background preloader

JOUER A DEBATTRE

Facebook Twitter

Jusqu'où reconstruire le corps humain ? Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller. Edito : Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller ?

Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller

En 2011, des scientifiques du MIT ont mis au point des neuroprothèses destinées à être implantées dans le cerveau et à traiter le dysfonctionnement de certaines zones cérébrales affectées par une maladie (Voir article Et article). Ces dispositifs utilisent des microélectrodes qui relient une puce électronique et le cerveau des rats soumis à cette expérience. Ils permettent de récupérer différents signaux provenant de certaines aires cérébrales et de les acheminer dans les bonnes directions, vers les cibles que l’on souhaite actionner.

Il est ainsi possible de commander aux rats munis de ces implants l’exécution de certains mouvements précis qu’ils ne sont plus capables d’accomplir sans ce système, en raison de lésions cérébrales liées à l’âge ou à la maladie. Vidéo : réussite confirmée pour la première prothèse de jambe contrôlée par la pensée. Publicité Il y a 1 an, on voyait Zac Vawter réaliser l'exploit de monter les 103 étages d'un immeuble avec sa jambe bionique (prothèse technologique).

Vidéo : réussite confirmée pour la première prothèse de jambe contrôlée par la pensée

Il avait été amputé de sa jambe droite suite à un accident de moto. Laurent ALEXANDRE - Le recul de la mort : Vers une immortalité à brève échéance ? TERMINATOR – La prothèse la plus aboutie de tous les temps. Prothèse myoélectrique Bebionic3.

TERMINATOR – La prothèse la plus aboutie de tous les temps

(Crédits photo : bebionic.com) En août 2012, Oscar Pistorius, athlète sud-africain amputé des deux jambes, faisait sensation aux Jeux olympiques de Londres en devenant le premier athlète handicapé à se qualifier pour les séries du 400 mètres parmi les "valides". Le monde découvre alors celui qui sera rapidement surnommé "The Blade Runner" ("le coureur aux lames", en français) et s'extasie devant la merveille de technologie que constitue sa paire de prothèses en carbone. Ce n’est pas un robot qui a écrit cet article. Quand se déclare une grave épidémie, les médecins cherchent à remonter jusqu'au « Patient Zéro », celui qui, le premier, a été en contact avec le pathogène et l'a transmis à d'autres, qui eux-mêmes l'ont transmis à d'autres, etc.

Ce n’est pas un robot qui a écrit cet article

Une rétine artificielle sans fil. L'oeil bionique devient réalité. L'oeil bionique devient réalité Après 25 ans de recherches, une société américaine, Second Sight Medical Products, a mis au point un œil bionique, baptisé "Argus", en référence au berger de la mythologie grecque qui possédait cent yeux.

L'oeil bionique devient réalité

Ce système est composé d'électrodes implantées dans la rétine et de lunettes équipées d'une caméra miniaturisée. Les récepteurs de cette caméra convertissent la lumière captée par l'œil en signaux électro-chimiques transmis au cerveau par le nerf optique. Faut-il avoir peur de l’« homme augmenté » ?

Il s’agit de médicaments détournés de leur usage ou de techniques de stimulation cérébrale qui permettent d’améliorer la mémoire, la concentration, l’état émotionnel… Marie-Germaine Bousser, professeur de neurologie et rapporteur de l’avis du CCNE, explique les possibles dérives que la généralisation de ces techniques pourrait induire. « Il est très compliqué d’avoir une idée de l’ampleur du phénomène sociétal lié à ces techniques.

Faut-il avoir peur de l’« homme augmenté » ?

Aux États-Unis, il y a une littérature scientifique abondante et on sait qu’il y a énormément de recherche dans le secteur militaire. Cyborgs d'hier et de demain. En 1960, deux scientifiques américains équipaient un rat de laboratoire d’une pompe osmotique qui lui injectait tous les produits nécessaires à sa survie dans l’espace.

Cyborgs d'hier et de demain

L’objectif de Manfred Clynes et Nathan Kline était de créer, dans la perspective de voyages interplanétaires, un « système homme-machine autorégulé » pour lequel ils inventèrent le terme de cyborg (cybernetic organism). Mais, nous raconte le philosophe Thierry Hoquet dans son dernier ouvrage, cette alliance de la technique et de l’organique visant à augmenter les capacités humaines n’a-t-elle pas existé depuis la nuit des temps ? En inventant des outils de pierre taillée, en nous fabriquant des vêtements pour affronter le froid, en chaussant des lunettes pour améliorer notre vision, n’étions-nous pas déjà un peu cyborg ? Dans Cyborg philosophie, T. Hoquet montre comment la figure du cyborg dérange les catégories classiques de la philosophie, comme les dichotomies nature/culture ou humain/non-humain.

Cellules souches : cure de jouvence pour centenaires. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cabut Offrir une seconde jeunesse à des cellules centenaires, en effaçant complètement les stigmates de l'âge.

Cellules souches : cure de jouvence pour centenaires

C'est l'exploit réussi par des chercheurs français qui publient leurs travaux dans la revue Genes & Development, datée du mardi 1er novembre. En parvenant à reprogrammer, en laboratoire, des cellules au stade ultime du vieillissement, Jean-Marc Lemaître (Institut de génomique fonctionnelle, Inserm-CNRS-université de Montpellier) et son équipe démontrent que le phénomène de sénescence n'est pas irréversible. Google et les transhumanistes. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Laurent Alexandre (Chirurgien urologue, Président de DNAVision) Le transhumanisme est encore quasi inconnu en France.

Google et les transhumanistes

Le terme "transhumanisme" remonte aux années 1950, mais sa popularisation date des années 1990. C'est à cette période que les chercheurs commencent à cerner les promesses de la convergence NBIC. Les nanotechnologies (N), la biologie (B), l'informatique (I) et les sciences cognitives (intelligence artificielle et sciences du cerveau) (C) progressent et convergent, en ce sens que les découvertes dans un domaine servent aux recherches dans un autre. Un patch électronique, premier pas vers l'"homme augmenté" Un tatouage a fait sensation ce vendredi 15 février lors du forum NetExplo, où est présenté chaque année le meilleur de l'innovation numérique mondiale.

Un patch électronique, premier pas vers l'"homme augmenté"

Et ce tatouage, numérique lui aussi, a de quoi impressionner. Il a été baptisé "Electronic Tatoos" par sa conceptrice, la chercheuse chinoise Nanshu Lu, diplômée de Harvard et figurant parmi le classement des 35 personnalités de moins de 35 ans jugées comme les plus innovantes par le blog Technology Review du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ce patch digital, composé d'une simple membrane de silicone à l'intérieur de laquelle sont intégrés les différents composants, s'adapte avec succès aux déformations naturelles de la peau et est censé résister à l'eau pendant une semaine. Côté technique, ses composants sont capables de capter la plupart des signaux vitaux, pouls, température, vibrations des cordes vocales, suivant l'endroit du corps où il est placé.

Des capacités seulement limitées par l'imagination. "Bienvenue à Gattaca" : cette fois, nous y voilà. On vous en parlait déjà cet été, dans notre dossier sur le transhumanisme. A savoir que dans le futur, l'on pourra peut-être "fabriquer" un enfant via un utérus artificiel, avec la couleur des yeux ou d'autres caractéristiques physiques au choix. Comme dans le film "Bienvenue à Gattaca", une façon de "donner le meilleur départ à son enfant". Avec tous les risques que cela comporte, eugénisme, etc. Ce n'est pas que de la science fiction, loin de là. Aux Etats-Unis, la société 23andMe a réussi à faire breveter, en septembre, une méthode de sélection génétique, en cas de procréation médicalement assistée.

Basée sur des calculs génétiques par ordinateur, la technique brevetée permet aux parents passant par la fécondation in vitro (Fiv) et le don de gamètes, de choisir les donneurs de sperme ou d'ovules, afin de pouvoir "produire" un bébé ressemblant aux caractéristiques souhaitées par le couple.

Transhumanisme : un futur entre nos mains. Dernière étape de notre voyage dans l’univers transhumaniste. Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui. Transhumanisme, acte IV. Cette semaine, la parole est aux experts : David Latapie et Didier Coeurnelle, de l'Association Française Transhumaniste ; Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu ; et Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de "Demain, les posthumains".

Tous sont passés derrière notre micro pour nous donner leur avis sur notre avenir, aux couleurs de l'augmentation. Transhumanisme : demain, l'Homme amélioré. De l’Homme réparé à l’Homme augmenté et presque immortel, il n’y a qu’un pas… Dans le billet précédent, nous vous avons présenté quelques applications concrètes, bien réelles, dont le but est simple : réparer l’être humain. Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé. Credit : sous licence CC, par Kosmur. Deuxième étape de notre voyage dans l’univers du transhumanisme. Après vous avoir présenté ce mouvement qui entrevoit un futur où l’être humain pourra améliorer ses performances, voici venu le moment de vous prouver que le transhumanisme n’est pas qu’une philosophie, mais est aussi (déjà) une réalité. Car les transhumanistes s’appuient davantage sur les avancées techniques, que sur la science-fiction.

Au premier plan, les progrès de la science liés à la médecine. Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté. Bienvenue dans votre futur. Un futur proche, très proche. Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller. Cerveau En 2011, des scientifiques du MIT ont mis au point des neuroprothèses destinées à être implantées dans le cerveau et à traiter le dysfonctionnement de certaines zones cérébrales affectées par une maladie (Voir article Et article). ... Santé. Des aveugles retrouvent la vue grâce à un implant. Ces révolutions scientifiques qui changent nos vies. Le transhumanisme : ses gourous, ses croyances... et ses dangers. De l’homme augmenté au transhumanisme. Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ?

Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Après l'homme réparé, l'homme augmenté ? Tourisme - Transport. De l'homme réparé à l'homme augmenté. L'humain augmenté. Le Procès. Au fait, comment on fait un procès ? 3ème et dernière partie. Jouer à Débattre. Association l'Arbre des Connaissances.