réussir face à une armée puissante. « J’ai visé des cibles civiles, parfois juste pour le plaisir » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Piotr Smolar (Jérusalem, correspondant) Témoignage.

« J’ai visé des cibles civiles, parfois juste pour le plaisir »

Appelons-le Arié. Disons qu’il a la vingtaine et une tête bien faite. Arié fait partie de la soixantaine de soldats israéliens qui ont accepté de témoigner auprès de l’organisation non gouvernementale Breaking the Silence au sujet de l’opération « Bordure protectrice », conduite à l’été 2014 dans la bande de Gaza. Fiction apocalyptique : si Nétanyahou est encore au pouvoir en 2023.

A quelques jours des élections législatives israéliennes, l'écrivain et artiste Natan Zahavi imagine ce que pourrait être, dans huit ans, l'Etat hébreu encore dirigé par le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et sa coalition.

Fiction apocalyptique : si Nétanyahou est encore au pouvoir en 2023

Partageons Jérusalem maintenant ! Après quarante-sept ans de réunification imposée par les Israéliens à Jérusalem, la Ville sainte semble plus divisée que jamais.

Partageons Jérusalem maintenant !

Pour le quotidien de la droite israélienne, il faut maintenant "faire le choix le moins catastrophique", soit partager la ville. 24 novembre 2014 | Partager : Charles Enderlin : “Un Etat palestinien n’est plus possible” La ville de Jérusalem est sous tension après l’attentat du 18 novembre 2014 contre une synagogue.

Charles Enderlin : “Un Etat palestinien n’est plus possible”

Israël ne fait pas mieux que la Russie. Israël utilise les mêmes arguments retors que la Russie pour s’arroger des territoires en Cisjordanie.

Israël ne fait pas mieux que la Russie

Or, ce que nous fustigeons en Ukraine, nous le tolérons en Palestine. Il y a six mois, après l’annexion d’une partie de l’Ukraine par Vladimir Poutine, le président américain a autorisé les sanctions contre la Russie. «Les principes fondamentaux qui régissent les relations entre les nations en Europe et dans le reste du monde doivent être défendus au XXIe siècle», a affirmé Obama. «Cela comprend le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale —le concept que les nations ne redessinent pas les frontières ni ne prennent de décisions aux dépens de leurs voisins simplement parce qu’elles sont plus grandes ou plus puissantes.» Les Etats-Unis défendent ce principe en Ukraine et en Irak: nul n’a le droit d’utiliser la force pour s'approprier des territoires ou modifier les frontières.

Il s'agit bien d'une offensive Les points communs avec la Russie de Poutine William Saletan. “Big Brother” israélien : une télé-réalité, mais pas celle de la guerre. Gaza: comment Israël est tombé dans le piège de l'Iran, via le Hamas. Gaza: les manœuvres fatales d’Israël. Le gouvernement israélien n’arrive plus à réfléchir sur le long terme.

Gaza: les manœuvres fatales d’Israël

Les forces terrestres israéliennes sont à Gaza. Sur le court terme et d’un point de vue purement tactique, c’est logique. De moyen à long terme et d’un point de vue stratégique, c’est une folie. La perspective à court terme est d’une clarté certaine. Le Hamas tire des roquettes sur Israël. Mais imaginons qu’une invasion écrase le Hamas, issue envisageable si l’armée israélienne était lâchée. Pourquoi les journalistes israéliens ne remettent-ils pas en question l’action dévastatrice de leur armée dans la bande de Gaza? Les médias n'arrivent à couvrir pleinement le conflit, et le pays souffre d'une sorte de blackout médiatique.

Pourquoi les journalistes israéliens ne remettent-ils pas en question l’action dévastatrice de leur armée dans la bande de Gaza?

En 2008, Israël lance l’opération Plomb Durci pour mettre un terme aux tirs de roquettes du Hamas depuis Gaza: les journalistes sont alors friands de détails au sujet de l’opération militaire. Ils veulent savoir combien de militants du Hamas ont été tués, combien ont été capturés, quelles infrastructures ont été touchées, quels objectifs sont encore à atteindre, et bien d’autres choses encore. En revanche, les conséquences de cette opération pour l’autre camp, par exemple combien de civils palestiniens ont trouvé la mort, ne les intéressent pas. La seule question qui se pose à ce moment-là n’est pas «pour quelle raison autant de Palestiniens sont tués?»

Le controversé « protocole Hannibal » de l'armée israélienne.