background preloader

Judéité

Facebook Twitter

Critique de “Lévy oblige”, de Thierry Lévy. Thierry Lévy se demande dans quel sens il est juif, et il y répond pour se défendre d’un à-priori que son nom pourrait susciter.

Critique de “Lévy oblige”, de Thierry Lévy

Afin d’écarter toute ambiguïté il précise qu’il « ne pratique aucune religion, ne respecte aucune tradition, ne fait partie d’aucun groupe, d’aucune coterie, d’aucun réseau ». Il n’autorise donc personne à parler à sa place et refuse l’embrigadement. Finalement il ressort que l’auteur se considère comme juif uniquement dans le regard de l’autre. Il eût donc été « déportable » sous Vichy en dépit de son propre regard sur lui-même, et de son absence totale de références à la tradition juive.

C’est l’optique sartrienne, dont il dit qu’elle eut un effet bienfaisant le jour où il la découvrit. Thierry Lévy se croit obligé de se justifier d’être en dehors du judaïsme en critiquant ceux qui sont en dedans. Thierry Lévy, maître de sa rage. Quand sa colère déborde, l'avocat publie un livre.

Thierry Lévy, maître de sa rage

Dans le dernier, il refuse d'être figé dans une identité juive. Une manière de poursuivre son combat contre la victimisation qui envahit les prétoires. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Robert-Diard Mais comment ça tient, autant de violence dans un corps de moineau affamé ? Thierry Lévy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thierry Lévy

Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment(30 janvier 2017). Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. Marc Levy, à l'ombre du père. LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Josyane Savigneau C'est en 2000, année symbolique, que Marc Levy a publié son premier livre, Et si c'était vrai..., presque à son corps défendant, parce que sa soeur l'a harcelé jusqu'à ce qu'il envoie son manuscrit à un éditeur.

Marc Levy, à l'ombre du père

Il a souvent raconté cette histoire, pour la plus grande irritation de ceux qui sont jaloux de son succès. Ce récit, écrit au départ pour son fils, est en effet devenu un best-seller immédiat, et les cinq suivants ont eu le même destin, totalisant plusieurs millions d'exemplaires vendus. Judéité. Concours national de résistance 2015. Central DB of Shoah Victims' Names - Record Details. Art created by victims. Auschwitz.

La Shoah. NameDetails. NameDetails. NameDetails. Eric Schwab, photographing the unspeakable. By Yves Gacon A prisoner dying of dysentery at Buchenwald concentation camp, as it was liberated in April 1945 (AFP Photo / Eric Schwab) PARIS, February 13, 2015 - It comes down to a few dozen pictures by Eric Schwab, preserved in the Agence France-Presse archives.

Eric Schwab, photographing the unspeakable

An insignificant number in a photographic fund of more than 30 million digital documents and seven million analog files. But whose value in historical terms is inestimable. One of the first photographers to work for the modern-day AFP, founded in 1944 as France was freed from Nazi occupation, Eric Schwab was among the very first witnesses to the boundless horror that Allied forces uncovered as they advanced into Germany, liberating the death camps one after the other.

Schwab formed a partnership with the American writer and journalist Meyer Levin, travelling together into the darkness on board their jeep “Spirit of Alpena”. “We had known. Inmates of Block 61 at Buchenwald death camp (AFP Photo / Eric Schwab) Commémoration de l'Holocauste2015. 19h30 Jusqu’au dernier, la destruction des Juifs d’Europe, une série documentaire de William Karel et Blanche Finger En partenatiat avec France 2.

Commémoration de l'Holocauste2015

La représentation des camps de la mort, de 1945 à nos jours. Auschwitz, notre devoir de mémoire. Le reportage de Jean-François Bélanger Au moment où l'Europe marque le 70e anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, Raphaël Esrail, un des rares rescapés encore vivants, témoigne de son voyage au bout de l'horreur et de son incroyable survie.

Auschwitz, notre devoir de mémoire

Il parle aussi du devoir de mémoire. Un texte de Jean-François Bélanger Le visage de Raphaël Esrail s'illumine quand on lui demande de raconter son histoire : le récit extraordinaire d'un survivant, d'un Juif revenu vivant, envers et contre tout, de l'enfer des camps de la mort d'Auschwitz et de Birkenau. « J'ai été plusieurs fois miraculé. » — Raphaël Esrail. 70 ans plus tard, Auschwitz porte encore les traces de l'horreur. Le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz constitue un passage difficile, mais un chemin obligé pour qui ne veut pas oublier l'abomination de l'Holocauste.

70 ans plus tard, Auschwitz porte encore les traces de l'horreur

Visite d'Auschwitz I et de Birkenau, deux des principales sections du camp de la mort. Un photoreportage de Melanie Julien Bien que l'on soit tous au courant de ces horreurs, ce n'est que sur place qu'on peut en mesurer l'ampleur. Marcher dans ce camp nous atteint en plein coeur. Une douleur invisible nous traverse. La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ? La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ?

La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ?

Permet aux responsables politiques, éducateurs et élèves intéressés d’explorer le potentiel pédagogique inhérent à l’apprentissage de l’une des pages les plus sombres de notre histoire commune. Elle met en relief les questions universelles posées par l’histoire de l’Holocauste, présente aux éducateurs quelques-uns des principaux défis et possibilités associés à l’enseignement du génocide et donne un aperçu de la variété des ressources disponibles dans le domaine. Auschwitz, notre devoir de mémoire. Le camp de concentration d'Auschwitz Photo : Radio-Canada Comment éviter que le camp de concentration d'Auschwitz ne soit qu'une étape, parmi d'autres, d'un circuit touristique?

Auschwitz, notre devoir de mémoire

Toute visite à Auschwitz laisse sa marque. Une profonde douleur, un sentiment de révolte devant une aussi ingénieuse machine à éliminer des humains. Un texte de Raymond Saint-Pierre. Histoire des persécutions des Juifs de l'Antiquité au Moyen Âge. Capétiens, le temps des bûchers, des exils et des spoliations "Dans la mesure où l’origine du christianisme remonte aux communautés juives du Moyen-Orient, l’attitude de l’Eglise vis-à-vis des Juifs a longtemps été indécise.

Mais à partir des Croisades, les Juifs sont considérés comme des Infidèles, et persécutés dans toute l’Europe. Le statut des juifs est celui de citoyens de second ordre : obligés de vivredans des ghettos, ils n’ont pas droit de séjour permanent dans les villes,et les seules activités auxquelles ils ont accès sont le commerce, le col-portage et le prêt sur intérêt, ce qui aggrave encore le ressentiment à leur égard. Auschwitz. La libération du camp d'Auschwitz-Birkenau.