Cyberguerre

Facebook Twitter
par Margaux Duquesne , le 24 mai 2013 16:37 Lors de son discours de présentation du Livre Blanc devant l’IHEDN, le président de la République a annoncé la mise en place d’une nouvelle branche de réservistes spécialement affectée à la cyberdéfense. En tant que chef de l’État et des armées, François Hollande a présenté le Livre Blanc de la Défense à l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale (IHEDN). Il a affirmé que la cyberdéfense était une priorité en matière de sécurité. Le Livre Blanc spécifiait qu’en raison de l’affaiblissement de la notion de frontière, ce domaine devait être renforcé : « La capacité de se protéger contre les attaques informatiques, de les détecter et d’en identifier les auteurs est devenue un des éléments de la souveraineté nationale. » Le document envisageait également « le développement de capacités de cyberdéfense militaire [qui] fera l’objet d’un effort marqué, en relation étroite avec le domaine du renseignement. » Des réservistes bientôt affectés à la cyberdéfense Des réservistes bientôt affectés à la cyberdéfense
Les cyberattaques par déni de service explosent Bien qu’on ne puisse pas dire avec certitude quand la première attaque par déni de service s’est produite, la première opération de grande envergure est, elle, bien documentée. Elle a eu lieu en 1999, contre le serveur IRC de l’université du Minnesota. 227 systèmes ont été touchés et l’attaque a rendu le serveur de l’université inutilisable pendant deux jours. En février 2000, de nombreux sites Web populaires tels que Yahoo! Les cyberattaques par déni de service explosent
Le gouvernement américain développe une nouvelle arme informatique et conduit un véritable marché noir des failles "zero day", relève Tom Simonite, un journaliste spécialisé en informatique, dans une analyse publiée sur le site MIT Technology Review. Le but de cette escalade de l'exploitation et du commerce des failles "zero-day" est avant tout d'instaurer une logique de dissuasion : une cyber-Guerre Froide. Alors que les informations sur les vulnérabiltés informatiques se marchandent des centaines de milliers de dollars auprès des industries de la défense, des agences de sécurité et des gouvernements, ce marché met l'ensemble des utilisateurs Internet en danger, explique-t-il. Le marché noir des vulnérabilités informatiques rend Internet plus dangereux Le marché noir des vulnérabilités informatiques rend Internet plus dangereux
MI5 fighting 'astonishing' level of cyber-attacks 25 June 2012Last updated at 22:50 GMT By Gordon Corera Security correspondent, BBC News Jonathan Evans admits some threats might be "dogs that don't bark" MI5 is battling "astonishing" levels of cyber-attacks on UK industry, the intelligence agency's chief has said. In his first public speech for two years, Jonathan Evans warned internet "vulnerabilities" were being exploited by criminals as well as states. MI5 fighting 'astonishing' level of cyber-attacks
01net. le 18/10/12 à 18h15 Jack Barnaby est expert en sécurité. Il vient de rejoindre IO Active, société spécialisée dans le domaine. Son titre : directeur de la sécurité des appareils embarqués. Et pour marquer le coup, Jack Barnaby s’est attaqué au plus embarqué des appareils, le pacemaker. Des pacemakers hackés transformés en bombe électrique en un clic Des pacemakers hackés transformés en bombe électrique en un clic
Duqu and Stuxnet raised the stakes in the cyber battles being fought in the Middle East – but now we’ve found what might be the most sophisticated cyber weapon yet unleashed. The ‘Flame’ cyber espionage worm came to the attention of our experts at Kaspersky Lab after the UN’s International Telecommunication Union came to us for help in finding an unknown piece of malware which was deleting sensitive information across the Middle East. While searching for that code – nicknamed Wiper – we discovered a new malware codenamed Worm.Win32.Flame. The Flame: Questions and Answers The Flame: Questions and Answers
Découverte d'un puissant virus informatique au Proche-Orient
Meet 'Flame', The Massive Spy Malware Infiltrating Iranian Computers | Threat Level Map showing the number and geographical location of Flame infections detected by Kaspersky Lab on customer machines. Courtesy of Kaspersky A massive, highly sophisticated piece of malware has been newly found infecting systems in Iran and elsewhere and is believed to be part of a well-coordinated, ongoing, state-run cyberespionage operation. The malware, discovered by Russia-based antivirus firm Kaspersky Lab, is an espionage toolkit that has been infecting targeted systems in Iran, Lebanon, Syria, Sudan, the Israeli Occupied Territories and other countries in the Middle East and North Africa for at least two years. Dubbed “Flame” by Kaspersky, the malicious code dwarfs Stuxnet in size — the groundbreaking infrastructure-sabotaging malware that is believed to have wreaked havoc on Iran’s nuclear program in 2009 and 2010. Meet 'Flame', The Massive Spy Malware Infiltrating Iranian Computers | Threat Level
Le code malveillant Flame, conçu pour dérober des informations sur le programme nucléaire iranien, est une cyberarme conçue par les Etats-Unis et Israël, affirme, mardi 19 juin, le Washington Post, qui cite "des responsables occidentaux proches du dossier". Flame a été détecté dans différentes régions du monde, notamment le Moyen-Orient, l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie-Pacifique, l'Iran étant le premier pays visé. La société américaine de sécurité informatique Symantec a affirmé dimanche sur son blog que Flame avait reçu l'ordre de disparaître sans laisser de traces. Flame aurait été créé par les Etats-Unis et Israël Flame aurait été créé par les Etats-Unis et Israël
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Au début du mois de mai, l'Union internationale des télécommunications (UIT), agence des Nations unies basée à Genève, reçoit un appel à l'aide de plusieurs Etats du Moyen-Orient, car diverses installations pétrolières de la région sont victimes d'une attaque dévastatrice : des masses de données stockées sur leurs ordinateurs disparaissent soudainement. Fin avril, pour tenter de réparer les dégâts, l'Iran avait dû couper temporairement les réseaux informatiques de son industrie pétrolière. Le coupable semble être un nouveau virus, opportunément baptisé "Wiper" ("effaceur"). Flame, un virus espion d'Etat Flame, un virus espion d'Etat
Le virus informatique Flame a disparu
Layer 8: Cyber-attack: A big one is coming says US Cyber Command General It's not the first time we've heard this but it's always a little disconcerting especially from some one so closely involved with the security realm: A destructive attack from cyberspace "is coming, in my opinion. It is a question of time. What we don't know is how far out it is," and whether it will target commercial infrastructure, government networks or mobile platforms Army Gen. Layer 8: Cyber-attack: A big one is coming says US Cyber Command General
La cyber-guerre est devenue une réalité La cyber-guerre est devenue une réalité Etudes - Rédigé le mardi 17 novembre 2009 - Frédéric Mazué « Nous avons commencé nos mises en garde contre le cyber-armement il y a plus de deux ans », déclare Dave DeWalt, Président et CEO de McAfee. « Nous rencontrons aujourd’hui de plus en plus de preuves de son existence réelle.
01 Informatique le 14/05/09 à 00h00 Les faits Une récente intrusion de pirates informatiques sur le réseau du Pentagone prouve que les Etats-Unis sont vulnérables à une attaque par internet. Simultanément, une étude d'IDC et de Completel révèle que 720 000 nouveaux programmes de piratage sont apparus en 2008 et que ce chiffre pourrait tripler en 2009. L'analyse Les entreprises sous la menace de cyberguerre
Les tensions diplomatiques liées au développement du nucléaire civil en Iran viennent peut-être de connaître un nouvel épisode... cybernétique. Depuis plusieurs jours, un code malicieux, le ver Stuxnet, infecte les ordinateurs iraniens et cible en particulier un logiciel de contrôle, développé par Siemens, installé dans les centrales nucléaires iraniennes. Plus de 30.000 ordinateurs seraient concernés, même si le gouvernement iranien dément tout "dommage sérieux" infligé par le ver. STUXNET - Ce mystérieux ver informatique qui attaque l'Iran
Once in a while, a piece of malware will come along that grabs headlines. Rarer is malware that is talked about around the water cooler (at places other than Symantec). But the rarest of all is malware that actually makes history. It is for just such a piece of malware that we observe the one year anniversary this month. Roughly around this time one year ago, a Belarusian computer security company reported finding malicious code designed to exploit a new Microsoft Windows vulnerability, dubbed the .LNK vulnerability. A Malware Anniversary to Remember
Qui a tout compris à Stuxnet? Pour ceux qui ont encore besoin d'explications, une petite vidéo en motion design devrait fournir les clés manquantes. Neuf mois après qu’il a été rendu public, le virus Stuxnet continue d’alimenter les fantasmes les plus fous au sujet d’une cyberguerre mondiale qui opposerait les plus grandes puissances mondiales. Pour aider à la compréhension d’une information particulièrement complexe, le motion designer Patrick Clair a produit une courte vidéo de trois minutes pour le compte de la chaîne australienne ABC1. [Vidéo] Stuxnet en trois minutes chrono
Stuxnet attack forced Britain to rethink the cyber war | Politics
Exploring Stuxnet’s PLC Infection Process
Stuxnet, un ver d'origine israélienne ?
La cyberguerre secrète d'Obama contre l'Iran
Risk05, zone à risques - Le blog des nouveaux risques de l'économie et du numérique
Attaque informatique contre les ministères économique et financier
cyber attaque
Les pirates d’AntiSec s’en prennent à des militaires US
Anonymous breaks into Booz Allen network
Anonymous a piraté l'Otan
Les cyberattaques par déni de service explosent
Pékin passe à la cyberattaque
Le Japon met au point un virus pour lutter contre les cyberattaques
Le cyberespace ne doit pas devenir un champ de bataille
La cyberguerre, un cyberFAKE ?
La cyber-guerre, ce n'est pas de la science-fiction
RSA Conference 2011 : Interrogations autour du concept de cyberguerre::Sécurité
Cyberguerre : une menace radicalement nouvelle… mais surestimée ?::Sécurité
Conjoncture : Cyber-guerre : Israël passe à la contre-attaque
Virtual Criminology Report
ernment formed Cyber Defence Unit of the Defence League
Un centre de défense face aux cyber-attaques - Europe1.fr - International
Le Bipartisan Policy Center organise Shockwave, une cyberattaque virtuelle
Launching the U.S. International Strategy for Cyberspace
DOD Releases First Strategy for Operating in Cyberspace
Lynn: Cyber Strategy’s Thrust is Defensive
Le Pentagone se met en ordre de marche pour préparer la cyberguerre ::Sécurité
Pentagon's advanced research arm tackles cyberspace
Special report: Government in cyber fight but can't keep up
Le marché noir des vulnérabilités informatiques rend Internet plus dangereux
Cyberwar heats up with Pentagon's virtual firing range | Technology
Le jour où des hackers pirateront le réseau électrique
UK developing cyber-weapons programme to counter cyber war threat | UK news
L'Otan se dote d'un centre de cyberdéfense, actualité Tech & Net : Le Point
Topic: La défense contre les cyberattaques
Les ministres de la Défense des pays de l’OTAN adoptent une nouvelle politique de cyberdéfense, 08-Jun
Cyberdéfense : les prochaines étapes, 10-Jun
Cyberdéfense : un nouvel enjeu de sécurité nationale
H/F - INGENIEUR EN SECURITE INFORMATIQUE ET CYBERDEFENSE - Offre d'emploi H/F - INGENIEUR EN SECURITE INFORMATIQUE ET CYBERDEFENSE - Apec, recrutement et offres d
La Direction générale des systèmes d'information et de communication
La France renforce sa cyberdéfense
La place financière de Paris, cible d'une cyber-attaque fictive
Entretien : pourquoi la France renforce sa cyberdéfense
La France crée des "commandos" de cyberdéfense
Une autorité nationale et une stratégie pour défendre et protéger la France dans le cyberespace
Défense et sécurité des systèmes d'information : le Gouvernement annonce un renforcement du dispositif français
Assemblée nationale ~ Compte rendu de réunion de la commission de la défense nationale et des forces armées