background preloader

Ville intelligente

Facebook Twitter

Avec le Li-Fi, la lumière devient messagère - freemium - Construction Numérique. De l’utopie à la révolution numérique : créons les villes de demain ! Une ville intelligente, agile, durable, connectée voire Smart … Les adjectifs ne manquent pas pour décrire ce que l’on attend de la ville de demain. Ce phénomène n’est pas nouveau : Hérodote raconte déjà la manière dont les Egyptiens pensaient leur urbanisation et les commentaires grecs sur leur retard. César dans la Guerre des Gaules ne fait pas d’autres remarques sur l’urbanisation romaine dans les territoires conquis. On retrouve également ces considérations dans les notes de l’intendant Tourny, le grand urbaniste de Bordeaux. Plus proche de nous, au XIXe siècle, les utopies prolifèrent : la pensée d’une ville renouvelée, modernisée est portée par Charles Fourier et son phalanstère, par Robert Owen ou encore Etienne Cabet et son Voyage en Icarie.

Elles le peuvent parce que les circonstances ont changé : les élections locales ont vu la victoire de nouveaux élus, dont les prérogatives seront renforcées par la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République. Colas invente une route solaire - Transport et infrastructures. Après cinq années de recherche, Colas présente des dalles photovoltaïques destinées à couvrir les chaussées. Le tout, sans aucun travail de génie civil. Spécialiste de l’asphalte, Colas imagine la route post-bitume. Avec ses dalles photovoltaïques capables de produire de l’énergie, présentées le 13 octobre, la filiale routière du groupe Bouygues entend poser ses jalons pour profiter de la transition énergétique. Sur ce revêtement routier baptisé Wattway, les cellules photovoltaïques captent l’énergie solaire à travers une très fine feuille de silicium polycristallin. Cette technologie, protégée par deux brevets, a été développée au cours de cinq années de recherche et développement en partenariat avec l’Institut national de l’énergie solaire (INES).

Malgré leur finesse (quelques millimètres seulement), ces dalles sont, selon Colas, « résistantes, antidérapantes et conçues pour durer. » Même le passage de poids lourds ne risque pas d’endommager les capteurs. Le vélo intelligent débarque et il va assurer le bien-être du cycliste. Atlantico : De nouveaux modèles de vélos intelligents arrivent sur le marché. Quelles sont les dernières innovations de ces vélos nouvelle génération ? Jean-Gabriel Ganascia : Dernièrement, des sociétés chinoises et américaines proposent d’intégrer au vélo quelques innovations technologiques tirant parti de l’essor du numérique : un compteur de vitesse, un compteur kilométrique, un positionnement GPS, un capteur de lumière, une caméra et enfin un radar ou un sonar.

On conçoit aisément l’utilité des mesures de toutes sortes qui permettent aux cyclistes d’évaluer leurs performances. Le GPS aide à s’orienter plus facilement, sans avoir à sortir une carte, ce qui est assez mal pratique lorsqu’on a les mains sur le guidon. Le capteur de lumière allume automatiquement les feux dès que le ciel commence à s’assombrir. Qu'est ce que cela change sur notre façon de faire du vélo et la manière dont les autres usagers de la route voient les cyclistes ?

Atlantico sur facebook notre compte twitter. Un tableau électrique gagne un concours international de design - Installation électrique. Quoi de plus ennuyeux qu’un tableau électrique ? Quoi de moins esthétique qu’un fusible ? Et pourtant, le projet de designer Dan Salisbury et de son équipe du studio DCA Design vient de remporter le Silver Award du concours international de design organisé par la marque Braun, un must depuis les années 60.

Un tableau électrique vient de remporter le Silver Award du concours international de design organisé par la marque Braun, un must depuis les années 60 Le projet « Fuse » est une nouvelle approche pour un produit resté inchangé depuis sa création : les boîtes à fusibles servent à interrompre l’alimentation électrique en cas de problème, mais ne s’embarrassent pas de questions esthétiques. Voila qui peut désormais changer avec un affichage intelligent sur le boitier, et une application pour smartphone dédiée. Remonter à la source : Fuse, Silver Award Braun Prize September 2015. Issy-les-Moulineaux : les solutions de la ville pour réduire les bouchons. Créer la ville résiliente. Tout revoir, pour se mettre au (mauvais) goût du jour : le déréglement climatique.

Repenser ce qu'est la ville, bien traiter la Nature, et former de vraies alliances entre ces 2 personnes. A l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture-Paris Belleville, les étudiants sont fachés. Pour eux, les politiques et les grandes administrations, se doivent de prévoir ce que l'on nomme les "aléas". Et ils ne le font pas suffisament. Ils sont fachés de voir les décideurs, distribuer des permis de construire, qui ont, peu à peu, avec le temps, assoiffé les sols. Et dans Alpes, il y a montagnes, dénivellements et eaux.

Un rien ironiques, ces futurs batisseurs, ne veulent pas excuser ceux qui font de l'argent, sur le dos de la Nature, puis en fin de compte, sur celui des gens. Et ils le disent franchement: faites davantage apel à nous, les archi de demain. Car la ville résiliente, celle qui se construit autrement, celle qui sait se réparer seule parce qu'elle a été bien concue...on va vous la concocter.

Les enjeux de la ville portuaire intelligente. 1. Smart Port City : les nouveaux défis des villes portuaires Qu'est-ce qu'une Smart Port City ? Les experts de la ville et des zones portuaires tardent encore à s'accorder sur une définition qui ferait l'unanimité. Découvrez celle des invités de la Chaîne Smart City dans cette nouvelle émission.

Invités : Vincent Breteau (Haropa) et Yann Alix (Soget). 2. Qu'il s'agisse d'éolien posé, d'éolien flottant ou encore d'hydrolien, les énergies marines renouvelables tardent à devenir réalité. Invités : Invités : Antoine Decout (Syndicat des Energies Renouvelables) et Jean-François Daviau (Sabella). 3. Avec plus de 4% des émissions mondiales de CO2, le transport maritime est dans l'obligation de réduire son empreinte énergétique. Invités : Alain Togna (ABB) et Marc Van Peteghem (VPLP Design). 4. Interview d'Alain Togna, Responsable de l'activité Marine et Ports chez ABB. 5. Interview de Gilles David, Président d'Enertime. Eclairer la ville avec des calamars. En France, pour des raisons écologiques, les commerçants n'ont pas le droit d'éclairer leur vitrine la nuit. Et si vous leur offriez des bactéries marines pour illuminer leurs devantures en toute légalité ?

Glowee est un système de bio-éclairage sans électricité, qui fonctionne grâce à une propriété présente chez de nombreux animaux : la bioluminescence. Les lucioles, certes, mais aussi diverses créatures marines telles que les méduses, les calmars ou les poissons des profondeurs, sont capables de briller dans l'obscurité. Leur lumière est en réalité produite par des bactéries très particulières, qu'elles hébergent en symbiose.

Or, figurez-vous que le gène de la bioluminescence a été identifié ! Si vous avez envie d'en savoir plus sur Glowee, éteignez la lumière, cette vidéo devrait vous éclairer : Bilan des premiers retours pour les expérimentations smart grid en France. Engagée depuis quelques années sur la voie des réseaux électriques intelligents, la France peut aujourd’hui bénéficier des premiers retours d’expérimentation. Dans l’ensemble très positifs, ces derniers laissent entrevoir des possibilité plus globales en matière de smart grids. Les réseaux électriques intelligents, ou smart grids, sont, en France, une réalité. Dans sa Nouvelle France Industrielle, grand chantier lancé en septembre 2013 afin de redorer un secteur industriel à la peine, le gouvernement, faisant très clairement le pari des technologies du futur, a réservé une part importante à la filière smart grids.

Le ministère de l’Economie, porteur essentiel du projet, indiquait d’ailleurs en présentant le plan : « La consommation d’électricité a changé dans sa pratique et dans sa nature… Nos usages se sont transformés. Des réseaux électriques adaptés aux petits territoires… Les premières expérimentations en matière d’outils communicants remontent à 2010. Crédit photo : Kuebi. Un mur géant qui capture le gaz carbonique comme les arbres. Une entreprise canadienne teste actuellement dans la région de Vancouver un mur qui purifie l'air et produit un nouveau carburant "carbo-neutre".

Le procédé de l’entreprise de Calgary, Carbon Engineering (CE), testé depuis 2013, devrait être commercialisé d’ici 2017. Il y a quelques mois a débuté dans la ville de Squamish, à proximité de Vancouver, la construction du projet pilote, un mur permettant de capturer les émissions de CO2 produites par le transport routier et aérien. Le prototype de CE s’inspire du fonctionnement des arbres qui absorbent le CO2. Il s’agit de boîtes pouvant être superposées, chaque cube capturant l’équivalent des émissions d’environ quinze véhicules. Un mur constitué de ces boîtiers, soit la version "grande échelle" imaginée par CE, permettrait d’absorber l’équivalent des émissions de 300 000 voitures en une année.

Mais le mur inventé par Carbon Engineering promet beaucoup plus que de simplement purifier l’air. Chicago fait participer ses citoyens avec de nouveaux capteurs Smart City. La ville de Chicago vient de recevoir un financement de 3,1 millions de dollars de la part de la National Science Foundation pour mettre en place le projet Smart City « Array of Things ». Composé de cinquante capteurs installés dans les rues de Chicago début 2016 et 500 d'ici à fin 2017, le projet « Array of Things » s’inscrit tout droit dans la lignée de précédentes initiatives open-source, puisqu’il permettra de connecter la ville à ses citoyens. Ces dispositifs pourront en effet suivre des indicateurs classiques au niveau du climat, de la pollution, de la lumière, des bruits alentours...

Et ce, afin de réaliser des enquêtes de société sur les déplacements ou des recherches médicales sur les liens entre niveau de pollution et telle ou telle maladie. Grâce à ceux-ci, on pourra par exemple indiquer à un piéton quel est le chemin le plus sain pour arriver à sa destination ou déterminer les micro climats propres à chaque partie de la ville pour mieux gérer l'efficience énergétique. Collecteurs de déchets : vers un avenir meilleur avec Plastics for Change. La pollution par le plastique est un fléau pour les pays en développement. Une ONG canadienne a mis au point une technologie mobile permettant de rémunérer plus équitablement les «Waste Pickers», ces collecteurs de déchets aux quatre coins du monde.

«L’origine de la pollution par le plastique vient du fait que la moitié de la population mondiale n’a pas accès aux services de recyclage de base», expliquent les Nations Unies. Ainsi, en 2014, quand les pays européens affichaient un taux de recyclage du plastique variant de 40 à 50 %, celui des pays en développement ne dépassait pas 2 à 8 %. Dans les régions défavorisées, les habitants se lancent ainsi dans la collecte et de la vente de détritus, et touchent une indémnité. Ces «Waste Pickers» représentent un réseau informel de recyclage dont les prix demeurent inférieurs à ceux du marché mondial, et ne permet pas à ces habitants d’être rémunérés à la juste valeur de leur collecte. «Les Waste Pickers commencent à être reconnus» Be the change. Le bidonville, laboratoire d’un urbanisme en bottom up. Le plan de re-développement. Crédits : Clément Pairot Le re-développement : une logique de table rase qui ne fait pas ses preuves Quand on entre à Dharavi par le nord du slum on dépasse un panneau affichant le découpage prévu du « plan de re-développement » du quartier conçu dans la deuxième moitié des années 2000.

Jamais réalisé, toujours repoussé, à l’exception de quelques rares îlots, ce projet projetait de transformer radicalement Dharavi en découpant son territoire en 5 quartiers vendus à des promoteurs immobiliers qui avaient pour mission de construire des immeubles de logements pour les habitants délogés et pouvaient en contre-partie utiliser la surface libérée au sol pour construire d’autres logements ou bureaux. Avant la crise, le projet avait de quoi faire rêver : un grand espace au coeur de Mumbai à la jonction de plusieurs lignes de trains, emplacement idéal sur le papier.

Une prise de conscience des habitants de leur quartier Devant une des maisons construite par URBZ. Paris, ville modèle en matière de gestion énergétique - DHCNews. CPCU, CLIMESPACE, Paris Smart City 2050 : ces trois noms font de la capitale française une métropole moderne, ainsi qu’une référence nationale – voire internationale ! – en matière de réseau de chaleur et de réseau de froid.

Comment fonctionnent ces trois entités ? Quelles sont les technologies utilisées ? Pour quelle puissance délivrée ? Décryptage. Le CPCU, le précurseur À grande ville, grand réseau. Détenu par la Ville de Paris et Cofely, ce réseau de chaleur s’étend sur plus de 470 kilomètres de long. Il s’appuie sur un bouquet énergétique varié, composé de biomasse, de charbon, de fuel ou encore de gaz naturel.

CLIMESPACE, pour le froid Il s’agit tout simplement du plus grand réseau de froid urbain d’Europe. Les principaux avantages de la solution proposée par CLIMESPACE par rapport à une climatisation classique ? Paris Smart City 2050, pour l’avenir À quoi ressemblera Paris en 2050 ? Source de l’image à la Une : Flickr (Stig Nygaard) Toulouse teste un réseau électrique intelligent unique au monde.

Un groupe de dix entreprises, dont ERDF est le chef de file, a lancé lundi dernier, un projet expérimental unique en son genre. 1 000 foyers toulousains vont être les pionniers pour tester ce réseau électrique intelligent. Son but est de fournir des données en temps réel au gestionnaire du réseau. Des données précieuses pour améliorer la gestion du réseau électrique qui intègre de plus en plus des approvisionnements intermittents. Nommé « Sogrid » (« So » pour sud-ouest et « grid » pour réseau en anglais), cette expérimentation va commencer sur le terrain, mais elle a en fait été lancée dès 2013, avec des études en laboratoire.

Elle consiste à installer des capteurs le long du réseau électrique capables de retranscrire les informations qui y circulent. En matière de chiffres, cette expérience repose sur un budget de 27 millions d’euros, dont 12 millions financés par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Crédits photo : JPC24M. Une solution domotique multifonction pour les logements collectifs - Innovation produits. Urmet France lance à l’occasion du Congrès HLM et du salon H’Expo 2015 une solution domotique innovante, le HomeBook System, qui allie les fonctions d’interphone vidéo, de gestionnaire de consommations énergétiques de l’habitat et d’outil de communication résidentielle. Leader dans le domaine de l’interphonie et du contrôle d’accès résidentiel, Urmet France a consacré plus de deux ans de recherche pour développer sa solution domotique.

Le HomeBook System a été imaginé comme un équipement intelligent et intuitif, destiné à faciliter la vie des résidents et des gestionnaires d’immeubles de logement collectif. Si son lancement officiel coïncide avec le Congrès HLM qui se tient du 22 au 24 septembre 2015 à Montpellier, ce système 100% français a déjà été testé depuis plus d’un an sur plusieurs sites vitrines dans l’hexagone. La gestion des consommations Un réseau social pour l’immeuble Les appels directs entre les habitants sont aussi possibles. Un outil pour le gestionnaire. "Soundcity" : une nouvelle application pour lutter contre la pollution sonore.

Savez-vous combien d'énergie votre maison consomme actuellement ? Bâtiment intelligent : une solution d'interopérabilité des équipements sera bientôt industrialisée. Comprendre la révolution urbaine qui arrive - Les Echos. Insolite : votre voiture électrique vous fait gagner de l’argent. Surveiller la qualité de l'air intérieur - Santé. Un sol intelligent pour participer au bien-vivre des personnes âgées. Mobilité électrique : BienVEnu, le programme qui vise à installer des bornes de recharge dans les logements collectifs. Ville intelligente: et si l’environnement urbain s’adaptait à votre condition physique? Smart Grids : la Bretagne et les Pays-de-la-Loire veulent renforcer leur coopération. Un référentiel pour le Smart Building. Paris Smart City : la tour Home a été inaugurée le 5 juin. Comment Marseille veut devenir un modèle de ville intelligente.

Sylvia Pinel s’imprègne du BIM et de la ville durable à la mode toulousaine - Aménagement. Instrumentation des bâtiments pour un suivi des consommations énergétiques (L') Icade révolutionne l'éclairage des bâtiments. Linky et la Smart City - Actu-SmartGrids. « La circulation est au cœur des problématiques smart city » Le Top 10 des villes éco-intelligentes. La ville "smartcity" en quête d'une peau intelligente. [Connected Conference] Ce que sera votre salle de bain connectée en 2016. Insolites, beaux, économiques... à quand dans votre salle de bain ? Et si l’avenir du photovoltaïque était sur les routes et non sur les toits ? - freemium - Energie. Ikea rêve d'une cuisine moderne : connectée, écologique et intelligente. Paris est la 6e ville la plus attirante pour les objets connectés, la France est-elle prête?

Repérer les quartiers où les abeilles butinent. Leap : un bus 2.0 avec du WiFi à San Francisco. Smart City : Montreal investit 23 M$ pour devenir une ville plus intelligente. Suivre sa consommation de gaz avec un Eco-Devices. #Domotique : Les maisons intelligentes sont en train de créer de nouveaux métiers. Smart Toulouse : modèle de déploiement de ville intelligente ? Travailler plus intelligemment à Amsterdam. R3D3, la poubelle qui trie vos déchets et textote avec vous.

SESAM Grids, un projet de R&D pour renforcer la sécurité des smart grids. London Is Turning Old Phone Booths Into Free Solar-Powered Cell Phone Charging Stations. Ils sortent l’application qui aide à détecter les dégradations de l’environnement urbain | Mr Mondialisation. A Issy, une appli pour se garer tranquille. La ville intelligente annonce-t-elle un monde urbain meilleur ?

2015/02/10 > BE Royaume-Uni 137 > La pollution londonienne mesurée d'heure en heure. Quels usages pour la smart city (ville intelligente) ? Demain la Ville. Un Arbre à vent pour recharger une voiture électrique. Neeo, la télécommande qui contrôle tout dans votre maison. [Infographie] Comment un logement connecté peut-il améliorer la qualité de vie des seniors ? Les réseaux de chaleur se développent dans les zones urbaines. Pittsburgh Residents Can Now Track Snow Plows in Real Time. Www.atelier.net/trends/articles/pedagogie-sens-grands-oublies-batiments-intelligents_432581. Barcelone, berceau du Smart City ? Un Français sur deux ne sait pas ce qu’est une ville intelligente. La ville de New York fait entrer ses cabines téléphoniques dans une nouvelle ère.

L?atlas collaboratif des arbres fruitiers en ville. La ville intelligente à la recherche du "Graal" de l’intermodalité. Des cartes pour mesurer la pollution sonore. Ces algues installées au-dessus des autoroutes captent le CO2 rejeté par les voitures pour produire de l’énergie. Maps Designed to Stop Gas Explosions—and Help the Climate. Sommet des villes intelligentes d’Afrique du Nord : les décideurs marocains veulent innover. Les français en pointe dans la maison connectée. Calles solares: ¿Podrían volverse una realidad? Montréal : des citoyens mobilisés pour la création d’une application intelligente.

Lumineux, chauffants, producteurs d’énergie… les trottoirs de demain auront d’incroyables talents | Atlantico.fr. Des lampadaires intelligents pour arrêter le gaspillage. Redécouvrez la domotique avec LEGRAND. Comment répondre durablement au défi de l’urbanisation exponentielle des territoires ? Une piscine publique flottante à New York, un projet de crowdfunding lancé par 3 amis. La ville « crowdfunded », Analyses. Les cloisons s’offrent des fonctions de plus en plus intelligentes. Le Havre, une ville déjà intelligente ? Une application pour localiser les zones inondables en Ile-de-France. Christian Pierret : « Les villes intelligentes commencent déjà à être une réalité » Objets connectés : le compte n'y est pas. Adopt-a-Bouche D'incendie. OpenTreeMap : Recensement participatif des arbres dans la ville.

« La smart city, un écosystème global » Les intelligences de la smart city. Les promesses à double tranchant de la ville intelligente (2/2)