background preloader

CNV

Facebook Twitter

Connaître les étapes de la maturation émotionnelle des enfants. Dans son livre « Vivre heureux avec mon enfant », Catherine Gueguen écrit que comprendre les étapes de la maturation émotionnelle et affective aide à comprendre l’enfant.

Connaître les étapes de la maturation émotionnelle des enfants

Le cerveau des petits enfants est immature et ils ne peuvent pas réagir comme des adultes à la frustration, à la difficulté, à la peur… La partie du cerveau qui contrôle nos impulsions, nos émotions, le cortex préfrontal, et les circuits neuronaux reliant le cortex préfrontal au cerveau archaïque (=émotionnel) ne commencent à maturer qu’à partir de 5 ans.

Avant 5 ans, l’enfant ne peut pas contrôler ses émotions : il est incapable de prendre du recul sur ce qu’il vit. Un petit enfant vit les émotions avec beaucoup plus d’intensité que les enfants. Cette réévaluation implique des structures cérébrales qui sont encore immatures chez les enfants de moins de 5 ans. Respecter les besoins physiologiques de l’enfant. Cela passe par exemple par le respect de son appétit, de ses besoins de sommeil, de ses rythmes d’apprentissages… Un jeu à télécharger pour travailler l'oral : le Taboo. L'année dernière, avec des Segpas, j'avais beaucoup joué en fin d'année au Taboo. Pour cela, j'avais utilisé un jeu téléchargé sur le blog d'une collègue : La classe de Bilou.

Pour ceux qui ne connaissent pas : il s'agit de faire deviner des mots à ses équipiers, en parlant, mais sans utiliser certains mots interdits. Ex : Il faut faire deviner le verbe aboyer sans dire les mots "chien", ni "cri", "ouah". Je renouvèle l'expérience cette année. Les élèves adorent et, mine de rien, pour tous les élèves de CE ou CM, c'est un jeu très intéressant pour travailler le lexique, la syntaxe, l'expression orale en général... en s'amusant bien. Comment on joue en classe ? Dans ma classe, je fais deux ou trois équipes. De chaque côté du joueur, deux adversaires-vérificateurs voient la carte en même temps que lui et sont chargés de crier "Taboo ! " Voici le jeu que j'ai créé cette année (6 pages de 16 cartes, soit 96 mots).

Dossier p%C3%A9da Estime de soi Mai 2009. Comment aider nos enfants à mieux comprendre les autres ? Dans l’excellent livre Petites leçons de vie, Sophie Carquain propose d’aider nos enfants à mieux comprendre les autres.

Comment aider nos enfants à mieux comprendre les autres ?

Dans les dessins animés ou les livres pour enfants, les gentils et les méchants sont facilement reconnaissables : les gentils sont généralement beaux et souriants, alors que les méchants sont laids et crient beaucoup. Ce type d’histoires apprend aux enfants que le monde est noir ou blanc, qu’on est soit gentil, soit méchant, que ceux qui crient sont méchants par nature (alors qu’on peut crier ponctuellement sous le coup de la fatigue, de la peur, de l’agacement…), que la beauté est associée à la gentillesse, que la laideur est à fuir. On peut avoir l’air méchant parce qu’on se sent faible. Quand on a peur, on cherche à se protéger par tous les moyens, on cherche une sorte d’armure de protection. Certains, adultes comme enfants, vont alors choisir d’être méchants comme carapace.

Les enfants qui jouent les durs se sentent souvent faibles ou menacés à l’intérieur. Source : Communication non violente : le journal d'une apprentie girafe. Le message clair.