background preloader

A SUIVRE !!

Facebook Twitter

Webullition Webullition - Le web'zine du master de journalisme et médias numériques - Université de Lorraine, Metz. Le Mag. Revue du web. Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences. Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences Quelques principes pour guider critiques et projets La question des médias et de leur avenir est une question trop sérieuse pour être abandonnée à leurs tenanciers. C’est une question trop grave pour que seuls s’en préoccupent quelques syndicats et associations. C’est une question politique qui concerne toutes celles et tous ceux qui n’entendent pas que le marché pense pour eux et agisse à leur place. C’est une autre politique pour d’autres médias qu’il faut tenter d’imposer.

Si un autre monde est possible, d’autres médias le sont aussi. Droit à l’information (et à la culture) 1. En toute rigueur, parler de droit à l’information, c’est invoquer le droit d’être informé. On ne saurait prétendre que le droit d’informer est pleinement exercé quand la majorité des citoyens en sont exclus et que le droit d’être informé est garanti quand il est arbitrairement mutilé. 2. Toutes ces productions, sans doute, ne se valent pas. 3. 4. 5. 6. Faut-il leur donner le micro? Si c’est pour informer, oui. - L'Observatoire des médias. Cela devient très compliqué d’informer aujourd’hui. Faut-il tendre son micro à tout le monde? Faut-il montrer les vidéos des décapitations? (Non, ni des captures, on disait ici « Décapitation de James Foley : fallait-il montrer ces images« )Fallait-il diffuser en direct l’assaut du magasin Hyper Cacher ?

Fallait-il diffuser le son racheté par la BBC des coups de feu au centre culturel de Copenhague? Fallait-il donner le micro à Roland Dumas et le laisser aller à exprimer des propos antisémites? Hier, deux jeunes journalistes de télévision, d’un côté Hugo Clément pour le 20h de France 2 et Martin Weill pour le Petit Journal de Canal Plus (entre autres, voir F24 ici)) ont pu tourner avec leurs cameramen des reportages étonnants et glaçants. Et c’est à ce moment-là que plusieurs personnes se présentant comme musulmanes ont défendu le geste terroriste d’Omar Hamid El-Hussein devant les caméra du Petit Journal et du 20h de France 2.

Voici le reportage d’Hugo Clément de France 2 : INA Global, the Review of Creative Industries and Media. E-dossier de l'audiovisuel : Journalisme, Internet, libertés / E-dossiers de l'audiovisuel / Publications / INA Expert - Accueil. Mise à jour(nalisme) | Histoire du journalisme de demain. La Quadrature du Net | Internet & Libertés. Scrollitelling : quel outil pour vos récits multimédias immersifs ? Un an après Snow Fall, les formats multimédias immersifs (parfois baptisés « scrollitelling ») se multiplient sur les sites de presse, et des outils commencent à apparaître pour épauler les journalistes. Plateformes wysiwyg, extensions WordPress, scripts open source à coder : voici un panorama des solutions disponibles à ce jour. ↑1 » Les plateformes en ligne Pas besoin de mettre les mains dans le code… ou si peu.

Scrollkit C’est actuellement la plateforme gratuite la plus aboutie. La fonctionnalité la plus puissante de Scrollkit est son module Skrollr, qui gère les effets de parralaxe de façon plutôt intuitive (à condition de connaître un peu de CSS). La plateforme gère de façon imparfaite le responsive design pour l’affichage mobile, mais ce problème est réglable : le grand point fort de Scrollkit est en effet la possibilité d’exporter le projet en fichier HTML, et de le personnaliser à l’envie – sans aucune dépendance aux serveurs du service.

Shorthand Creatavist Racontr Mais aussi… sStory. Bienvenue sur Journalisme.com - Journalisme.com. Faire moins chiant, devise du nouveau journalisme. Le public veut des infos plus constructives et une approche plus positive de l’actualité, nous dit cette semaine le baromètre annuel de La Croix. C’est justement la recette gagnante des nouveaux sites d’informations à succès : sortir des codes propres à l’information traditionnelle pour traiter l’actualité (au moins une partie de l’actu !) Sous une forme avantageuse, positive, voire réjouissante. C’est le parti pris, on l’a vu, de BuzzFeed (130 millions de v.u), mais aussi d’UpWorthy, site d’infos qui a connu la plus forte croissance de l’histoire des médias en ligne (50 millions de v.u. en 18 mois) ou d’Elite Daily (40 millions en 2 ans), ou même de Circa. Mixant tous contenus originaux et trouvés sur le web, et donc affichant de facto une conversation avec l’audience, ils entendent bien capter une partie de l’attention volage des jeunes ; comptant, pour leur distribution, sur leur frénésie de partage sur les réseaux sociaux, notamment via mobiles.

Extrait : Indécrottables rédactions. Même au New York Times. Rien n’y fait ! Ni les preuves irréfutables -sous leur nez- d’usages radicalement différents du public pour s’informer, ni l’arrivée brutale -face à eux- de nouveaux acteurs plus nombreux, plus rapides, moins chers, qui racontent le monde, ni la mise à leur disposition -souvent gratuite- d’une multitude d’outils numériques fantastiques. Ni même les licenciements massifs - à côté d’eux. Les rédactions des médias historiques demeurent figées sur les vieux modèles. Pire : elles restent très souvent repliées sur elles-mêmes. Une étude de la Duke University vient de montrer que les rédactions américaines n’ont toujours pas fait leur mue : elles ne cherchent ni à profiter des pratiques nouveaux outils numériques, ni à modifier leur culture ou à changer leurs habitudes, ni surtout à se réinventer.

Eh oui, même au New York Times, pourtant toujours cité comme la référence pour ses prouesses digitales et son avance numérique ! Encourager l’industrialisation des process. Journalisme, reprends-toi ! - Regards d'étudiants. Le journalisme connaît des heures sombres. La plupart des grands groupes médiatiques francais sont en crise, les nouveaux titres se font rares, et les nouveaux concepts qui changeraient la donne sont pour l’instant aux abonnés absents. Le journalisme papier est l’exemple de cette crise profonde que traverse la profession, avec une véritable désertion par les lecteurs des kiosques au profit des pages webs.

Les Francais n’achètent plus le journal, et de nombreux titres sont voués à disparaitre dans le modèle actuel. Et tout le monde est concerné, des gros titres aux petits, des quotidiens aux mensuels. © Louis Witter Mais si la seule difficulté que rencontrait le journalisme était la transition du papier au numérique, ce serait une partie de plasir pour tous les groupes médiatiques qui ont tous un format web, et qui tient la route pour la grande majorité d’entre eux. Face à ce défi, certains médias ont réagi, mais très mal. Quand le journalisme se meurt Coût ou contenu, il faudra choisir. Selfie. Par Roberto SCHMIDT La Première ministre du Danemark Helle Thorning Schmidt se prend en photo avec Barack Obama et David Cameron pendant la cérémonie funèbre en l'honneur de Nelson Mandela, le 10 décembre à Johannesburg (AFP / Roberto Schmidt) JOHANNESBURG, 11 déc. 2013 – Voici donc la photo, ma photo, qui a fait le tour du monde.

Le « selfie » de trois leaders mondiaux qui, pendant le dernier hommage du peuple sud-africain à Nelson Mandela, se seraient amusés comme des gamins au lieu de prendre la mine endeuillée que les circonstances, selon les canons du monde occidental, exigeaient d’eux… En général, sur ce blog, des photojournalistes racontent une image qu’ils ont prise eux-mêmes. Je me suis déjà livré à cet exercice, au Pakistan, ou encore en Inde, où je suis basé. Et voici que je me retrouve dans un stade de Soweto, à commenter une photo montrant des gens qui se prennent en photo.

Mais qui est cette dame ? (AFP / Roberto Schmidt) L'air "contrarié" de Michelle Obama ? L'Observatoire des médias | ... ou comment le web révolutionne le monde de la presseL'Observatoire des médias. La place des réseaux sociaux dans l'information journalistique / E-dossier de l'audiovisuel : Journalisme, Internet, libertés.

Arnaud Mercier est Professeur en Sciences de l’information et de la communication. Responsable de la licence professionnelle "journalisme et médias numériques" à l’Université de Lorraine, ses thèmes de recherches concernent, notamment, la communication politique, les traitements médiatiques, la sociologie du journalisme et du webjournalisme. Il est membre du comité scientifique des Cahiers du journalisme et du comité de rédaction de la revueQuestions de communication.

______________________________Médias et réseaux sociaux sont devenus des espaces d’expression pour des millions de gens sur Internet. S’il n’est pas encore majeur, le poids de ces réseaux sociaux, tels Twitter ou Facebook, dans l’interaction entre journalistes, sources et lecteurs, la progression des usages informatifs et la croissance rapide du nombre d’inscrits préfigurent un support pour l’information.

Une tribune libre : le réseau social comme espace d’expression non contraint L’avènement du « Twiléspectateur » BBC Academy - Page d'accueil. Outils de qualité et bonnes pratiques pour journalistes - News Resources. Pourquoi le journalisme long format a un avenir sur le web. Produire l’info sur le long temps. C'est la nouvelle tendance des médias sur web. Comment le net est-il devenu un support pertinent pour un modèle qui fut longtemps l'apanage du papier, le journalisme « long format » ?

Le format long sur le web, un genre à part Les magazines Ulyces, Ijsberg Magazine, Le Quatre Heures, la nouvelle formule de StreetPress...les chaînes TV s'y mettent aussi : RFI/France 24 nouvelles écritures a par exemple proposé plusieurs webdocs depuis 2013. "Le tour du Maghreb, un web doc France 24 : Mais, l'apparition récente de nouvelles formes de storytelling digital a changé la donne : les formats longs sur le web sont entrain de s'émanciper des cadres de la narration empruntés au roman ou au port-folio, pour constituer un genre à part. Créer de nouvelles interactions Pour faire comprendre Ebola comme phénomène vécu, Taggart a pris des risques. Le prix de l'information.