background preloader

Egalité filles-garçons

Facebook Twitter

MEN Égalité F/G. Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire.

MEN Égalité F/G

Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Elle a pour finalité la constitution d'une culture de l'égalité et du respect mutuel. Les établissements sont invités à inscrire cette problématique dans leur règlement intérieur et à mettre en place, dans le cadre des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), des actions de sensibilisation et de formation dédiées. Socle commun de connaissances de compétences et de culture Une situation contrastée.

EDUSCOL Egalité F/G. Une obligation légale L'École compte parmi ses missions fondamentales celle de garantir l'égalité des chances des filles et des garçons.

EDUSCOL Egalité F/G

C'est le sens des articles L. 121-1 et L. 312-17-1 du code de l'éducation qui disposent que l'École contribue, à tous les niveaux, à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment en matière d'orientation, ainsi qu'à la prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes. La loi du 8 juillet 2013 est venue rappeler que la transmission du respect de l'égalité entre les femmes et les hommes se fait dès la formation dans les écoles élémentaires. Elle a en outre introduit un nouvel enseignement moral et civique, qui « fait acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que de la laïcité » (article L. 311-4 du code de l'éducation).

Les objectifs La convention interministérielle dégage trois 3 chantiers prioritaires : Site du CHA. Loi du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre F/H. IGAEN Rapport mixité des métiers 2017. Syhthèse IGAEN mixité F/G. Une évaluation des actions publiques en faveur de la mixité des métiers a été confiée par le gouvernement à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR), avec le concours du SGMAP.

Syhthèse IGAEN mixité F/G

La mission d’évaluation avait pour objectif d’identifier les actions les plus porteuses et de proposer des pistes d’amélioration. Le rapport, remis en avril 2017, fait état des progrès très lents vers la mixité des métiers. Si l’objectif s’est affirmé progressivement, il reste peu mobilisateur et aujourd’hui limité de fait à la promotion de l’accès des femmes à des fonctions traditionnellement masculines. En outre, les actions publiques et privées conduites en faveur de la mixité, nombreuses et variées, apparaissent souvent trop ponctuelles pour produire un effet systémique. Évaluation des actions publiques en faveur de la mixité des métiers télécharger (3.41 Mo, pdf) MEN Lents progrès de la mixité. "Alors que femmes et hommes sont aujourd'hui à parts égales dans la population active, la mixité des métiers a globalement progressé mais à un rythme extrêmement lent", note un nouveau rapport de l'Inspection générale de l'éducation nationale (Frédéric Wacheux) et de l'IGAS publié in extremis le 9 mai.

MEN Lents progrès de la mixité

Il y a plusieurs raisons à cela mais le rapport pointe l'éducation nationale. Elle aussi peine à faire reculer les stéréotypes de genre et à assurer la mixité de ses filières. Le rapport l'invite d'ailleurs à faire des efforts. Et c'est peut-être led dernier message que N Vallaud-Belkacem, ancienne ministre des droits des femmes, voulait faire connaître avant son départ. Des textes officiels non respectés "En terme de formation initiale on constate la persistance de parcours scolaires très différenciés entre filles et garçons", note le rapport. Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes. EDUSCOL Initiatives en académies.

Bordeaux / "Bougeons sans bouger" L'égalité filles-garçons à travers les arts et la culture.

EDUSCOL Initiatives en académies

Quand les musées de la ville de Bordeaux et le rectorat s'engagent à transformer l'écosystème, à travers une plongée dans l'histoire et dans les arts... Le projet a reçu en septembre 2016, le label "Sexisme, pas notre genre ! " du ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. La mission égalité filles-garçons de l'académie de Bordeaux Consulter la présentation du projet Clermont-Ferrand / "Clichés en tous genres" SC ET AVENIR Les filles se considèrent moins brillantes que les garçons dès l'âge de 6 ans.

Dans le monde, les femmes sont largement sous-représentées dans les formations et entreprises scientifiques, technologiques et innovantes, selon une enquête parue en novembre 2016 : en France, elles occupent 33 % des postes dans ces domaines, et elles représentent seulement 15 % des diplômés du numérique !

SC ET AVENIR Les filles se considèrent moins brillantes que les garçons dès l'âge de 6 ans

Pourquoi les femmes désertent-elles ce type de carrière ? S'interdisent-elles de les mener ? Certainement, et l'"auto-censure" commencerait très tôt, à en croire les conclusions stupéfiantes de travaux publiés le 27 janvier 2017 dans Science : dès 6 ans, les filles intègrent le stéréotype selon lequel elles seraient moins brillantes que le sexe opposé !

En conséquence, elles évitent dès cet âge les activités intellectuelles, qu'elles ne jugent pas pour elles... Les filles délaissent les "activités pour enfants brillants" Pour cette recherche, réalisée aux États-Unis, les scientifiques ont recruté des enfants âgés de 5 à 7 ans pour une série d'expériences. L'égalité entre les filles et les garçons à l'école primaire.