background preloader

Solutions alternatives

Facebook Twitter

Orientations envisagées pour lutter contre la pollution marine.

La lutte contre la pollution de nos océans. RCI : 300 kilos de déchets ramassés sur la plage de petit Macabou au Vauclin. Ce samedi 5 novembre 2016, plusieurs bénévoles de l'association de défense de Morne Carrière et du sud Martinique (ADMC) ont bravé la pluie pour une opération de nettoyage sur la plage de petit Macabou au Vauclin.

RCI : 300 kilos de déchets ramassés sur la plage de petit Macabou au Vauclin

Au final 300 kilos de déchets ont été ramassés. Malgré le temps pluvieux qu'a connu la Martinique, ce samedi 5 novembre 2016, une quinzaine bénévoles de l'association de défense de Morne Carrière et du sud Martinique se sont voués, à participer à une opération de nettoyage sur la plage de petit Macabou au Vauclin. Cette opération a porté ses fruits, car 300 kilos de déchets ont été ramassés. Cette action citoyenne a pour but de défendre l'environnement de toute forme de pollution et de détérioration du cadre de vie des habitants. Pour Maryline Billon, la présidente de l'association ADMC Vauclin le bilan est positif. " Il y a eu une quinzaine de personnes qui ont été là dès le matin. De gros encombrants ont été ramenés près des poubelles pour la collecte la semaine prochaine. Les autorités anticipent une pollution marine - martinique 1ère. Martinique 1èrePublié le MARTINIQUE 1ÈRE  Nouvelle opération "Polmar" ce mercredi (7 octobre) dans la baie du Robert dans le but de tester les moyens d'intervention de l'État en cas de pollution marine accidentelle. © Martinique 1ère Exercice anti pollution dans la baie du Robert Agents municipaux, pompiers, représentants de la sécurité civile... devaient déployer dans un minimum de temps plusieurs dizaines de mètres de boudins flottants.

Les autorités anticipent une pollution marine - martinique 1ère

Le scénario de l'opération "Polmar" 2015, n'avait pas été communiqué à l'avance afin de mieux cerner les capacités de réaction de chaque partenaire dans des conditions proches du réel. Former les équipes municipales L'exercice consistait à simuler une pollution d'hydrocarbure observée par un marin-pêcheur à l'extérieur de la baie du Robert. Polmar. Marine reserves aid ecosystem recovery after environmental disasters, Stanford researchers find. By Karen K. Marvin Courtesy of the Center for Ocean Solutions An abalone hides amongst underwater rocks off the coast of Isla Natividad, Mexico. Adults can exceed 10 inches and live for 30 years. For years, scientists, fishers and government regulators could only speculate that marine reserves, pockets of ocean that are off limits to fishing, could help entire ecosystems bounce back after an environmental disaster.

The study revealed that after a mass mortality of marine life in the waters off Baja California, Mexico, egg production of pink abalones in the marine reserves increased 40 percent while being cut in half in fished areas. The study, which began in 2006, used data from abalone fishing areas around Isla Natividad, Mexico, including new marine reserves that were hard hit in both 2009 and 2010 by hypoxic events, episodes of low dissolved oxygen in seawater that weaken and kill marine life. Karen K. Media Contact Max McClure, Stanford News Service: (650) 725-6737, maxmc@stanford.edu. A 19 ans, Boyan Slat a peut-être trouvé comment nettoyer les océans. Boyan Slat a 19 ans, habite aux Pays-Bas et a commencé à étudier la possibilité de débarrasser les océans du monde des millions de tonnes de plastique qui les polluent à l’occasion de son projet de dernière année de lycée.

A 19 ans, Boyan Slat a peut-être trouvé comment nettoyer les océans

Après quelques centaines d’heures de travail supplémentaire, il a présenté à une conférence TEDx à Delft, en octobre 2012, un concept qui pourrait permettre de retirer des océans 7,25 millions de tonnes de plastique en 5 années à peine. Le projet, sur lequel travaillent à présent 50 ingénieurs, n’en est qu’à un quart de son étude de faisabilité. S’il vient à être réalisé, les bénéfices pour la faune et la flore océanique ainsi que pour nous, qui nous trouvons au bout de la chaîne alimentaire, seront exceptionnels. Il y a dans les océans de la planète cinq principaux gyres océaniques, gigantesques tourbillons animés par la force de Coriolis.

Tous entraînent dans leurs courants des tonnes de déchets, qui y restent bloqués éternellement.