background preloader

Education - Enseignement

Facebook Twitter

Pédagogie. Andragogie. Le cerveau à tous les niveaux. Même les émotions négatives aident à l'apprentissage. Lundi, 17 Janvier 2011 00:00 Journal FORUM Lévitation?

Même les émotions négatives aident à l'apprentissage

Pas vraiment. C’est par la concentration que Claude Frasson parvient à soulever cette balle, mais grâce à l’intermédiaire d’un amplificateur et d’un récepteur d’ondes bêtas émises au cours de l’activité neuronale. Conférence de Philippe Meirieu " De l'enfant-consommateur à l'enfant-citoyen : quelle éducation? ". Concept "Carte mentale" Apprendre à apprendre - Métacogniton, méthodologie. III. PEDAGOGIE. Ressources Mindmapping Enseignement. THEORIES APPRENTISSAGE. Canopé académie de Besançon : Cartes heuristiques.

Qu'est-ce-que c'est ? Selon Wikipédia, une carte heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, "je trouve"), appelée aussi carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou topogramme (mind map en anglais), est un diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées, les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels. C'est le plus souvent une représentation arborescente des données.

Basée sur les avancées dans le domaine des neurosciences, la méthode a été mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70. Elle est censée faciliter la pensée logique et la créativité en assurant un fonctionnement conjoint, harmonieux et optimal des deux hémisphères du cerveau. cerveau droit (couleurs, images, formes, rythmes, sentiments)cerveau gauche (mots, parole, analyse, logique, nombres, linéarité) quatre caractéristiques essentielles : Tableau_7_profil_apprentissage.pdf. Les grands principes de l'apprentissage (Stanislas Dehaene) DISCAS: plan du site. Tous les documents de ce site peuvent être librement utilisés et reproduits, à condition de ne pas les modifier et d'inclure une référence à DISCAS.

DISCAS: plan du site

Glossaire pédagogique Une définition et une explication de plusieurs termes pédagogiques utilisés sur ce site, dans le sens que nous leur donnons. Un moyen rapide d'entrer en contact avec nos principales problématiques pédagogiques. La Foire aux questions de la réforme Dans un langage grand public, les choses que l'on n'a jamais lues dans les journaux au sujet de la réforme. Beaucoup de vulgarisation et une pincée de provocation ... Les sept paradigmes de la réforme Sept idées didactiques majeures visant à permettre l'atteinte de l'intention globale de la réforme, soit donner plus de sens aux apprentissages.

Textes de référence: Apprendre à apprendre. Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ? Depuis 2010, les articles académiques et grand public se multiplient aux Etats-Unis pour dénoncer ce que certains appellent "l'imposture" ou "l'erreur" des styles d'apprentissage.

Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ?

Non que ce concept ne recouvre certaines réalités évidentes : les apprenants n'apprennent pas tous de la même façon, pas la peine d'être diplômé en psychologie ou en neurosciences pour le savoir; mais ce qui est fortement remis en cause aujourd'hui, c'est l'utilisation faite de cette théorie dans la conception et l'animation de formations, en présence ou en ligne. Les types de connaissances. Les 7 clés de la mémoire. Comment retenir ?

Les 7 clés de la mémoire

Comment mémoriser son cours en vue des examens ? Comment retenir des listes de chiffres ou de noms ? Au-delà des techniques mnémotechniques – que j’aborderai dans d’autres billets – il y a quelques principes à pratiquer d’urgence pour favoriser une bonne mémoire. J’en ai illustré 7 sur cette carte heuristique. Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation. Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ?

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation

Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années. Et sur lesquelles je voudrais échanger avec vous au cours d’une nouvelle série d’articles. Apprendre à retenir, à mieux mémoriser. Repères pour aider les élèves à retenir A.

Apprendre à retenir, à mieux mémoriser

Pour bien retenir une leçon, s’assurer de ce qu’on comprend. 1. La mémoire de travail en lecture rapide. Une mémoire de travail véloce est une compagne irremplaçable pour une vie créative.

La mémoire de travail en lecture rapide

Comme son nom le suggère, la mémoire « de travail » permet d’améliorer coude à coude, la mémorisation et… la vitesse de vos lectures. Si si! Mémoire de travail et mémoire à court terme sont souvent assimilés à tort. Ce qu’il faut retenir c’est que la mémoire de travail se réfère aux processus utilisés pour la manipulation d’informations, dont la mémoire à court terme n’est qu’un des composants. Cette mémoire dynamique est donc constamment sollicitée dans les raisonnements simples ou complexes de notre vie courante; Lors d’un achat par exemple.

Lors de la lecture de ce post, c’est pareil, cette « zone tampon » permet de finir la lecture d’une phrase sans en oublier le début. Neuroéducation, apprentissage et enseignement. Les avantages pédagogiques du schéma. Découvrez en vidéo l’intérêt du schéma pour favoriser l’apprentissage : Comme l’explique cette vidéo, le schéma favorise l’attention, la compréhension et la mémorisation des apprenants, mais ce n’est pas tout !

Les avantages pédagogiques du schéma

En effet, l’utilisation du schéma présente d’autres avantages pédagogiques : Les schémas comme celui du corps humain ou du cycle de l’eau permettent d’expliciter des informations concrètes qui ne sont pas directement visibles à l’œil nu, en mettant en valeur les relations internes entre les objets, leur constitution, leur comportement…Ils peuvent également rendre compréhensibles des informations abstraites ou non perceptibles (des idées, des théories, des concepts) en permettant leur visualisation, et donc leur analyse.Les schémas qui utilisent l’image réconcilient l’hémisphère droit (qui traite les images) et l’hémisphère gauche (qui traite les textes) du cerveau grâce à l’utilisation conjointe du texte et de l’image qui, réunis, font sens.