background preloader

La lutte contre RAH(LGBT)

Facebook Twitter

Exposition : Siegfried Wagner, cet héritier « un peu décadent » Le Musée homosexuel de Berlin retrace la trajectoire du fils unique du compositeur Richard Wagner.

Exposition : Siegfried Wagner, cet héritier « un peu décadent »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie-Aude Roux (Berlin) « Siegfried est si mignon… un peu décadent. » Ces paroles du futur ministre de la propagande nazie, Joseph Goebbels, à propos du fils unique de Richard Wagner, sont au cœur de l’exposition qui se tient jusqu’au 26 juin au Schwules Museum (Musée homosexuel) de Berlin, sous le titre « Siegfried Wagner : Bayreuths Erbe aus andersfarbiger Kiste » (« Siegfried Wagner : le prince héritier homo de Bayreuth »). Présentée en collaboration avec la Société internationale Siegfried Wagner, le Musée Richard Wagner de Bayreuth et le site Operalounge.de, elle retrace, à l’aide de nombreux témoignages – portraits, lettres, photos, disques et séquences filmées –, la trajectoire de l’héritier en titre, compositeur, librettiste, chef d’orchestre et metteur en scène, au sein du clan Wagner et de la sulfureuse saga de Bayreuth. Lutte contre le racisme : la Licra interpelle les candidats à la présidentielle.

Dans une tribune au « Monde », Alain Jakubowicz, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, appelle les candidats à l’Elysée et à l’Assemblée nationale à signer une charte en faveur du respect de « l’éthique républicaine, la cohésion nationale et la paix civile ».

Lutte contre le racisme : la Licra interpelle les candidats à la présidentielle

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alain Jakubowicz (Avocat et président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) TRIBUNE. La campagne électorale semble avoir perdu la raison. Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, la qualité du débat démocratique est sacrifiée à l’électoralisme et à la surenchère des mots. La parole extrémiste – raciste, antisémite, xénophobe et homophobe – semble tenir le haut du pavé et attire à elle toute la lumière des médias.

Plus grave encore, les dérapages et les stigmatisations ne sont plus l’apanage de l’extrême droite, preuve supplémentaire du fait qu’elle est en passe d’imposer au pays ses mots et ses idées bien au-delà d’elle-même. L’Allemagne veut réhabiliter les homosexuels condamnés au nom de l’article 175. L’article du code pénal assimilant l’homosexualité à un crime n’a été abrogé qu’en 1994.

L’Allemagne veut réhabiliter les homosexuels condamnés au nom de l’article 175

Un projet de loi prévoit l’annulation des condamnations de quelque 68 000 hommes, et leur indemnisation. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Thomas Wieder (Berlin, correspondant) Il aura fallu attendre quinze ans. Quinze ans pour que l’Allemagne, après avoir réhabilité les quelque 50 000 homosexuels condamnés par la justice à l’époque nazie – parmi lesquels environ 10 000 ont été envoyés en camp de concentration –, se décide à faire de même avec ceux qui le furent entre la fin de la seconde guerre mondiale et 1994. A cette date, l’article 175 du code pénal qui, depuis 1871, considérait l’homosexualité masculine comme un crime, a finalement été abrogé. Tout seul en cellule à 15 ans Aujourd’hui âgé de 74 ans, Fritz Schmehling a découvert l’existence de ce fameux article 175 en 1957, quand il en fut lui-même victime, comme tant d’autres. « J’avais 15 ans.

Guy Hocquenghem, libre gay. Un recueil d’articles et une biographie de l’écrivain et militant homosexuel (1946-1988) rappellent son talent et son actualité.

Guy Hocquenghem, libre gay

LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Jean-Louis Jeannelle (Spécialiste des études littéraires et collaborateur du « Monde des livres ») « Je m’appelle Guy Hocquenghem. J’ai 25 ans ». Ainsi débutait, dans Le Nouvel Observateur du 10 janvier 1972, le premier coming out public en France. Double libération, comme le montre son biographe Antoine Idier, pour ce jeune bourgeois né juste après la guerre, en 1946, se découvrant au lycée Henri IV, à Paris, homosexuel et gauchiste, accédant à l’Ecole normale supérieure en 1966, où il délaissa vite les études pour plonger tête la première dans le chaudron idéologique de Mai 68 et de ses suites.

Appel à projets contre la haine et les discriminations anti LGBT 2017 DILCRAH. Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti LGBT DILCRAH. CERFA N1215603.