background preloader

Culture informationnelle

Facebook Twitter

A qui confier la vérification de l'info ? La désinformation menace-t-elle les élections à venir ?

A qui confier la vérification de l'info ?

Comment assurer la fiabilité des informations qui circulent ? Tous unis contre les "fake news", les fausses nouvelles. C’est le slogan qui pourrait résumer l’ambition du projet CrossCheck, qui sera lancé demain et qui, contrairement à ce que son nom semble indiquer, est un projet impliquant des médias français. Une douzaine de rédactions (pour l’instant) se sont associées au Google News Lab (la division médias du moteur de recherche) pour proposer un outil qui permettra d'"identifier et vérifier les contenus qui circulent en ligne, qu’il s’agisse de photos, de vidéos, de commentaires ou de sites d’actualités". Cette initiative n’est pas isolée. La multiplication de ces initiatives ne doit rien au hasard.

Quels enjeux pour l'éducation dans une société numérique ? Une vision des défis qui attendent l'éducation de demain. La culture informationnelle » Contexte. Une transformation fondamentale qui ne pourrait être comparée qu’à celles qui ont suivi l’entrée dans l’ère du néolithique il y a douze mille ans, c’est-à-dire l’invention de l’alphabet ou encore de l’imprimerie semble augurer de l’entrée dans une société de l’information.

La culture informationnelle » Contexte

Toute l’humanité est entrée, sans bien le réaliser, dans quelque chose de totalement nouveau que l’on peut qualifier aujourd’hui de révolution informationnelle. Alors que les deux siècles derniers avaient vu les théories économiques néo-classiques ne reconnaîtrent que deux facteurs de production: la main d’oeuvre et le capital, on peut aujourd’hui, en empruntant le regard d’un économiste sur notre humanité, s’apercevoir que nous sommes passés d’une société basée sur la production de richesses à celle fondée sur la consommation de ces mêmes richesses. Le contexte général. En valeur économique, on produit de plus en plus de services et en proportion de moins en moins de biens. Tout est donc en train de changer. Source : Sans titre. Plaidoyer pour enseigner Wikipédia. Wikipédia est (ou devrait être) un objet extraordinaire à enseigner : tout le monde connaît Wikipédia, et presque tout le monde connaît mal Wikipédia.

Plaidoyer pour enseigner Wikipédia

Cela devrait être la situation idéale pour un enseignant : intéresser les étudiants avec quelque chose qu’ils connaissent, les surprendre en leur montrant qu’ils peuvent y découvrir beaucoup de choses. Malheureusement, mes propositions d’enseigner Wikipédia restent souvent lettre morte auprès des collègues qui font les maquettes pédagogiques.

Je propose un cours à toutes les formations et tous les niveaux : enseigner Wikipédia est transversal et peut être fructueux du L1 au doctorat. Un des principaux malentendus est que « enseigner Wikipédia » est vu par les collègues comme une formation courte : au mieux « apprendre à l’utiliser », au pire « apprendre à s’en méfier ». Pourtant, il y a dans Wikipédia de quoi apprendre pendant tout un semestre. Tester une analyse critique des médias Enseigner le bien commun. Sans titre. Cet article est un extrait de la thèse de Jean-Paul Pinte sur la veille informationnelle soutenue le 18/12/2006.

sans titre

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Qu’est-ce que l’identité numérique et l’e-réputation ?

Qu’est-ce que l’identité numérique ?

Cette question se pose aujourd’hui dans le cadre de l'écosystème internet pour les usages individuels et collectifs.Cet ouvrage présente de manière accessible l'état de la recherche sur ces questions et propose un tour d'horizon des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation.Ce livre s'adresse à ceux qui, soucieux de découvrir la richesse de cette problématique, aux entreprises, organisations et collectivités à la recherche d'une méthodologie et de bonnes pratiques sur ces questions, ainsi qu'à toute personne qui s'est déjà, ne serait-ce qu'une fois, posé la question de savoir si la publication d'une information, d'une vidéo, d'une photographie, d'un statut Facebook, ne risquait pas de lui porter un jour préjudice, à lui, à l'un de ses proches ou à son employeur.

Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex Hastec. Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur internet / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information / E-dossiers de l'audiovisuel / Publications / INA Expert - Accueil - Ina. Titulaire du Capes de Documentation en 1992, enseignant dans les filières documentaires à l’Université Rennes 2, docteur en Sciences de l’information et de la communication en 2000,Alexandre Serres est depuis 2002 maître de conférences et coresponsable de l’Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique (Urfist) de Bretagne-Pays de la Loire.

Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur internet / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information / E-dossiers de l'audiovisuel / Publications / INA Expert - Accueil - Ina

Membre de l’Équipe d’accueil 3207 PREFics (Plurilinguismes, représentations, expressions francophones, information, communication, sociolinguistique) à l’Université Rennes 2, il consacre l’essentiel de ses travaux à la culture informationnelle, la didactique de l’information, l’évaluation de l’information sur Internet et la formation des étudiants et des doctorants à l’information scientifique. Il a été membre du Comité éditorial et scientifique de Formist, et a participé aux travaux de l’ERTé (Équipe de recherche en technologie éducative) « Culture informationnelle et curriculum documentaire » de Lille 3. 1. 4. 10. 11. 13.

Le web 2.0 et l’infopollution. sources : Eric Sutter et Alexandre Serres. La publicité devient de plus en plus difficile à discerner pour l’usager non formé qui ne distingue pas toujours les liens publicitaires des résultats lors de requêtes sur les moteurs.

Le web 2.0 et l’infopollution. sources : Eric Sutter et Alexandre Serres

La pratique du référencement payant et de la publicité contextuelle ne cesse de s’affirmer si bien que l’internaute est de plus en plus confronté a des publicités ciblées que ce soit à l’intérieur de sa messagerie (Googlemail) ou lors de son surf (les publicités étant ciblées grâce à l’adresse IP) Les sites web 2.0 n’échappent pas aux nouvelles stratégies publicitaires notamment le buzz marketing ou marketing viral qui consiste à diffuser une information publicitaire par le « bouche à oreille » via les plateformes de diffusion de vidéos comme youtube ou dailymotion. La vidéo est généralement comique et est relayée via les mails et les blogs. Face à ces infopollutions croissantes autant par son nombre et que dans leur diversité, quelles formations peut-on mettre en place ?