background preloader

Horizons inversés

Facebook Twitter

Lasagne

Jean PAIN. Site Officiel des Méthodes Jean Pain Equipe Jean Pain BP 16 F 89520 TREIGNY Tél. : +33 (0)3 8674 7220 E-MAIL : infos@jean-pain.com Ce site a été optimisé pour Mozilla Firefox Version 3.6. ou supérieures.

Jean PAIN

Résolution conseillée pour une navigation optimale: 1280px de largeur minimum. Hébergé par Dernière mise à jour du site : 13/05/2016 Webmaster : Laura BONVALLET En cas de problème de navigation ou d'ergonomie, ou pour toute suggestion, merci de bien vouloir remplir ce formulaire. Mentions légales. Jean et Ida Pain. Culture sur Butte, Méthode Philippe Forrer - Peak Civilization.

Philip Forrer présente; "Le Jardin du Graal". Raised garden beds. Raised garden bed hugelkultur after one month raised garden bed hugelkultur after one year raised garden bed hugelkultur after two years raised garden bed hugelkultur after twenty years It's a german word and some people can say it all german-ish.

raised garden beds

I'm an american doofus, so I say "hoogle culture". I learned this high-falootin word at my permaculture training. Hugelkultur is nothing more than making raised garden beds filled with rotten wood. I do think there are some considerations to keep in mind. Another thing to keep in mind is that wood is high in carbon and will consume nitrogen to do the compost thing. Pine and fir will have some levels of tanins in them, but I'm guessing that most of that will be gone when the wood has been dead for a few years. In the drawings at right, the artist is trying to show that while the wood decomposes and shrinks, the leaves, duff and accumulating organic matter from above will take it's place. Culture sur tumulus ou sur butte : je me lance ! Cet article fait l’objet d’un festival d’articles consacré à la Gestion de l’Eau au Jardin Bio et que j’organise sur mon Blog du Jardinier Bio.

Culture sur tumulus ou sur butte : je me lance !

Les articles publiés seront réunis dans un e-book. Vous trouverez tous les renseignements directement en cliquant ici. Références : R. Steiner (bio-dynamique), Fukuoka, et des tonnes de blogs de gens passionnés. Tumulus On prépare une “base durable” en creusant une trachée de 30 à 50 cm de profondeur, de 1,2 à 1,8 m de largeur et de la longueur qu’on veut … ou peut (ça fait beaucoup de terre à déplacer). Et on recouvre avec la terre retirée au début : ouf ! Si on lit tout ce qu’internet contient sur la permaculture et la bio-dynamique on a du mal à se faire une idée précise.

Enfin, sur cette base, le mieux est de faire en permaculture en utilisant les différentes orientations de la butte pour adapter les plantes. Bon courage, j’espère que je vais récolter les fruits de mes efforts sur ce prototype pour terrain sec. Vous avez apprécié cet article ? Photo. Jeudi 5 août 2010 4 05 /08 /Août /2010 16:59 La Butte sandwich Un nouvel atelier de jardin a eu lieu le 24 juillet 2010au Grand Pré Cieux pour mettre en place une butte de culture selon le principe de Robert Morez agroécologue.

photo

Voici la journée en image... 1ère étape: creuser une tranchée de 20cm de profondeur...en récupérant la terre. 2ème phase remplir la tranchée de branchages soigneusement rangées puis applatir. 3ème étape recouvrir le bois d'une couche bien épaisse de feuilles mortes. 4ème phase l'installation du compost fermier non "mûr". Cultures sur butte. Cultures sur butte Témoignages : Mes cultures en butte Voilà 6 ans que je pratique la culture en butte et je peux, après expérience, la conseiller à tous les jardiniers.

Cultures sur butte

Elle permet non seulement d'accroitre la surface cultivable - de près de 30% l'année de l'installation - grâce au monticule en forme de dôme, mais elle a de nombreux autres avantages. Elle permet tout d'abord d'utiliser tous les matériaux qui nous tombent sous la main tels que des fagots issus de la taille des arbres fruitiers, de l'herbe fauchée, de la paille, des feuilles mortes, du carton, du papier, des sacs, des trognons, etc.

Comment réaliser une butte ? Pour couvrir les buttes, il faut se procurer de la bonne terre à ajouter à la terre extraite pour arriver à une couche d'au moins 25 cm d'épaisseur. Au fond du fossé, on empile les matériaux les plus gros : les grosses branches provenant de la taille des arbres fruitiers.