background preloader

Plante jardin

Facebook Twitter

Lutte biologique contre predateur sur agrume. La lutte biologique : une solution naturelle - Appi - La force de la nature. Le biocontrôle - ou lutte biologique - est défini comme l’utilisation d’organismes vivants pour lutter contre des nuisibles. Alternative naturelle aux solutions chimiques, elle revient au premier plan depuis quelques années. L’idée de lutte biologique est née dans les vergers d’agrumes aux États Unis au 19ème siècle. Pour lutter contre le ravage des cochenilles (Icerya purchasi), les producteurs utilisèrent une coccinelle (Novius cardinalis). Grâce à cet insecte auxiliaire, ils ramenèrent en deux ans les effectifs de cochenille à un seuil de nuisibilité acceptable. Le biocontrôle s'est trouvé ensuite largement freiné par l’arrivée massive d'insecticides chimiques de synthèse, particulièrement après la seconde guerre mondiale.

A partir des années 70, la méthode revient sur le devant de la scène. C’est dans le domaine du végétal que s’opèrent les fondements du biocontrôle. Eradication de la mouche à myase (screw-worms) aux Etats-Unis par des insectes rendus stériles. Site INPV. Le principe de la lutte biologique se base sur l’action d’insectes ou tout autre être vivant antagoniste aux insectes ravageurs des cultures. Ce procédé de lutte non polluant permet de réguler les attaques d’un insecte ravageur donné, de façon efficace sans engendrer des effets néfastes à la santé humaine ni à l’environnement. On a recours à la lutte biologique, quand la lutte chimique raisonnée ne donne pas les résultats escomptés.

Concrètement, il s’agit d’élever et de multiplier en nombre important, l’insecte utile dans des serres conditionnées (appelées centres de production), puis lâcher ces populations à travers les cultures ravagées par les insectes nuisibles. En 1984, l’INPV avait procédé pour la 1ere fois à une lutte biologique contre une mouche blanche s’attaquant aux agrumes (Aleurothrixus floccosus) à l’aide d’un insecte parasitoïde indigène (Cales noaki), dans la région de la mitidja. Lutte_bio_desc.pdf. Legalisation du purin d'ortie. Le purin d'Ortie légalisé... Le purin d'ortie enfin legalise? Le purin d'orties, bientôt légalisé ? Purin d'ortie efficacité.

Purins d’ortie et de consoude : ils sont efficaces. Une trentaine de jardiniers lecteurs du magazine Les 4 Saisons du jardin bio ont testé des extraits fermentés d'ortie et de consoude dans leur jardin. Le but ? Mesurer l'impact de ces préparations sur une des cultures emblématiques du potager : la tomate. Le protocole d’expérimentation Il a été élaboré avec l’aide de la Sérail, station d’expérimentation légumière située à Brindas dans le Rhône. Les jardiniers ont cultivé selon leur méthode habituelle diverses variétés : ‘Saint-Pierre’, ‘Roma’, ‘Rose de Berne’, ‘Coeur de Boeuf’, ‘Andine’ et quelques autres hybrides - ‘Ferline’, ‘Carmello’, ‘Montfavet’, ‘Pyros’.

Les jardiniers de Terre vivante ont aussi testé deux autres variétés : ‘Marmande’ et ‘Délice du Jardinier’. La date de 1ère floraison,la date de 1ère récolte,l'échelonnement et le poids de chaque récolte,l'apparition ou non du mildiou. Recette du purin d'ortie Voici la recette de fabrication d'un purin "maison" telle qu'elle a été proposée aux expérimentateurs. Résultat. Le purin d'ortie. Récoltes des orties dans un seu dans lequel on ajoutera de l'eau de pluie Très utilisé au jardin biologique, le purin d'ortie possède de multiples vertus. Engrais puissant, anti-parasitaire efficace, il est très facile à élaborer et à utiliser, aussi n'hésitez pas à l'employer à la place des traitements chimiques habituels ! Recette du purin d'ortie Le purin d'ortie est une préparation à base de plantes fermentées dans de l'eau.

Préparer votre purin dans un lieu éloigné de la maison, au fond du jardin par exemple, car la substance dégage une odeur nauséabonde. Ingrédients 1 kg d'orties fraîches10 litres d'eau Préparation Hacher les orties de façon grossière à l'aide d'un couteau tranchantMettre les orties dans un grand récipient en bois ou en plastiqueAjouter l'eauCouvrir le récipientMélanger chaque jour tant que de petites bulles sont présentes (signe de fermentation active) soit pendant une à deux semaines selon la température extérieure. Comment utiliser le purin d'ortie ? Attention ! Purin d'orties, recette écolo contre les pucerons. Le purins d’ortie est un répulsif naturel contre les pucerons et les acariens. Facile à réaliser, c’est aussi un excellent fertilisant pour vos plantes.

C’est la saison : le purin d’ortie est un répulsif naturel contre les pucerons et les acariens. En effet, une macération d’orties sert aussi d’engrais naturel car il stimule la croissance des plantes et en fortifie ainsi les défenses naturelles. Ainsi le purin d’ortie sert également en prévention de certaines maladies. Voici donc quelques recettes et utilisations naturels du purin d’orties contre les pucerons et les acariens. Contre les pucerons et les acariens, le purin d’ortie Des expériences menées en serre pendant 2 mois par un chercheur suédois, Rolf Paterson, en 1981 a démontré que des cultures de radis, tomates, blé et orge ayant bénéficié d’une fertilisation avec du purin d’ortie, comparé à un engrais chimique de composition identique, sont plus développées aux niveaux racinaire, montrant ainsi la supériorité du purin d’ortie.

Purin d'ortie : recette et utilisation. Grâce au purin d’orties, créez votre solution d’engrais et de répulsif contre les parasites 100% bio ! Découvrez le purin d’orties, excellent engrais pour le potager et les plantes du jardin et très bon anti-nuisibles pour la plupart des parasites comme les pucerons. Cela évitera d’utiliser les produits chimiques nuisibles à l’environnement tout en gardant une grande efficacité ! De plus en plus utilisé, on le trouve désormais vendu dans les magasins spécialisés mais il est aussi tout à fait possible de le faire soi-même.

Santé : bienfaits et vertus de l’ortie sur la santé Utilité et efficacité du purin d’orties : Ce mélange à base d’orties a des qualités uniques pour stimuler la croissance des plantes mais également pour rejeter la plupart des nuisibles, pucerons et acariens. Le purin d’orties n’est pas un traitement curatif contre les maladies mais un traitement préventif grâce à sa capacité à renforcer les défenses des plantes. Recette du purin d’orties : A lire aussi : Elevage coccinelle lutte biologique. La lutte biologique au jardin : l'utilisation des auxiliaires (animaux utiles) Dans un jardin, écologiquement conduit, la très grande majorité des ravageurs des cultures trouve des ennemis naturels que l'on peut distinguer en 3 groupes : . Les petits prédateurs des petits animaux nuisibles (mollusques, insectes et leurs larves), non spécifiques. - Les prédateurs spécifiques, en particulier pour les pucerons. .

Les grands prédateurs vertébrés. Il s'agit donc là d'auxiliaires du jardinier qu'il faut favoriser. Pour cela il faut les connaître et connaître leur mode de vie. 1 - Les ennemis des petits ravageurs Il y a des arthropodes qui sont de précieux auxiliaires. . Carabe doré . Chenille parasitée par des larves de guêpes (asticots sortant du corps de l'hôte) . 2 - Les prédateurs spécifiques Il s'agit là essentiellement des destructeurs de pucerons. Les coccinelles sont des destructeurs très efficaces. Le cycle de la coccinelle >> un exemple de fusain sauvé naturellement par des coccinelles (Psyllobora 22-punctata) . Syrphe adulte Larve de Syrphe au milieu des pucerons. Kit d'élevage coccinelles - Bonheur Bio. Coccinelles : élevage et lutte anti-pucerons www.petits-elevages.fr. Il existe une centaine d'espèces de coccinelles en France. La plus connue est la coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata), que nous proposons dans notre boutique pour la ou simplement pour à l'école ou à la maison.

Une nouvelle espèce est arrivée en France il y a quelques années : la coccinelle asiatique, dangereuse pour l'équilibre des écosystèmes. Ces insectes font partie de la famille des coléoptères (présence d'élytres recouvrant les ailes). La coccinelle à 7 points se nourrit essentiellement de pucerons, même s'il lui arrive, quand elle n'en trouve pas, de se nourrir de pollen, d'acariens, de débris végétaux… Leur appétit est énorme : une adulte peut dévorer près de 4000 pucerons en un mois et une larve près de 1000. Cycle de vie Dès les premiers beaux jours du printemps, les premiers accouplements ont lieu. 10 à 15 jours après, les femelles pondent des petits paquets d'œufs jaune orangé à l'envers des feuilles infestées de pucerons.

Utilisation pour la lutte anti-pucerons. Lutte biologique - Biotop Solutions. Types d'organismes vivants utiliséspour lutter contre les ravageurs : Les auxiliaires (ou macro-organismes) constitués par : Les prédateurs : insectes ou acariens qui consomment d'autres insectes ou acariens; c'est par exemple le cas de la coccinelle qui mange les pucerons et des macrolophus qui s'attaquent aux aleurodes et d'autres ravageurs...Les parasites et les parasitoïdes : en général, ce sont des insectes qui parasitent leur hôte.

Ils pondent à l'intérieur ou à la surface de l'hôte ciblé, puis la larve issue de l'œuf se nourrit de son contenu et se développe pour se transformer en un adulte qui part, à son tour, à la recherche d'un nouvel hôte (on parle de parasitoïde quand le développement du parasite entraîne la mort du ravageur. C'est par exemple le cas du Trichogramme qui parasite les œufs de la pyrale du maïs. Les préparations biologiques (ou micro-organismes) telles que : A noter également l'utilisation des phéromones pour la confusion et la désorientation sexuelle. La lutte biologique: Vers de nouveaux équilibres écologiques - Lydie Suty. Lutter contre les aleurodes - Jardinage.

Fabrication soie

Mûrier-Mûre.