background preloader

3 C. Centre de Connaissances et de Culture

Facebook Twitter

Pourquoi et comment expérimenter les Centres de Connaissances et de Culture (3C) Pôle Numérique - Le CDI/Centre de connaissances et de culture et les ressources numériques. Centre de connaissances et de culture : paralogisme ou mauvaise foi ? « [ DOCUMENTALISTE ] sciences de la culture. Orange mécanique – 1971 – Stanley Kubrick Lorsque j’ai reçu il y a quelques jours dans mon casier, donc par courrier, le Vademecum "Vers les Centres de Connaissances et de Culture", je me suis dit "c’est foutu!

Centre de connaissances et de culture : paralogisme ou mauvaise foi ? « [ DOCUMENTALISTE ] sciences de la culture

". C’est d’abord pas rien l’imprimé : le papier, ça fait autorité. C’est d’ailleurs curieux qu’un modèle qui semble mettre l’accent sur les nouvelles technologies soit diffusé sur un média si vétuste (preuve de l’utilité de dépasser l’opposition technophiles/technophobes en interrogeant la technique non comme objectif en soi mais comme média, c’est à dire "moyen de diffuser un contenu")! Par cet envoi, j’ai le sentiment qu’on veut me forcer à poser mon regard sur quelque chose qui me dérange. L’image qui me vient c’est cette fameuse scène dans Orange mécanique où Malcolm McDowell a les yeux écarquillés par des pinces devant des images d’horreur associées à de la musique classique qui lui lavent le cerveau.

3C. Expérimentation

M. Lamouroux : présentation au CRDP Lille, 7/06/2012. Learning Centres vs Centres de connaissances et de culture. L’étude du concept Learning Centre et de ses formes assimilées devrait permettre d’avancer dans la recherche d’une « architecture des espaces d’apprentissage » adaptée au 21è siècle et la plus favorable possible à la réussite des élèves.

Learning Centres vs Centres de connaissances et de culture

Les projets en cours témoignent que, bien compris, le concept de Learning Centre peut être apprivoisé au monde scolaire. Avec quels partis pris ? Ceux de redoubler d’imagination pour repenser l’espace documentaire, participer à l’organisation plus collective des services dans leur établissement, porter une nouvelle attention individuelle à tous les élèves, raisonner accueil partagé des élèves, apprentissage diversifié…bref, en faire un lieu du lien, un lieu ouvert, un lieu accélérateur du changement.

Accompagner l'élève à l'école. CDI, Learning centre, 3C (Centre de connaissances et de culture) : une réflexion sur l’accompagnement des élèves.

Accompagner l'élève à l'école

La politique documentaire de l’académie de Toulouse, mise en place, sous l’autorité du Recteur, par l’Inspection Pédagogique Régionale Etablissements et Vie Scolaire avait cette année, dans son premier axe, "l’établissement, lieu de culture et de formation", l’objectif de conduire une réflexion sur l’organisation des espaces, hors salles de classe, en lieux d’apprentissage et d’auto-apprentissage pour les élèves. Il était précisé que ce travail s’appuyait sur le concept de learning-centre des pays anglo-saxons sur lequel une réflexion nationale a été développée, en particulier lors du séminaire "Du CDI au learning centre" organisé à l’ESEN de Poitiers du 23 au 25 mars 2011. Cette communication reprend les principaux éléments de constat qui accréditent cette réflexion.

Vademecum 3C

Documentation : Du CDI au CCC dans les établissements scolaires ? CLDP, SDI, CDI, CCC,… s’agit-il uniquement d’un changement d’acronyme ?

Documentation : Du CDI au CCC dans les établissements scolaires ?

Internet, ressources numériques, tablettes, liseuses, wikipédia, moteurs de recherche, e-sidoc,… De nouveaux outils, de nouvelles sources d’information, n’est-ce pas le bon moment pour réfléchir à notre profession ? Lançons le débat ! « Et si on enseignait vraiment le numérique ? » Tel est le titre d’un article d’Olivier Ertzscheid publié dans le journal Le Monde du 3 avril 2012 dans lequel il est notamment écrit : « Il faut enseigner la publication. Du CDI au 3C : ou comment "vendre" un produit projet. Philippe Chavernac, professeur documentaliste au Lycée professionnel Gustave Ferrié, à Paris, a lancé, le 7 juin dernier, un débat qui a déjà été engagé par ailleurs, sans l’honnêteté intellectuelle, éventuellement, de le signaler [1].

Du CDI au 3C : ou comment "vendre" un produit projet

De nouvelles perspectives en Documentation ? A travers trois nouvelles publications, la 4e version du SDET [ 1 ] , un billet pseudo-scientifique de Jocelyne Ménard sur la professionnalisation des professeurs documentalistes [ 2 ] , et surtout l’article d’Olivier Le Deuff sur les irrégularités observées dans la constitution des jurys du CAPES [ 3 ] , on continue d’observer quelques dérives dans le monde relativement clos de la Documentation en milieu scolaire.

De nouvelles perspectives en Documentation ?

Sans doute les problématiques différentes, soulevées par chaque texte, nous renvoient à un souci structurel plus large. Un problème juridique, sur des bases morales Le problème mis en avant par Olivier Le Deuff est avant tout un problème juridique. Pour un meilleur développement des enjeux et cadres pédagogiques La question rattrape donc celle du développement des Learning Centers ou 3C , certes. La marche forcée des 3C. A l’heure actuelle, les professeurs documentalistes n’ont pas peur de l’innovation, mais ils ont parfois des doutes au sujet de leur hiérarchie, à plusieurs niveaux, sur plusieurs sens, de ce qu’elle leur réserve pour l’avenir, de ce qu’elle leur reconnaît comme compétences professionnelles.

Et l’actuelle marche forcée ressentie dans certaines académies [1], et dans certains textes dits de réflexion, pour imposer l’expérimentation des 3C, n’est pas là pour améliorer la situation. Le passage aux 3C ne représente pas qu’un changement de nom pour le lieu CDI, il semble qu’il soit nécessaire de le rappeler. Ceux qui s’y opposent, posent un argument essentiel, d’affirmer que les textes qui soutiennent les 3C occultent les missions pédagogiques du professeur documentaliste, les verrouillent même en développant des missions gestionnaires toujours plus nombreuses, avec un « retour aux sources » que M. Contre des apprentissages info-documentaires : Conclusion : CRDP La Réunion : les 3 C présentation et projet du CRDP. Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture) Le Learning center est de nouveau d’actualité sous l’appellation francisée de centre de connaissances et de culture simplifié en 3C.De quoi s’agit-il ?

Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture)

La circulaire de rentrée 2012, parue le 27 mars 2012, fait intervenir pour la première fois l’appellation de centre de connaissances et de culture dans le septième point, sous rubrique : Innover, expérimenter et évaluer : trois piliers pour une école des réussites. Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012 circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 émanant deu MEN DGESCO. " Centres de connaissances et de culture : quel modèle politique d’éducation ? Dans un récent billet[1], nous nous sommes inquiétés des orientations et instructions pour la rentrée 2012 au sujet de la laïcité.

Centres de connaissances et de culture : quel modèle politique d’éducation ?

Nous nous interrogeons aujourd’hui sur le sens d’une expérimentation proposée dans la même circulaire de préparation de rentrée[2] : la transformation des centres de documentation et d’information en centres de connaissances et de culture (3C). Le choix des mots. Centres de connaissances et de culture : quelle dimension politique ?

Les réactions suscitées sur une liste professionnelle des professeurs-documentalistes par mon récent billet sur l’expérimentation proposée d’évolution des centres de documentation et d’information (CDI) en centres de connaissances et de culture[1] me conduisent à revenir sur la dimension politique de cette orientation.

Centres de connaissances et de culture : quelle dimension politique ?

La loi d’orientation pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 stipule dans son article 2 qu’«outre la transmission des connaissances, la nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République». Elle réaffirme ainsi on ne peut plus clairement : - la place essentielle des savoirs dans la formation scolaire - la dimension politique de la mission de l’école ; le code de l’éducation rappelle, dans son article L 111.1, que « dans l’exercice de leurs missions, les personnels mettent en œuvre ces valeurs ». On le sait aussi, notre enseignement secondaire a du mal à tenir les deux bouts de cette chaîne. Centre de connaissances et de culture : vous avez dit « culture »? En choisissant de proposer une appellation française pour ce que les anglo-américains appellent learning centre, le ministère de l’éducation nationale a fait des choix de nombre.

Centre de connaissances et de culture : vous avez dit « culture »?

Les connaissances sont au pluriel, la culture au singulier. Si on imagine une appellation utilisant seulement le singulier – centre de connaissance et de culture- ou le pluriel – centre de connaissances et de cultures-, ou, pourquoi pas, une inversion du choix des nombres – centre de connaissance et de cultures, on voit bien que la signification s’en trouve modifiée.

Il nous paraît intéressant de lire dans ces choix la confirmation de ce que nous avons écrit dans nos précédents billets du mois d’avril portant sur le modèle politique d’éducation en oeuvre[1], sur le sens politique[2] des centres de connaissances et de culture, mais aussi sur un autre aspect de la circulaire de préparation de la rentrée 2012 qui les promeut, touchant à la laïcité[3]. Mais la difficulté est bien plus grande encore. . [1] [2] [3] [7] [13] Les élèves au cœur de la refondation : 10 h et 38,5%, deux données révélatrices sur l’état de la vie scolaire ? La vie scolaire et l’éducation à la citoyenneté constituent une des 5 entrées de la thématique les élèves au cœur de la refondation[1]. Deux données sont placées en exergue : 10 heures et 38,5%. La première se réfère au nombre minimum (souligné par nous) d’heures de vie de classe par an qui doivent être intégrées dans l’emploi du temps des élèves « de collège » indique le site, alors que ce minimum est également dû aux lycéens depuis la fin du siècle dernier[2].

Nouvel ordre documentaire : quel impact sur l’ordre pédagogique ? Dans une conférence prononcée le 11 mai à Boulogne-Billancourt[1], Jean-Michel Salaün[2] a présenté l’émergence d’un nouvel ordre documentaire. Alors que l’ordre documentaire fondé sur les livres, les articles de revues, les collections, les bibliothèques et leur classement subsiste, un nouvel ordre se développe avec le web, fondé sur les données, les échanges, le partage, la circulation de néo-documents dans les réseaux. Si le document classique relève de la transmission inter générationnelle, le néo-document relève selon lui de l’échange intra générationnel.

L’usager, destinataire extérieur de l’acte de transmission, devient acteur central dans l’acte d’échange. De ce résumé dont on pardonnera le caractère nécessairement réducteur, on ne peut que tirer une interrogation relative à l’impact de ce nouveau paradigme sur l’ordre pédagogique. Notre école est bien d’abord et avant tout une institution de transmission. . [3] Dans un entretien accordé le 11 mai à Libération. JP Véran : pourquoi et comment expérimenter les CCC ? 3Couronnes. Le LC-3C de Schiiltigheim, un modèle déjà obsolète. La présentation du premier projet de Learning Centre pour un lycée public a eu lieu au lycée Emile Mathis de Schiltigheim, le 14 février dernier. A l'invitation du Recteur de l'académie de Strasbourg la presse s'est fait l'écho de cet événement dont la réalisation effective est attendue pour la prochaine rentrée.

De fait, il ne nous sera pas permis de "juger sur pièce" avant six mois et l'on se contentera pour l'instant de pointer quelques lignes de clivage. Il est question "d'espaces séparés pour des usages différents" dont seule la bibliothèque renvoie aux missions du professeur documentaliste ; les "salles modulables" étant, semble-t-il, dédiées aux enseignants disciplinaires.

La collaboration de ces derniers avec le professeur documentaliste se limiterait d'ailleurs à la "création d'outils pour une pédagogie différenciée et adaptée" ou encore, selon le proviseur, à l'élaboration d'"outils de formation en ligne, pas disciplinaire". Pourquoi il faut que l’ADBS signe le manifeste fadben: Un débat agite actuellement les administrateurs de l’Adbs autour du manifeste Fadben. Une discussion se produit sur linkedin sur l’opportunité ou non de signer au nom de l’Association ce manifeste.

Adbs : le changement c’est maintenant…: Annexes - Circulaire de rentrée 2012 - 7 - Encourager la dynamique pédagogique et l'innovation. Accompagner la formation des professeurs Renforcer la formation professionnelle initiale des professeurs. Actualités - Les centres de connaissances et de culture. Le CDI ne deviendra pas un learning centre... J'ai, bien évidemment, cliqué sur le lien pour savoir ce qu'était ce pompeux "centre de connaissances et de culture". Le centre est une évolution du CDI (j'aime voir les lieux évoluer).

Ils sont à l'image des e-learning centres anglais (on sait que le système éducatif anglais est l'un des plus performants, enfin surtout les écoles privées...). Learning centres > 3C. - Les Trois Couronnes - Du Learning centre au Centre de Connaissances et de Culture. CDI, Learning Centre , 3C ? Le Learning Centre n'est plus, vive le 3C ? Par Frédérique Yvetot La circulaire de rentrée est enfin parue et, cette année, un paragraphe va particulièrement intéresser les professeurs documentalistes : l'annexe 7. Et que dit cette annexe intitulée "Encourager la dynamique pédagogique et l'innovation" ?

Elle explique, entre autres, que « dans le cadre d'expérimentations, les établissements peuvent réfléchir à la mise en œuvre de «centres de connaissances et de culture » (3C) ». Qu'est-ce donc que ce 3C ? Vite, on clique sur le lien qui nous redirige vers une page d'Éduscol... Évolutions, omissions, imprécisions Une évolution sans en être une... Ainsi on ne parle plus de Learning centre mais de Centre de Connaissances et de Culture (3C, CCC, C3) : « des espaces de ressources à la fois au centre des établissements scolaires et intégrés à leur environnement local », « des projets éducatifs et pédagogiq Intégrer les nouvelles modalités d'accès à l'information numérique », fait ce même constat de nécessaire évolution des CDI. Rapport J.M.