background preloader

Nils31

Facebook Twitter

MAAF - Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. Présentation Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé, le 14 novembre 2010, M. Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire. Le décret n° 2010-1453 du 25 novembre 2010 précise ses attributions (extraits) : article 1 : Le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de l’agriculture, des affaires rurales, de la pêche maritime et des cultures marines, de la forêt et du bois.Il prépare et met en œuvre la politique de l’alimentation en liaison avec les ministres chargés de la consommation et de la santé.Il participe à la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de commerce international.

Alimentation Budget - Soutiens publics Protection sociale - Travail - Emploi Environnement Europe et International Exploitations Agricoles Forêt - Bois. Alim'agri. Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt - Annuaire | service-public.fr. Les interactions entre les individus et les organisations. Dans l’état actuel de notre société, il y a un aspect qui attire depuis longtemps mon attention : c’est la question des interactions entre les individus et les organisations, les entreprises, les administrations… Plusieurs changements convergent : il y a une transformation massive de la nature de l’offre qui associe diversification et complexification.

Ces deux phénomènes sont en fait les deux faces d’une même pièce. De la diversification de l’offre résulte une complexification des situations de choix, de décisions. Cette diversification est liée elle-même à l’intensification de la concurrence dans un contexte de mondialisation des échanges et de dérégulation des monopoles.

Plus d’offres, mais pas plus de liberté des individus Un exemple tout simple est celui du téléphone : comparer le combiné en Bakélite noir et son abonnement unique des années 60 et ce qu’est devenue l’offre de la téléphonie mobile aujourd’hui… Pas vraiment simple de s’y retrouver ! Est-ce nouveau? En un sens, non. Cours de Information et gestion 1re STMG - Les interactions individu-organisation. 1. La culture de l'organisation a. Définition Au sein des organisations, il existe une dimension culturelle. Cette culture influence la façon dont les individus accomplissent leur travail.

B. . - Les normes sont un ensemble de règles sociales, explicites ou implicites, plus ou moins contraignantes, qui sert de modèle de conduite et définit les façons socialement acceptées d’agir. . - Les valeurs regroupent des préférences, des principes. La culture d’entreprise : à quoi ça sert ? Si Carrefour peut être comparé à Auchan, H&M à Zara, ou encore la Macif à la Matmut, ces entreprises sont pourtant différentes et uniques par leur culture, et ce principe s’applique à toutes les organisations quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille.

Qu’appelle-t-on culture d’entreprise ? En quoi est-elle si importante ? Eléments de réponse. Zoom sur les composantes de la culture d’entreprise La culture de l’entreprise, aussi appelée culture organisationnelle, se résume en un ensemble d’éléments qui définissent son fonctionnement, son identité, son esprit unique par rapport à ses concurrents. Intérêt de la culture d’entreprise La culture d’entreprise est primordiale pour permettre à l’organisation de se différencier. En termes d’image d’une part, elle présente des atouts que ce soit en interne ou à l’externe auprès des consommateurs. En termes de compétitivité d’autre part, en favorisant l’appartenance, la culture augmente les performances des salariés. À propos de l'auteur. Culture d’entreprise : décodez tous les usages et les non-dits.

Pour survivre en entreprise, il est souvent crucial de suivre des règles tacites et de décrypter certains codes secrets. Attention : en la matière, le diable se loge dans les détails. Dans le film Quai d’Orsay, quand le jeune Arthur Vlaminck, future «plu-me» du ministre inspiré par Dominique de Villepin, débar­que au ministère des Af­faires étrangères en chaussures à bout carré, il focalise tousles regards. «Au ministère, c’est bout pointu», lui glisse-­t-on avec condescendance. L’exem­ple est certes anecdotique mais révélateur du monde du travail – en politi­que comme en entreprise –, où certaines règles sont écrites et d’autres, plus secrètes.

Le problème est qu’il faut toutes les respecter, même celles qui ne figurent ni dans le contrat de travail ni dans le règlement intérieur. Tout l’enjeu est de les identifier, pour les exploiter mieux que tout le monde. L’habit : n’hésitez pas à endosser celui du moine La règle vaut aussi en politique. Livre de gestion 1ere STMG.

Dossier : Qu'est-ce que la rumeur ? Peut-on contrôler ses émotions ? Comment définissez-vous la « théorie de l’appraisal » ? Elle propose d’expliquer un aspect fondamental négligé par les autres théories : le déclenchement de l’émotion. Cette théorie s’intéresse aux mécanismes cognitifs par lesquels l’émotion va naître, se déployer dans le temps, et se différencier, c’est-à-dire devenir une émotion particulière comme la peur, la honte ou la joie. L’évaluation (ou appraisal) d’un événement s’effectuerait sur la base de critères qui déterminent à la fois la qualité (par exemple, le fait que le ressenti soit agréable ou désagréable) et l’intensité de l’émotion.

L’un de ces critères évalue à quel point l’événement nous est pertinent, notamment en lien avec notre bien-être, nos buts et nos besoins importants du moment. S’intéresser aux mécanismes de déclenchement de l’émotion permet-il de répondre par exemple à la question classique abordée par William James de l’œuf et de la poule : a-t-on peur parce que l’on fuit ou fuit-on parce que l’on a peur ? (1) M. La notion d'individu. Quelques définitionsL'individu est un être concret possédant une unité de caractères et formant un tout reconnaissable. Un individu ne peut être ni partagé ni divisé sans perdre les caractéristiques qui lui sont propres. Un individu est original, il n'existe pas deux individus totalement identiques.En biologie, un individu est un spécimen vivant appartenant à une espèce donnée.

C'est un être organisé, vivant d'une existence propre, et qui ne peut être divisé sans être détruit.En psychologie, l'individu désigne un être pensant, c'est la considération psychique de l'individu biologique.En philosophie, un individu est un être raisonnable, tirant de lui-même, et non pas subissant du dehors, ce qui le met en relation avec autrui.En psychanalyse, un individu est capable de prendre conscience qu'il est distinct et différent des autres, qu'il est une personne entière, indivisible.Dans la religion, l'individu est fait de corps et d'esprit. L'être humain Un être humain est composé d'organes. Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion.

L'individu, qui possède des caractéristiques propres, devient un acteur au sein de l'organisation par les relations formelles et informelles qu'il établit dans son activité de travail. Il communique et interagit donc en permanence, en cherchant non seulement à affirmer son individualité mais également à s'inscrire dans l'action collective. C'est en partie de cette tension que naissent les phénomènes relationnels au sein des organisations. 1. Les différents éléments influençant le comportement de l'individu La personnalité Il s'agit de l'ensemble des caractéristiques spécifiques d'un individu. Les émotions On distingue six émotions de base : la peur, la joie, le dégoût, la colère, la surprise et la tristesse. La perception La perception est le processus par lequel l'individu interprète et donne une signification aux sensations ressenties par l'intermédiaire de ses cinq sens (la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût, le toucher).

Le lien entre attitude et comportement 2. 3. 4. 5. À retenir. Définition : Culture d'entreprise. Dans les secrets de la communication non verbale - Emission.