Recupcrea

Facebook Twitter

RecupCrea

Première journée festirecup
RecupCrea
cwassim
UpCycly : L'upcycling vegetale de RecupCrea
RecupCrea
RecupCrea
Innovation industrielle La deuxième édition du concours européen de l’innovation sociale est clôturée depuis le 11 décembre 2013. Lancé à la mémoire de Diogo Vasconcelos, le concours européen de l'innovation sociale invite les citoyens européens à proposer de nouvelles idées pour réduire le chômage et ses effets néfastes sur la société et l'économie. Deuxième édition du concours européen de l’innovation sociale - Innovation industrielle - Entreprises et industrie Deuxième édition du concours européen de l’innovation sociale - Innovation industrielle - Entreprises et industrie
RecupCrea
Les toitures végétalisées : passer de la parure verte à l’écosystème urbain - Le blog JGA / CREO Les toitures végétalisées : passer de la parure verte à l’écosystème urbain - Le blog JGA / CREO Lundi 7 janvier 2013 1 07 /01 /Jan /2013 23:17 La contribution des toitures végétalisées à la biodiversité urbaine a été mise en exergue d’une journée organisée dans le cadre des rendez-vous de l’école Du Breuil et de l’Observatoire Parisien de la Biodiversité, en partenariat avec le CNFPT et Natureparif : « Toitures végétalisées : parure verte ou écosystème urbain ? », en lien. La présentation du sujet qui y a été faite :
It took over 20 years of gardening to realize that I didn’t have to work so hard to achieve a fruitful harvest. As the limitless energy of my youth gradually gave way to the physical realities of mid-life, the slow accretion of experience eventually led to an awareness that less work can result in greater crop yields. Inspired in part by Masanobu Fukuoka’s book, One Straw Revolution, my family experimented with gardening methods which could increase yields with less effort.

5 Secrets to a ‘No-work’ Garden

5 Secrets to a ‘No-work’ Garden
Small Footprint, Big Yield: Create an Easy Micro Organic Urban Garden Today! April 28, 2009 by Robin Plaskoff Horton There are two things urban gardeners are short on: space and time. The Urban Garden, brainchild of Bill Arquitt, resolves both of these issues, making it efficient and simple to plant a vegetable garden with up to 55 plants in a 3-foot deep by 4-foot wide footprint. The contained six level tiered system is nearly maintenance-free, eliminating heavy weeding, and its northwestern cedar construction renders it naturally bug repellent.

Small Footprint, Big Yield: Create an Easy Micro Organic Urban Garden Today!

Posted 05-Jul-2013 Vol 4 Issue 27 Mumbai’s young horticulturist, Shaan Lalwani, has a literally green solution to get rid of the pesky pests lurking in your house. During monsoon all kinds of creepy crawlies sneak into the house. Using chemical sprays and repellants to ward off the intruders may be effective, but not an eco-friendly idea. Shaan, the owner of Vriksha Nursery in Vileparle West, recommends that you use plants to combat the menace in the most healthy and efficient way. A young horticulturist urges people to grow their own food at home | Nature | A young horticulturist urges people to grow their own food at home | Nature |
Toitures_vegetalisees_extensives.pdf
00_001-024-NatureParif_Mise en page 1
www.areneidf.org/medias/publications/Toitures_vegetalisees_extensives.pdf
www.natureparif.fr/attachments/Documentation/livres/Toitures-vegetalisees.pdf
Les jardins sur les toits de Paris
Blois : opération semeurs urbains » ecoloPop La France est le 3ème consommateur mondial de pesticides mais des villes comme Dijon, Rennes, Strasbourg ou encore Vendôme se sont déjà engagées en matière de réduction de l’usage des pesticides. Maintenant que les dangers des pesticides sont connus et avérés, il n’est plus envisageable d’utiliser ces produits comme auparavant. Depuis le début de l’année 2012, la Ville de Blois désherbe désormais sans pesticide l’ensemble des espaces publics, de la voirie aux trottoirs en passant par les parcs et jardins. Après le basculement au traitement naturel pour les parcs et jardins, le choix de la municipalité de passer au zéro pesticide pour la voirie constitue « un engagement politique fort » comme l’explique Marc Gricourt, Maire de Blois. Blois : opération semeurs urbains » ecoloPop
Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme - Décroissance forcée Des trottoirs et des parkings vides longent les vastes avenues. Une enfilade de magasins aux rideaux baissés quadrille le centre-ville de Détroit, berceau de l’industrie automobile américaine. Les banderoles « à vendre » et « à louer » se succèdent sur les façades des bâtiments. 80 000 logements seraient abandonnés, soit près de un sur cinq. Avec ses maisons saccagées, brûlées ou envahies par la végétation, « Motor City » donne l’impression d’une ville fantôme. Symbole de cette déroute, Détroit vient d’être mis sous la tutelle d’un « coordinateur d’urgence » pour au moins un an.

Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme - Décroissance forcée

En attendant que le projet d’écoquartier Gare de Rungis ne voie le jour, peut être verrons nous apparaître une exploitation maraîchère sur les hauteurs de Montparnasse ? Tel est le projet porté par l’association Jeunes Parisiens de Paris, qui prévoit l’installation d’une ferme verticale, en plein 15e arrondissement, près de la gare Montparnasse, plus exactement au 69 de la rue Castagnary. L’architecte Clément Baehr et le bureau d’étude Greenation ont imaginé un bâtiment presque autonome. « Nous voulions un projet qui crée du lien social et de l’activité, et un jeune architecte a proposé une initiative, tout ça à titre gracieux, inspirée des projets états-uniens : une ferme maraichère qui repose sur l’agriculture urbaine », explique Olivier Rigaud, des Jeunes Parisiens de Paris. C’est au coeur d’un bâtiment basse consommation que serait installés un potager partagé d’une surface de 1000m2, sur le principe la culture hydroponique (hors sol) de fruits et légumes. Montparnasse : Une ferme en plein Paris ? » ecoloPop Montparnasse : Une ferme en plein Paris ? » ecoloPop
Les jardins sur les toits de Paris
Le retour en force de l’éco-pastoralisme » ecoloPop On constate depuis quelques années en France le retour progressif de l’éco-pastoralisme que se soit à la campagne, en zone périurbaine ou en ville. Cette pratique, que l’on désigne aussi parfois comme le « pastoralisme urbain » ou l’« éco-pâturage », consiste à assurer le maintien des espaces verts par des troupeaux de caprins, ovins, équins ou bovins le plus souvent issus de races rustiques. Alors que cette pratique était tombée en désuétude au profit de l’entretien mécanique et du désherbage chimique après la seconde guerre mondiale, bon nombre de collectivités, entreprises publiques et privées ou particuliers se tournent de plus en plus vers les herbivores pour l’entretien des pelouses, pâtures, friches, berges etc., et ce pour des raisons très diverses. Ce sont des Moutons de Soay qui assurent l’entretien des abords de la citadelle de Lille (59) – Photo: CC Lamiot Le retour en force de l’éco-pastoralisme » ecoloPop
Le retour en force de l’éco-pastoralisme » ecoloPop
Des fermes urbaines sur les toits de New-York On constate depuis quelques années une explosion de l’agriculture urbaine dans le monde entier. Après les fermes verticales comme en France ou à Singapour, des jardins sur les toits commencent également à proliférer. Aux Etats-Unis, c’est la ville de New-York, ou plus particulièrement les quartiers de Brooklyn et du Queens qui donnent l’exemple avec le développement de plusieurs fermes urbaines commerciales où la culture se pratique en pleine terre ou en hydroponie. Voici deux exemples qui illustrent le fait que même les grandes agglomérations peuvent satisfaire les besoins des locavores. Des fermes urbaines sur les toits de New-York