background preloader

Le marché de la cosmetique

Facebook Twitter

Beauté: Pourquoi le marché du maquillage ne connaît pas la crise. CONSOMMATION A l’inverse, les ventes de parfum reculent...

Beauté: Pourquoi le marché du maquillage ne connaît pas la crise

Créé le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé Les rayons parfumerie ont moins la cote en période de ralentissement de l’activité. Les ménages ont décidé de réduire leurs achats entraînant une baisse des ventes de 1,5% au premier semestre 2013 à 1,27 milliard d’euros comparées à la même période de 2012, selon le dernier baromètre du cabinet NPD Group publié mardi. Un phénomène généralisé à l’ensemble de l’Europe puisque l’Espagne connaît un repli de même ampleur.

Si le phénomène est plus net en Italie (-3,4%), au Royaume-Uni, il est en forte progression (+5,9%). Les mascaras à la fête Dans l’Hexagone, seul le maquillage, avec un chiffre d’affaires de 207 millions d’euros (+0,2%), a tiré son épingle du jeu après un repli de 1,4% à 410 millions d’euros l’an dernier.

Les yeux au centre des attentions Le reste de l'actualité économique en vidéo. France : Nouveau recul du marché de la beauté sélective. Après une baisse de 0,9% en valeur en 2012, le marché français des produits de beauté (parfum, soins, maquillage) vendus dans les réseaux de parfumeries dites sélectives et dans les grands magasins (donc hors pharmacies et grande distribution), a connu un nouveau recul en 2013, avec une baisse en valeur de 1,5%.

France : Nouveau recul du marché de la beauté sélective

Pour la Fédération française de la parfumerie sélective (FFPS), qui regroupe plus de 70% des acteurs de ce secteur, soit près de 1700 points de vente répartis dans les principales chaînes nationales de distribution (Sephora, Marionnaud, Nocibé), les groupements et franchises (Beauty Success), les grands magasins (Les Galeries Lafayette, Le Printemps et Le Bon Marché) et les parfumeurs détaillants indépendants, le secteur a cependant plutôt bien résisté, « comparé à d’autres secteurs d’activités liés à l’équipement de la personne. »

Beauté : les Françaises, n°1 de l'hygiène. D'après une étude réalisée pour Tena, plus d'un tiers des Françaises (soit 35%) affirment passer moins de 30 minutes par jour à s'occuper de leur hygiène personnelle, contre 15% qui prennent entre 1h et 3h pour s'y affairer.

Beauté : les Françaises, n°1 de l'hygiène

En moyenne, les femmes françaises consacrent 46 minutes par jour à leur hygiène personnelle, contre 31 minutes pour les hommes. A travers le monde, seules les Mexicaines paraissent encore plus préoccupées par l'hygiène personnelle que les Françaises avec une moyenne de 48 minutes au quotidien. D'une façon générale, les hommes et les femmes de l'Hexagone considèrent que l'hygiène personnelle permet de : -se sentir bien, frais et à l'aise (54% des Françaises et 48% des Français) -rester en bonne santé et d'éviter les infections (respectivement 35% et 39%). A noter : le maquillage apparaît comme une règle d'hygiène essentielle pour les femmes. Les Françaises interrogées avouent être tellement préoccupées par l'hygiène qu'elles ont décidé de ne pas : Le marché de l'Hygiène et de la Beauté, salon EMBALLAGE, all4pack - Emballage / Manutention 2014. Part de marche volume valeur hygiene beaute. Les MDD poursuivent leur progression en Europe - Veille - Distribution Pays par pays, voici les rayons sur lesquels sont enregistrées les plus fortes progressions.

Part de marche volume valeur hygiene beaute

Grande-Bretagne. épicerie sèche, produits laitiers, boulangerie-pâtisserie et boissons froides. Belgique. épicerie sèche, hygiène-beauté et produits de papier, en volume. [...] En valeur. boissons alcoolisées, épicerie sèche et surgelés. Allemagne. progression supérieure de 40 % en volume pour les produits et aliments pour animaux, l'hygiène-beauté et la puériculture. Anti-transpirants : le boom de l'an 2000 - Stratégies de marque - Extension En constante progression sur le circuit des GMS, le marché des déodorants a affiché en fin d'année dernière une croissance de 6,2 % en valeur et 5,3 % en volume. Gillette monte, encore, en gamme - Marque Cas marketing - Stratégie Si le marché de l'Hygiène-Beauté n'enregistre qu'une faible croissance de + 1,2 % en valeur à mi-novembre 2004 (Source.

C'est un friselis, mais il est bien réel.