background preloader

# Veille management

Facebook Twitter

L'entreprise libérée

Loi PACTE. Articles SCIENTIFIQUES. QVT & Bien-être au travail. ARTICLES PRESSE. LOI AVENIR PRO. Responsabilisation. L'ADN du leadership est en train de changer, Transformation. "Beaucoup de gens ne veulent plus être salariés" : demain, comment encadrer les travailleurs indépendants ? INTERVIEW - "Best Place to Freelance", un label indépendant qui vise à distinguer les entreprises ayant de bonnes pratiques avec les travailleurs indépendants, est lancé ce mardi. L'idée : instaurer un cadre, alors que ce mode de travail explose.

Le point avec Daniel Pardo, à l'origine de l'initiative. 04 déc. 2018 09:00 - Sibylle LAURENT De plus en plus de Français sont des travailleurs indépendants. Qu’il soit choisi ou pas, petit à petit, le statut s’impose dans le pays. Pour aider à réguler, le label "Best Place to Freelance" est lancé ce mardi.

LCI : En France, quelle est la réalité du travail indépendant ? Daniel Pardo : Cette forme de travail concerne aujourd’hui 10% des actifs, soit 2,8 millions de personnes. Et ce d'autant que le travail indépendant recouvre des réalités très différentes : l’agriculteur, le free-lance qui va intervenir en mission longue dans des SSII pendant douze mois ou le directeur d’entreprise qui reprend les rênes d’une société pendant six mois. Un tiers des managers décident seuls (au grand dam de leurs collaborateurs) ETUDE - Les salariés français jugent également que leur supérieur hiérarchique "a pour principale motivation son intérêt personnel". 04 déc. 2018 11:30 - La rédaction de LCI Ils la jouent perso plutôt que collectif.

Et, comme en sport, ce n’est pas une tactique forcément appréciée ni payante. Le Baromètre Décision MPI executive-YouGov s’est penchée sur la perception des managers par leurs salariés, notamment concernant la prise de décision, car la manière de décider, serait, selon le baromètre, le "meilleur prédicateur de la qualité du manager". Il ressort de cette étude menée sur plus de 3.300 salariés en France, Allemagne et Royaume-Uni, que près d’un tiers des managers décident seuls… Dans le détail, 31 % des salariés français répondent "seul, sans consulter ses équipes", tandis que 34 % jugent que leur manager "consulte d’abord son équipe, puis prend ensuite sa décision seul" et 22 % que "les décisions sont prises de manière collective, le manager ne fait qu’acter la décision". Les DRH sont-ils déconnectés des attentes et problèmes des salariés et managers ? CLIMAT SOCIAL – Le groupe Cegos, organisme de formation professionnelle, vient de publier son "Baromètre du climat social et qualité de vie au travail".

Cinquième et dernier volet : les DRH et la perception qu’ils ont des problématiques des salariés. Ce n'est pas fameux... 07 déc. 09:00 - Sibylle LAURENT Ils sont plus optimistes. L’écart se révèle notamment sur tous les sujets liés à la mobilité interne ou à l’information des collaborateurs. Un domaine d'action de plus en plus large Décalage également sur "l’employabilité" et la capacité à acquérir les compétences nécessaires pour s'adapter à de nouvelles formes de travail. Isabelle Drouet, experte RH chez Cegos, estime que "ces décalages de perception ne sont pas surprenantes : les DRH-RH ont souvent une vision 'macro', tendancielle de l’entreprise, basée sur des indicateurs, alors que les salariés et managers se réfèrent à leur vécu au quotidien sur le terrain", analyse-t-elle.

Sibylle LAURENT. Letemps. Opinion | Et si le leadership devenait une compétence clé pour tous les employés ? Quête de sens au travail : une préoccupation élitiste ? La quête de sens, aujourd’hui, prend des allures de ruée vers l’or. Nombreux sont ceux qui se lancent à la poursuite de ce graal universel, prétendu remède miracle à l’épidémie contemporaine de burn-out, bore-out et brown-out.

S’agit-il d’un effet de mode, qui parcourt uniquement les populations de cadres supérieurs et bénéficie d’une attention disproportionnée ? Ou est-ce, au contraire, un signal généralisé de l’essoufflement d’un modèle managérial, voire d’un modèle de société qui aurait abusivement sacralisé le travail ? Après la Seconde Guerre mondiale, la plupart des pays développés connurent une période prolongée de prospérité économique, les « Trente glorieuses » comme on les baptisa en France.

Le progrès technique créait de l’emploi, entraînant dans son sillage une amélioration des conditions de vie sans précédent. Cela, sans doute, donnait-il au travail un sens assez évident : contribuer au progrès social. Salariés en panne de sens Le travail lui-même a-t-il perdu de son sens ? La responsabilité sociétale est le destin des entreprises. Opinion | Proximité et résilience, les premières compétences du manager. Il est temps d'arrêter de former les managers. Chroniques d’experts Organisation Le 12/11/2018 © Getty Images La formation des cadres se concentre aujourd’hui sur le savoir-faire, alors que c’est la pédagogie du savoir-être qui suscite l’engagement et qui stimule l’efficacité des équipes. Quand on lui parlait de son activité de professeur de littérature, le grand écrivain américain récemment disparu, Philip Roth, répondait : « Cela consiste à enseigner ce qui ne peut pas s’apprendre. » Et il savait de quoi il parlait, lui qui, pendant plus de trente ans, a écrit chaque jour sans relâche pour parfaire ses manuscrits dans les moindres détails, toujours en proie au doute malgré son talent et son succès.

De la tension à l’attention Aujourd’hui, la plupart des programmes de formation se concentrent sur l’acquisition d’un « savoir-faire » de manager. L’erreur consiste à tout miser sur le savoir-faire alors que la clé du management d’aujourd’hui réside en grande partie dans le savoir-être. Du manager au leader 16 , 50 € / numéro(tous les 2 mois) Le salariat comme au temps de Marx? Dans les années 1980, une chanson italienne disait: «La crise est structurelle et Marx ne s’est pas trompé». Un récent colloque a dit à peu près la même chose: la lecture du capitalisme par Marx reste pertinente.

En ce qui concerne les évolutions du travail et de son organisation, elles sont en effet toujours et encore orientées vers la subordination et le pouvoir sur le travail: contrôler et dominer le travail, c’est contrôler la production de richesse. Pour Marx, selon Emmanuel Renault, le terme de «domination» serait toujours référé à une relation de subordination, une relation marquée par la contrainte dans laquelle les personnes sont soumises, directement ou indirectement, à la volonté de ceux qui les commandent. Cependant, ni la simple hiérarchie, ni la seule contrainte, ni même la combinaison des deux ne suffisent à définir la domination.

Nouvelles formes de domination Avec les mutations du travail et de son organisation, les formes de domination ont évolué. Une touche d’optimisme. Opinion | Comment le leadership féminin permet-il de réinventer l'entreprise ? «Les managers ne sont ni des cons, ni des imbéciles» INTERVIEW - Réunionite, hiérarchie, mauvaises pratiques... Philippe Silberzahn, professeur à l'EM Lyon et chercheur à l'École Polytechnique explique au Figaro pourquoi moquer l'entreprise est un sport national depuis 20 ans. Sans que rien (ou presque) ne change. À chaque, on prend (presque) les mêmes et on recommence. On fait mine d'être surpris en constatant l'ampleur des dégâts... qui ne datent pourtant pas d'hier. Les bonnes feuilles du livre de Julia de Funès et Nicolas Bouzou - «La comédie (in)humaine», publié aux éditions de L'Observatoire et la vague d'indignation qu'il a provoqué en sont la preuve. Les méthodes de management des entreprises ne sont pas à la page. » LIRE AUSSI - Le mail «urgent» est une vision de l'esprit!

Rien de nouveau sous le soleil, selon Philippe Silberzahn, professeur en management et chercheur à l'École Polytechnique, qui reconnaît tous les maux du management contemporain qui sont dénoncés «depuis longtemps». PHILIPPE SILBERZAHN. - Absolument. L’Humain, un être capable de progrès… Par Philippe Rodet et Aurélien Savouré. Peut-on évoluer quel que soit le contexte et le mode de management ? Prenons l’exemple d’une TPE florissante. Elle est en plein essor, son chiffre est exponentiel, 10 salariés la constituent. Pour s’assurer du bien-être de son équipe, le directeur s’investit pour que l’entreprise soit moderne, design, à la pointe de la technologie et aménagée de manière ergonomique. Sont ainsi réunies toutes les qualités pour faire de ce petit bijou l’entreprise où le bien-être au travail soit le maître mot.

De générations X et Y, leurs attentes ont bien évoluées depuis ces dernières années. Le directeur n’en a pas eu conscience, mais ses efforts à rechercher le confort matériel n’ont jamais couverts ses écarts de management, bien loin de la bienveillance requise pour élever son équipe, la conserver, faire en sorte qu’elle se mobilise au mieux, que chacun se réalise dans son travail.

Beaucoup de DRH ont pu accompagner de nombreux salariés, notamment dans leurs relations humaines. A propos de l'auteur. Reinventing organizations : un livre qui anticipe le futur des organisations. Qui a encore envie d'être manager ?, Gestion de carrière. Tendances RH : Pour Oracle, 2018 est l’année du salarié.

Oracle a produit une étude sur les tendances RH pour 2018, concluant que 2018 serait l’année du salarié. Alors depuis le temps qu’on nous prédit que les RH vont reprendre du poids dans l’organisation, qu’on va remettre l’individu au centre etc… reconnaissons qu’une telle affirmation peut prêter à sourire ou être vue comme une belle accroche marketing. Donc plutôt que juger l’affirmation, regardons donc sur quoi s’appuie l’étude pour y parvenir. Tendance RH #1 : l’ère du post engagement Ca n’est pas que l’engagement des collaborateurs soit moins important désormais mais que ce sujet traité habituellement sous l’angle individuel doit désormais l’être sous l’angle du collectif et de la dynamique d’équipe.

Une analyse qui permet par un tour de passe-passe de placer le débat sur l’expérience employé. A propos d’expérience employé, Oracle évite de tomber dans l’ »Experience-washing ». Tendance RH #2 : La compétence plus que la confiance 1°) Confiance aveugle dans le profil type. L’expert: Le job de manager ne fait plus rêver. Fini le cliché si eighties du manager euphorique, galvanisant les troupes à coups de karting et de brainstorming collectif? Aujourd’hui, la fonction managériale perd quelque peu de sa superbe –notamment du côté de la hiérarchie intermédiaire. C’est ce que révèle le dernier baromètre Cegos, qui met en exergue, en ce début d’octobre 2018, un vrai coup de mou parmi cette population.

Une étude qui tire aussi la sonnette d’alarme: si 84% des managers se voient encore à ce poste dans les cinq années à venir… les deux tiers des salariés n’aspirent plus du tout à accéder eux-mêmes à cette fonction. Une vraie crise de motivation. Sur le papier, pourtant, le job de manager continue à séduire et à motiver. Manque de soutien des directions Sur le fond, la crise économique et ses rationalisations à tout crin, a laissé ses stigmates. Viennent ensuite les doléances sur un manque de moyens, de formation, de temps pour réaliser les tâches… et un manque de reconnaissance globale du manager actuel. Le management des compétences en disruption. Les managers déboussolés - Actualités Emploi. En dix-huit mois, nous avons déployé de nouveaux modes de travail plus collaboratifs et agiles, supprimé des strates hiérarchiques dans la plupart des lignes métiers, instauré un nouveau modèle de leadership, et repensé nos modes de fonctionnement ainsi que l’organisation des espaces de travail… Dans ce contexte, il est normal que les managers se sentent quelque peu bousculés. » Anne Lebel, DRH de Natixis, résume les transformations auxquelles sont confrontés les managers des banques et sociétés d’assurances.

Pourtant, lorsqu’on lui demande s’il se sent dérouté par les transformations engagées, un manager chez un assureur mutualiste apporte une réponse nuancée : « Je ne me sens pas déboussolé car l’entreprise est très claire sur sa stratégie et sur ses choix de transformation, dit-il. Là où ça pèche, c’est sur la déclinaison opérationnelle. D’autres évolutions possibles Les rénovations en cours vont aussi obliger les managers à endosser un nouveau costume. Des limites. How to transform your company culture | Practice Business. Every organisation today wants to become more agile. However, many struggle to build an agile culture where innovation and experimentation is the norm; often this is because a culture of caution and an aversion to risk prevails. Dr Simon Hayward is CEO of leadership specialist Cirrus and author of The Agile Leader; he looks at how you can overcome an aversion to risk and transform your company culture Why does agility matter? When carrying out one-to-one interviews with business leaders for my latest book, The Agile Leader, every organisation I spoke to – no matter their industry, location or size – said that they were striving to become increasingly agile.

There was widespread agreement that being agile helps you to achieve goals and to react to new opportunities more swiftly and decisively. Agility enables organisations to embrace opportunities they couldn’t have imagined in the past and to disrupt markets. Building a culture of agility A culture of caution can inhibit progress. 1. 2.

Existe-t-il un management à la française ? Quel contraste. On évoque assez peu le management des organisations. Concept tabou ? Il a pourtant une importance considérable. Sur les performances de l’entreprise, la motivation des salariés, leur créativité et leur engagement, le fonctionnement de l’organisation, la structure de la hiérarchie, l’efficacité des décisions. Bref, cela peut être un atout décisif autant qu’un redoutable handicap. Or le management "made in France" est comme on le verra, selon une opinion largement partagée, plutôt de bien médiocre qualité. Par Patrick Arnoux Quel procès ! Vous souhaitez lire la suite ?

Il vous reste 80% à lire - Découvrez nos offres Essai gratuit pour les premières 24 Hnon renouvelable S'inscrire Sans engagement Accès 24 H Articles illimitésJournal pdf Acheter Accès permanent par mois S'abonner Résiliable à tout moment. Give Your Team the Freedom to Do the Work They Think Matters Most.

Executive Summary Since at least the time of Frederick Taylor, the father of “scientific management,” control has been central to corporate organization: Control of costs, of prices, of investment and—not least—of people. Except it turns out that far from being vital, top-down control carries serious costs, many of which have been hiding in plain sight. A liberated company allows employees complete freedom and responsibility to take actions that they—not their managers—decide are best for their company’s vision.

That doesn’t mean that these firms are unmanaged. Far from it. But managers in these companies do things differently. Managers share a vision, communicate respect, and ask their teams what standing in their way. Since at least the time of Frederick Taylor, the father of “scientific management,” control has been central to corporate organization: Control of costs, of prices, of investment and—not least—of people. Control, even a perception of it, can be comforting. Lose your ego. Le management en question : quand 1/3 des salariés n’ont "aucune confiance" dans la qualité de leur hiérarchie. VIE DE BUREAU - Selon une étude menée au niveau européen, un tiers des salariés sont mécontents de la qualité de leur hiérarchie.

Un chiffre qui rejoint un sondage effectué l'an passé en France, où un personne sur cinq estime être plus efficace au travail si son manager est "moins présent". 28 sept. 2018 16:30 - Sibylle LAURENT C’est peu de le dire : entre les salariés et leur hiérarchie, ce n’est pas l’amour fou, loin de là. C'est valable pour la France, ça l'est aussi au niveau européen. En Europe, ce sont ainsi un tiers des salariés qui sont mécontents de la qualité de leur hiérarchie, indique une enquête d’ADP (Automatic Data Processing, service de paie & RH), qui a questionné 2.000 salariés en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. D’après les chiffres de l’enquête, un salarié sur dix (12% précisément) n’a ainsi "aucune confiance" en la qualité de sa direction. Un environnement professionnel hostile ? En France, le management perçu comme "très directif" Les challenges des formations au management. Par Amine Ezzerouali.

Les manageurs découvrent les neurosciences. Opinion | Gandhi, nouveau gourou des managers ? Les "sans bureau fixe" : innovation ou retour en arrière ? Bien manager avec son intelligence émotionnelle - Management. Le travail collaboratif, c'est du pipeau? L'excès d'ego nuit gravement au management transversal - Organisation et conseil. Pourquoi les grandes entreprises s’acharnent-elles à promouvoir des managers qui ne savent pas décider? Bouzou, de Funès: «Beaucoup d’entreprises ont importé deux tares de notre société, l’infantilisation et la peur» – Economie. De la symétrie des attentions au management par le care : une nouvelle ère ? L’utopie au travail. « Le salarié du futur sera propriétaire de son entreprise » Comment l'entreprise se transforme souvent en usine à gaz. Opinion | Les modes et environnements de travail, des leviers pour la transformation des entreprises.

Le Secret Des Entreprises Les Plus Attirantes Pour Un Candidat. La revue de presse éco de la semaine (27 au 31 août) Patrick Artus : «La question de la révolte des salariés n’est pas à prendre à la légère» Démocratiser l’entreprise : oui, mais comment. Le chiffre d'affaires n'est que la conséquence naturelle du bien-être au travail.

Et si les cadres disparaissaient ? Tribune-chiquet-comment-rater-la-transformation-de-votre-entreprise-4-conseils-simples. Professionnalisation-modernisation-et-transformation-l-usine-4-0-au-c-ur-d-une-guerre-de-l-innovation. L’humain au cœur des préoccupations des dirigeants. L'impératif d'un autre modèle d'entreprise. Les philosophes au chevet des entreprises. Par Christian Voegtlin. Le dirigeant 3.0. Les ruptures qui impacteront les managers de demain | Actualités | Entreprises. Holacratie : ces entreprises qui ont révolutionné leur management. Theconversation. Le statut cadre est-il sur la sellette ? Le management, en retard sur la technologie? Les bonnes recettes du  « positive business », Transformation.

Le 5ème principe de la la transformation : jouer le contexte. « Le salarié du futur sera propriétaire de son entreprise » Le « Grand Autre » et le « petit alter » … L'innovation managériale: Design thinking, réseaux apprenants, entreprise ... - Chaire ESSEC Innovation managériale et Excellence opérationnelle, Kévin Johnson, Jean-Michel Moutot, David Autissier. Les trois caractéristiques de l’entreprise de demain - 2ème partie. Authenticité, transparence, engagement… : les nouvelles attentes des millenials vis-à-vis des marques. Comment en finir avec la "réunionite aiguë" au bureau. Human DAY (@human_day) | Twitter. Un leadership sans management à Sea Smoke Cellars – About Work. Expérience client, symétrie des attentions et care : un changement d’ère ? Danièle Linhart : « Les méthodes de management centrées sur le 'savoir être' des salariés ne sont qu'une application exacerbée du taylorisme » - Observatoire des multinationales. Managers intermédiaires, les grands oubliés de la vente !

Interview-management-l-entreprise-liberee-est-le-contraire-des-demarches-de-qualite-de-vie-au-travail-ou-d-equilibre-vie-privee-vie-professionnelles-estime-isaac-getz. Télétravail : des impacts positifs sur la productivité, selon une étude. Le télétravail divise par 2 l'absentéisme, c'est confirmé. L’entreprise de demain devra être responsable. "Les Z seront fidèles à leur équipe plutôt qu'à leur entreprise" - Recrutement des jeunes diplômés. De quoi la disruption est-elle le nom ?

La financiarisation du management dans les grands groupes | RH info. Les espaces de travail, leviers de la transformation des entreprises. Pour se transformer, Leroy Merlin pratique l'innovation sous contrainte. [Infographie] Lean et numérique, recette gagnante ? - Organisation industrielle. Comment devenir un leader "authentique" ? - HBR. Le côté obscur du collectif - HBR. Débats autour du capital humain à l’ESC Clermont : "L’individu est toujours dans un collectif" - Clermont-Ferrand (63000) - La Montagne. Les 4 types d’organisation - Questions de Management - Le blog d'Eric Delavallée. Ce que organisation veut dire - Questions de Management - Le blog d'Eric Delavallée.

L’intelligence organisationnelle : le nouveau défi des entreprises - Questions de Management - Le blog d'Eric Delavallée. Les Ingénieurs viennent de Mars et les RH de Vénus… "La majorité des employés se sentent aujourd'hui désengagés" - notre ITW dans l'Echo (Belgique) - Blog livre/Contact I.Getz. Management « à la cool » : des bienfaits et quelques dérives ! Passer d'une organisation savante à une organisation apprenante : un défi pour nos entreprises ! Réenchanter son travail sans tout plaquer, c’est possible !