background preloader

Objets Connectés Cybersécurité

Facebook Twitter

HPE annonce une nouvelle offre de sécurité IoT centrée sur les données. Hewlett Packard Enterprise (HPE) vient d’annoncer l’introduction de HPE SecureData pour Hadoop et l’IoT.

HPE annonce une nouvelle offre de sécurité IoT centrée sur les données

Il s’agit d’une solution conçue pour sécuriser facilement les informations sensibles générées et transmises à travers l’IoT avec HPE Format-preserving Encryption (FPE). Selon le géant technologique, cette nouvelle solution propose « l’intégration d’Apache NiFi dans l’industrie, une solution conforme au standard NIST et une technologie de cryptage conforme au format FIPS pour protéger les données au repos, en service ou en transit ».

Tout en reconnaissant les avantages de l’adoption de l’IoT, HPE souligne un sondage réalisé par Gartner dans lequel 35% des répondants pensent que la sécurité est le principal obstacle au succès de l’IoT et dans lequel 32 % des interrogés ont désigné les coûts et le financement comme leur obstacles principaux. Sécurité des objets connectés : les nouvelles solutions proposées par Thalès. Sécuriser les objets et protéger les données qui leur sont associées, Thalès compte y parvenir grâce à des identifiants cryptographiques donnés à chaque objet connecté, à une signature du code à l’aide d’une clé protégée et au chiffrement transparent des données.

Sécurité des objets connectés : les nouvelles solutions proposées par Thalès

Les actes de naissance numériques Qu’il s’agisse de défibrillateurs implantables, de soupapes de commande industrielles ou d’accessoires de fitness, Thales donne une identité unique à chaque objet par le biais d’identifiants cryptographiques. Jouets connectés: sécurité et protection des données personnelles en danger ! - Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris (et sur Twitter: @MeThierryVallat) Suivre ce blog Editer l'article Administration Connexion Créer mon blog THIERRYVALLATAVOCAT Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris << Service après-vente: le coût...

Jouets connectés: sécurité et protection des données personnelles en danger ! - Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris (et sur Twitter: @MeThierryVallat)

Présidentielles 2017: pas. La sécurité des objets connectés en question au MWC de Barcelone. Avast vient de lever le voile sur les résultats de sa dernière enquête consacrée aux appareils connectés, et notamment les webcams publiques et privées en Espagne.

La sécurité des objets connectés en question au MWC de Barcelone

Et rien qu'à Barcelone, Avast a identifié plus de 22 000 webcams et baby phones vulnérables aux attaques, et donc susceptibles d’être utilisés par des cybercriminels pour diffuser en direct sur internet des vidéos récupérées. Moralité : des bouilloires, des machines à café, des portes de garage, des réfrigérateurs, des thermostats et d’autres appareils connectés à internet peuvent très facilement être hackés et utilisés à des fins malveillantes. "Pour un cybercriminel, il est aujourd’hui très simple de trouver des bases de données reprenant les failles récurrentes de nombreux appareils, et il n’y a pas besoin d’avoir une vaste expertise pour faire les liens nécessaires et identifier ceux qui sont vulnérables, explique Vince Steckler, PDG d’Avast. La sécurité des objets connectés.

DGCCRF - Objets connectés. Cyberattaque : vos caméras et bracelets connectés ont piraté Internet. Ce vendredi 21 octobre, une cyberattaque a touché une partie de l’Internet américain comme Twitter, Amazon, Spotify ou encore Paypal.

Cyberattaque : vos caméras et bracelets connectés ont piraté Internet

La source provient d’un grand nombre d’objets connectés du quotidien sans que les propriétaires ne s’en rendent compte. Le week-end dernier, le réseau Internet aux États-Unis a subi une cyberattaque provenant d’appareils ne laissant pas soupçonner un tel pouvoir. La source ne vient pas d’ordinateurs comme le grand public s’imagine à travers les films Hollywoodiens, mais d’objets connectés. Ce sont bien vos caméras, vos frigos, vos bracelets de fitness connectés et autres qui en sont les auteurs. Cyberattaques : deux fois plus de cas en France en 2016.