background preloader

Les régimes totalitaires

Facebook Twitter

Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Totalitarisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Totalitarisme

Le totalitarisme est l'un des principaux types de systèmes politiques avec la démocratie et l'autoritarisme. C'est un régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée et dans lequel l'État tend à confisquer la totalité des activités de la société. C'est un concept forgé au XXe siècle, durant l'entre-deux-guerres, avec une apparition concomitante en Italie, en Allemagne et en URSS. Le totalitarisme signifie étymologiquement « système tendant à la totalité[1]. »

Les Régimes Totalitaires. Le siècle des totalitarismes — Wikiversité. Une page de Wikiversité.

Le siècle des totalitarismes — Wikiversité

Le siècle des totalitarismes Chapitres Fiches mémoires Annexes Quiz Exercices. Le siècle des totalitarismes/Points communs et spécificités des totalitarismes — Wikiversité. Une page de Wikiversité.

Le siècle des totalitarismes/Points communs et spécificités des totalitarismes — Wikiversité

Début de la boite de navigation du chapitre fin de la boite de navigation du chapitre En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le siècle des totalitarismes : Points communs et spécificités des totalitarismesLe siècle des totalitarismes/Points communs et spécificités des totalitarismes », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Les régimes totalitaires (soviétique, fasciste et nazi) dans l'entre-deux-guerres : points communs et spécificités Au XXe siècle, l'Europe a connu trois régimes totalitaires : en Italie avec comme dictateur Mussolini, en Allemagne avec Hitler et en URSS avec Lénine puis Staline. Points communs[modifier | modifier le wikicode] Ces trois États qui subissent la dictature sont considérés comme des États non démocratique.

Également, comme autre point commun il y a le fait que ces trois États totalitaires veulent forger un homme nouveau. Stalinisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stalinisme

Le stalinisme désigne l’idéologie et la pratique politique de Joseph Staline, secrétaire général du Parti communiste de l'Union soviétique, puis, par extension, de ses partisans ou de ses émules, qualifiés de staliniens. Le stalinisme est caractérisé par le centralisme et l'emploi de la force, voire de la terreur, comme mode de gouvernement, accompagnés d'un culte de la personnalité organisé autour du principal dirigeant. Les régimes staliniens se caractérisent par une économie planifiée[1]. Par extension, le terme de stalinisme et les adjectifs stalinien ou, plus rarement, staliniste sont parfois utilisés pour qualifier l'ensemble des régimes basés sur le modèle de l'URSS, ainsi que les partis politiques les soutenant.

Bases idéologiques[modifier | modifier le code] Nazisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nazisme

Le national-socialisme (en allemand : Nationalsozialismus), plus couramment désigné en français sous l'abréviation nazisme, est l'idéologie politique du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), parti politique d'extrême droite fondé en Allemagne en 1920 et dirigé par Adolf Hitler[1],[2],[3],[4]. Cette idéologie théorise une hiérarchie au sein d'une espèce humaine divisée en « races », au sommet de laquelle elle place la « race aryenne ».

Le nazisme est le seul type de fascisme incorporant à la fois racisme biologique et antisémitisme[5]. Par extension, le terme nazisme désigne le régime politique inspiré de cette idéologie, dictature totalitaire et expansionniste dirigée par Adolf Hitler de 1933 à 1945 et connue sous les noms de Troisième Reich et d' « Allemagne nazie ». En tant que sujet de science politique, les définitions du nazisme varient selon les historiens[6]. Fascisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fascisme

Le terme fascisme s'applique au sens étroit à la période mussolinienne de l'histoire italienne et au sens large à un système politique aux caractéristiques inspirées par l'exemple italien mais qui a pu prendre des aspects différents selon les pays. Des débats existent entre les historiens quant à la qualification de certains régimes (France de Vichy, Espagne franquiste[1]...). Le terme même (en italien fascismo) vient du mot « fascio » (« faisceau ») désignant le rassemblement des fusils au repos ou l'attribut du licteur dans la Rome antique[2]. Espagne franquiste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Espagne franquiste

Aux yeux de ses élites, le franquisme tire pour l'essentiel sa légitimité de la victoire militaire de ses partisans en 1939, laquelle est interprétée non seulement comme une victoire de leur vision du monde, mais bien plus comme une défense de la civilisation et des cultures espagnole et européenne. Dans la mesure où le catholicisme constitue une partie intégrante de la culture espagnole, on en arrive à une collaboration entre l'Église et l'État dans le cadre du nacional-catolicismo (national-catholicisme). L'État franquiste a enregistré des évolutions importantes au cours de ses 39 ans d'existence, principalement dans les domaines économique et de politique internationale, accessoirement en politique intérieure.

Juche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juche

Le Juche (en coréen, chosongeul : 주체사상 ; hanja : 主體思想, romanisation révisée : juce sasang, littéralement, pensée (sasang) du sujet principal (juce), parfois Djoutché[1] en français ; prononcé /tɕu.tɕʰe/ en coréen) est une idéologie développée par le président de la Corée du Nord Kim Il-sung et qui fonde le régime de la République populaire démocratique de la Corée. Elle guide les activités du Parti du travail de Corée, dominant en Corée du Nord, et du Front démocratique national anti-impérialiste en Corée du Sud. Elle a vocation de règler le destin de chaque citoyen.

Histoire[modifier | modifier le code] Cette idéologie a été baptisée ainsi par un de ses principaux théoriciens, le Nord-Coréen Hwang Jang-yop.