background preloader

Frontière de Vie - Le chant de la fleur

Facebook Twitter

Pour commencer, c'est par là qu'il ne faut pas oublier de regarder...

Sarayaku, icône mondiale ? Moment de vérités en Amazonie. Frontière de vie, lettre d'information - juin 2016. La pirogue pour la vie à la COP21. Présentée par le Peuple Originaire Kichwa Amazonien de Sarayaku à la COP21, Paris, 30 novembre-11 décembre 2015 Kawsaymanda Kanua (La Pirogue pour la Vie) est le résultat d’un travail conjoint d’hommes et de femmes au départ de connaissances pratiques et architectoniques héritées de nos ancêtres.Par sa forme, la pirogue représente un poisson-colibri (kindi challwa) qui habite les profondeurs de nos lagunes noires avec les grands anacondas et les êtres suprêmes protecteurs de la Forêt Vivante (Kawsak Sacha).

La pirogue pour la vie à la COP21

De cette manière, elle symbolise les Savoirs de la Forêt (Sacha Runa Kawsay) du Peuple Originaire Kichwa de Sarayaku. Élaborée à partir d’un arbre appelé Pinchi provenant de notre Forêt Vivante, elle a entamé son voyage en traçant son sillon dans le rio Wira Kaspi et le grand rio Bobonaza. Elle a traversé les frontières nationales et les grands océans. Infos. Sonnez les matines - Entendez-vous la Terre qui chante ? Discussion et rencontre PointCulture Liège le 20/02 à 10h15 Entrée libre Avec Jacques Dochamps, réalisateur Réalisateur pour la RTBF ("Noms de dieux"), aventurier-documentariste ("Le chant de la fleur") Jacques Dochamps a été transformé par une rencontre : celle du monde et de la spiritualité des amérindiens.

Sonnez les matines - Entendez-vous la Terre qui chante ?

Devenu l’ami d’un chaman d’Amazonie, il filme et soutient les luttes de son peuple… jusqu’à la COP21 de Paris. Rencontre avec un homme discret, épris d’une sagesse primordiale. Rencontre animée par Steve Bottacin. Sonnez les matines: une matinée par mois, une rencontre-débat pour comprendre un monde en mutation. Frontière de Vie - Infos d'octobre 2015. Article cotopaxi. Info2208. Info. Infos. Le projet Frontière de Vie. Depuis plus de 20 ans, le peuple originaire Kichwa de Sarayaku, en Amazonie équatorienne, lutte pour défendre son territoire, sa biodiversité et son patrimoine immatériel, contre l’intrusion des exploitants pétroliers.

Le projet Frontière de Vie

Face à la gravité de la situation qui menace leur survie tous les jours un peu plus : des protagonistes peu décidés à renoncer à leur acquis, la croissance démographique mondiale, l’épuisement annoncé des ressources des énergies fossiles, l’endettement de l’état équatorien… Sarayaku a décidé de concrétiser un projet à vocation internationale et de portée universelle. Ce projet est inspiré de la vision des anciens, sera mis en place par les hommes et femmes dans la force de l’age et laissé en héritage aux jeunes générations.

Le chant de la Fleur

Le peuple Kichwa de Sarayaku « Frontiere de Vie. Sarayaku est un village indien situé au cœur de l’Amazonie équatorienne.

Le peuple Kichwa de Sarayaku « Frontiere de Vie

Environ 1200 habitants y vivent encore de façon traditionnelle, de chasse, de pêche, d’agriculture et d’élevage. Ils se nomment le peuple Kichwa de Sarayaku et sont les voisins d’autres peuples indiens comme les HUARORANIS, les SHUARS, ASHUARS, etc… Le peuple Kichwa de Sarayaku vit sur les berges du fleuve Bobonaza, dans la province de Pastaza. Il gère environ 135.000 hectares de territoires ancestraux dont il a obtenu de l’état équatorien les titres de propriété collective. Jusqu’à aujourd’hui, il dépend entièrement pour ses ressources de la forêt tropicale. Sarayaku possède son propre mode de gouvernement traditionnel basé sur des principes démocratiques extrêmement développés.

Images du film "Le chant de la fleur"

Liens. Almir Surui. Almir Surui, chef tribal, a sauvé les siens en Amazonie: "Chez vous, par contre, sans électricité tout est mort" Planète "Mes enfants, mon nom est Almir Narayamoga Surui et voici mon testament spirituel.

Almir Surui, chef tribal, a sauvé les siens en Amazonie: "Chez vous, par contre, sans électricité tout est mort"

Je suis né le 19 août 1974 dans l’État du Rondônia (Brésil) sur la Terre Indigène du Sept Septembre. À l’âge de 36 ans, j’ai été élu chef du peuple Paiter Surui. Le peuple Anishabé met l’humanité en garde… Au commencement des temps, toute l’humanité était reliée au Créateur par l’esprit et par le cœur.

Le peuple Anishabé met l’humanité en garde…

Un jour, le Mauvais Esprit, le frère du Créateur, voulut plus de pouvoir que lui et conquérir la Terre. Mais le Créateur ne laissa pas son frère, le Mauvais Esprit, devenir plus puissant que lui. Il le jeta dans un puits de feu profond. Du feu, le Mauvais Esprit dit: «Je vais posséder la moitié des humains», et il oeuvra à travers nos esprits, exactement comme le Créateur l’avait fait. Alors les êtres humains perdirent leur lien pur et direct avec le Créateur, et en même temps, leur propre pouvoir.

Les humains commencèrent à se régenter eux-mêmes en faisant leurs propres lois.