background preloader

Les Mayas : de -2600 à 1500

Facebook Twitter

Une pyramide maya de 30 mètres détruite au bulldozer au Belize. Une pyramide maya élément précieux de la civilisation précolombienne a été détruite cette semaine par une société de construction au Belize.

Une pyramide maya de 30 mètres détruite au bulldozer au Belize

L'incident n'a pas manqué d'alerter les autorités locales et d'indigner l'Institut archéologique du pays. Le site de Nohmul porte cette semaine le deuil d'une de ses pyramides. L'édifice a été détruit au bulldozer par une société de construction dans le but de récupérer du gravier afin de construire une route. Un acte perçu comme criminel qui ne sera pas sans conséquences. Les vestiges datant de l'époque précolombienne (plus de 2.000 ans) étaient sous la protection de l'Etat malgré l'occupation de parcelles privées. La police est désormais chargée par le ministère de la culture et du tourisme d'enquêter et de déterminer les circonstances de la destruction.

Des siècles écroulés en quelques minutes Au Belize, l'incompréhension règne et les faits, découverts la semaine dernière ont provoqué de violentes réactions. Des destructions fréquentes. Des archéologues découvrent la plus grande tombe Maya jamais trouvée. Un groupe international d'archéologues a découvert la plus grande tombe Maya jamais décelée au Belize en Amérique centrale.

Des archéologues découvrent la plus grande tombe Maya jamais trouvée

Elle donne de nouveaux indices sur l'histoire de la Dynastie des Serpents, dirigeants de l'Empire Maya il y a 1.300 ans. Une tombe récemment découverte vient de révéler ses mystères aux scientifiques. Sa particularité : c'est la plus grande tombe Maya jamais trouvée. Les archéologues l'ont mis au jour au Belize en Amérique centrale, plus précisément à Xunantunich, ville qui servait de centre cérémonial pour les Mayas.

La tombe se situe en dessous de l'escalier d'un temple. Un homme adulte non identifié L'édifice présente d'autres caractéristiques exceptionnelles. Les scientifiques pensent qu'il avait un rôle important mais ils cherchent encore des informations pour en savoir plus sur son identité ainsi que son histoire. Des panneaux de hiéroglyphes qui en disent long Vous nous aimez déjà ? Cette découverte change le cours de l’histoire maya. Au Bélize, des chercheurs ont découvert un tombeau maya dans lequel se trouvaient notamment un squelette et des hiéroglyphes.

Cette découverte change le cours de l’histoire maya

Ces dernières offrent des informations sur le mystérieux passé de cette civilisation. Au Bélize, des archéologues ont mis au jour ce qui pourrait être le plus grand tombeau royal maya, avec un ensemble énigmatique de hiéroglyphes qui offrent des indices sur la dynastie du serpent qui a régné de long siècles. Alors qu’ils exploraient les ruines de Xunantunich, une ville située à côté de la rivière Mopan dans l’ouest du pays, des scientifiques de la Nothern Arizona University (Floride) ont découvert à cinq mètres de profondeur une chambre funéraire cachée sous un millénaire de saleté et de débris. A l’intérieur : «le squelette d’un homme de 20 à 30 ans, couché sur le dos la tête vers le sud», décrit le «Guardian». Mais les chercheurs ont fait une autre découverte dans le tombeau. Toute reproduction interdite. Tomb of the Vulture Lord. (© Kenneth Garrett) Deep in a burial mound, an early Maya ruler lay adorned with hundreds of jade beads on his chest, ankles, and wrists, signaling his high status in this world and the next.

Tomb of the Vulture Lord

Surrounding him were decorated ceramic platters and extraordinary figurines. For 2,500 years, the Vulture Lord’s tomb lay hidden in the rugged highlands of southern Guatemala. In comparison to the soaring pyramids of other sites in the region, his burial monument was a fairly modest, 16-foot-high, grassy platform made of clay and cobblestones. But eight feet below its summit, at the bottom of a damp cavity uncovered after two years of meticulous excavation, archaeologists Christa Schieber and Miguel Orrego from Guatemala’s Cultural and Natural Heritage Office found hundreds of apple-green and blue jade beads. Steps lead to the top of a platform at Takalik Abaj, a sprawling site with more than 300 stone monuments combining Maya and Olmec styles.

Roger Atwood is a contributing editor at ARCHAEOLOGY. Un ado découvre une cité maya. William Gadoury, un adolescent de Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière, est devenu une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise, alors que sa découverte est sur le point d’être diffusée dans une revue scientifique.

Un ado découvre une cité maya

Passionné des Mayas depuis plusieurs années, il a analysé 22 constellations mayas et s’est aperçu que s’il reliait sur une carte les étoiles des constellations, la forme de chacune d’entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas. Aucun scientifique n’avait encore découvert une telle corrélation entre les étoiles et l’emplacement des villes mayas. Le génie de William a cependant été d’analyser une 23e constellation. Celle-ci contenait trois étoiles et seulement deux cités correspondaient sur la carte. Selon sa théorie, il aurait donc dû y avoir une 118e cité maya dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, au Mexique.

Les Mayas, de -2600 à 1521, Mexique. Du Mythe à l'Histoire - Légende Maya (Documentaire)