background preloader

Aide pour la réalisation d'un design en permaculture

Facebook Twitter

10 choses à faire avant d’acheter un terrain. Lors d’une visite, même poussée, certains points peuvent échapper à notre vigilance ou être totalement occultés.

10 choses à faire avant d’acheter un terrain

Je vais vous donner 10 choses à faire pour évaluer votre terrain et éviter quelques mauvaises surprises. Cette liste est loin d’être exhaustive. Faire une rapide étude du terrainSur les plantes bioindicatrices : Faites un relevé des plantes présentes sur votre terrain, elles vous dévoileront l’état des sols et ce que vous pouvez faire pour y remédier.Par observation : Le meilleur moyen est de passer un peu de temps sur le terrain que vous comptez acquérir. Passez-y plusieurs fois en fonction des changements de météo (soleil, pluie), regardez les zones d’ombres, les zones inondables, les ruissellements, ceci vous donnera énormément d’informations sur le lieu.Regarder sur Google earth / maps les environs du terrain : Google Earth est un super outil pour avoir une vue aérienne du terrain et repérer ce qui n’était pas visible pendant la ou les visites. En bonus : Google+ Dimensionnement d’une baissière (swale)

Pré­am­bule aqueux Le monde oc­ci­den­tal n’aime pas l’eau stag­nante.

Dimensionnement d’une baissière (swale)

Ne dit-on pas qu’il faut se mé­fier de l’eau qui dort ? As­sè­che­ment de ma­ré­cages, drai­nage de plaines inon­dables, dra­gage des ri­vières, éva­cua­tions en tout genre. L’eau de notre ima­gi­naire doit suivre la ligne de plus grande pente, et vite s’il vous plaît, comme s’il nous tar­dait que cette eau re­tourne dans son pays : la mer. Au pas­sage, l’eau em­porte avec elle notre pays : la terre. La per­ma­cul­ture ré­con­ci­lie le pay­san avec l’eau, même les pluies in­ces­santes de no­vembre ou les orages di­lu­viens d’août, en in­ven­tant toutes sortes de moyens de gar­der l’eau dans le pay­sage ou sous le pay­sage, qu’elle s’y sente suf­fi­sam­ment bien pour y res­ter le plus long­temps pos­sible et ne le quit­ter qu’à re­cu­lons, à la vi­tesse d’un es­car­got co­ma­teux, ja­mais as­sez vite pour em­por­ter la moindre par­ti­cule de sol ou mo­lé­cule de nutriments.

Exi­gence de dimensionnement soit donc.

Outil d'analyse

Raison d'être. Questionnaire de design. Observer. Choix plantes. Les zones en permaculture « 1+1=salade ? Ce blog n’a pas la prétention de réexpliquer les outils de base de la permaculture, des tas de bouquins l’ayant déjà fait avec talent.

Les zones en permaculture « 1+1=salade ?

Mais les zones sont un outil important, qui offre un cadre conceptuel qui déborde bien au delà du terrain. Puisque j’ai déjà utilisé les zones dans un précédent article, que je compte les utiliser ultérieurement, et qu’il semble n’exister aucun article en français, autant poser les bases du zonage une fois pour toute. FIG 1 — Première illustration des zones dans Permaculture 1 FIG 2 — Les zones en image. Source: Introduction to Permaculture Design (DVD) Le zonage est un outil qui permet de concevoir son terrain (mais aussi sa cuisine, ou sa biorégion) dans le respect des principes d’efficacité énergétique de la permaculture.

Les zones partent d’un constat simple : la distance d’un élément par rapport à notre habitation devrait être fonction du degré de dépendance réciproque entre nous et cet élément. Les chemins. Like this: J'aime chargement…

Réaliser un plan de base