background preloader

Syrie

Facebook Twitter

» Dans l’ombre de Bachar El-Assad. Source : Politique Internationale Entretien avec Bouthaina CHAABANE Conseillère politique du président Bachar el-Assad conduit par Frédéric PICHONChercheur associé à l’équipe “Monde arabe Méditérranée” de l’université François Rabelais (Tours).

» Dans l’ombre de Bachar El-Assad

Frédéric Pichon – Avant le conflit, vous étiez souvent présentée comme le visage « sophistiqué » de la Syrie, la face moderne du régime : anglophone, titulaire d’un doctorat de littérature anglaise, rompue aux rencontres diplomatiques avec les grands de ce monde. Beaucoup ont espéré en 2011 que vous feriez défection pour vous désolidariser de la politique menée par Bachar el-Assad.

Pourquoi ne pas l’avoir fait et regrettez-vous votre choix ? Bouthaina Chaabane – Si vous le voulez bien, j’aimerais d’abord revenir sur l’expression que vous avez utilisée, celle de visage « sophistiqué » de la Syrie. F. B. F. B. F. B. F. Suite de l’interview à lire dans l’excellente revue Politique Internationale. » [Propagande] L’élimination de Zahran Alloush, le combattant islamiste que tous adoraient détester, par Hala Kodmani. Ma petite enquête du jour, que je partage avec vous en mode “live”.

» [Propagande] L’élimination de Zahran Alloush, le combattant islamiste que tous adoraient détester, par Hala Kodmani

(spécial école de “journalisme”©) Un bel exemple de propagande journalistique du XXIe siècle. I. Libération : “L’élimination de Zahran Alloush, le combattant islamiste que tous adoraient détester, par Hala Kodmani” Des djihadistes russes en Syrie (T 715) WikiLeaks Reveals How the US Aggressively Pursued Regime Change in Syria, Igniting a Bloodbath. Syrian soldiers and children at a checkpoint in the besieged and devastated city of Homs, Syria, March 23, 2014.

WikiLeaks Reveals How the US Aggressively Pursued Regime Change in Syria, Igniting a Bloodbath

For both sides of Syria's civil war, Homs, a central Syrian crossroads with a diverse prewar population of 1 million, is crucial to the future. (Sergey Ponomarev / The New York Times) In 2010, WikiLeaks became a household name by releasing 251,287 classified State Department cables. Now, a new book collects in-depth analyses of what these cables tell us about the foreign policy of the United States, from authors including Truthout staff reporter Dahr Jamail and our regular contributors Gareth Porter, Robert Naiman, Phyllis Bennis and Stephen Zunes. Russie : Un avant-poste militaire en Syrie. Analyse: la Russie en Syrie, menaces et opportunités pour Israël Si Netanyahou et Poutine parviennent à s’accorder, la présence russe pourrait stabiliser le nord d’Israël Le Premier ministre Benyamin Netanyahou va s’envoler lundi pour Moscou accompagné du chef d’Etat-major Gadi Eizenkot pour essayer de parvenir à une une meilleure entente avec la Russie, qui est devenue un acteur et une force militaire de premier ordre dans la guerre syrienne.

Russie : Un avant-poste militaire en Syrie

Pendant ce temps sur le terrain, les Russes ne semblent pas chômer. Expansion militaire de la Russie en Syrie: Les dés sont jetés. Nonobstant hésitations et dénégations, la Russie s’embarque bel et bien dans une ambitieuse expansion de sa présence syrienne, qui peut bouleverser les règles du jeu dans le pays en lambeaux.

Expansion militaire de la Russie en Syrie: Les dés sont jetés

La base navale russe de Tartous, petite, obsolète, servant aux réparations, va être agrandie, tandis que Jablleh, près de Latakia (jadis Laodicée) va devenir la base aérienne russe et une base navale à plein régime en Méditerranée orientale, au-delà des minces détroits du Bosphore. Les multitudes djihadistes qui assiègent Damas vont pouvoir être contraintes à l’obéissance et à la soumission, et le gouvernement du président Assad connaîtra la délivrance, hors de danger. La guerre contre Daesch (ISIS) fournira la couverture pour cette opération. Voici le premier rapport sur ces événements décisifs, sur la base de sources confidentielles russes à Moscou, des sources habituellement fiables.

Les US et ses alliés ont ravagé la Syrie. Certains officiers russes s’inquiètent. Israel Shamir. Assad : La différence entre le Hezbollah et les jihadistes étrangers, c'est la légitimité. Le président syrien Bachar el-Assad s'est dit confiant dans le soutien de l'allié russe, après des affirmations américaines laissant entendre que Moscou et Téhéran étaient prêts à lâcher son régime en guerre contre la rébellion.

Assad : La différence entre le Hezbollah et les jihadistes étrangers, c'est la légitimité

Dans une interview à la chaîne du Hezbollah, al-Manar, diffusée mardi soir, M. Assad a en outre défendu le soutien militaire du parti chiite qui combat au côté de ses troupes contre les rebelles. Pourquoi la Syrie est-elle en train de gagner. La Syrie se dirige vers une victoire stratégique qui va transformer le Moyen-Orient.

Pourquoi la Syrie est-elle en train de gagner

La Syrie est en train de gagner. Malgré l’effusion de sang en cours et les graves pressions économiques, la Syrie progresse inexorablement vers une victoire militaire et stratégique qui va transformer le Moyen-Orient. Il est clairement évident que les plans de Washington – que ce soit pour « le changement de régime », pour détruire le fonctionnement de l’État ou pour démembrer le pays sur des lignes sectaires – ont échoué. En Syrie, le ressentiment arabe face à l'alliance américano-kurde. L'étroite alliance entre forces kurdes de Syrie et la coalition menée par Washington contre le groupe État islamique (EI) a engendré des victoires mais aussi un ressentiment chez les communautés arabes, ce qui à terme pourrait entraver le combat antijihadiste.

En Syrie, le ressentiment arabe face à l'alliance américano-kurde

Des analystes soutiennent que l'EI ne sera vaincu qu'avec le soutien des Syriens arabes sunnites, or ces derniers s'estiment exclus du "favoritisme" américain envers les Kurdes. Ces derniers mois, les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont chassé le groupe extrémiste du poste-frontière vital de Tall Abyad et repoussé plusieurs attaques jihadistes. Les frappes de la coalition ont été capitales dans ces avancées, Washington rendant hommage aux Kurdes comme un allié sûr. Les Kurdes, 'chouchous' de l'OccidentMais dans des régions où les rapports entre Arabes et Kurdes sont historiquement tendus, les premiers voient cette alliance avec suspicion. . ( Pour mémoire : Les Kurdes chassent l'EI de Aïn Issa ) Pour M. En Syrie, une expérience de démocratie directe, égalitaire et multiconfessionnelle tient tête à l'Etat islamique.

Leaving Facebook... L’organisation terroriste la plus riche - D’où vient la fortune de Daech ? Dans son reportage «Daech, État Islamique : d'où proviennent les milliards des nouveaux barbares ?»

L’organisation terroriste la plus riche - D’où vient la fortune de Daech ?

, «Capital» lèvera le voile ce dimanche sur l’origine de la fortune de l’organisation terroriste multi-milliardaire qui fait régner la terreur. Daech est l’organisation terroriste la plus riche de tous les temps, faisant presque passer Ben Laden pour un «amateur». La fortune du groupe jihadiste est estimée à 2.000 milliards de dollars. Les équipes de «Capital» ont enquêté durant trois mois sur la provenance de cet argent. Emmanuel Creutzer et Eric Declemy, réalisateurs du document pour C Productions, expliquent avoir abordé cette question «comme (ils l’auraient) fait pour enquêter sur n’importe quelle grande multinationale qui aurait refusé de (leur) ouvrir leurs portes». Une organisation terroriste pas si isolée Mais cette puissance économique n'est pas la seule force de Daech. Jean-Michel Quatrepoint :«Un super État islamique aux portes de l'Europe est possible»

FIGAROVOX/EXTRAITS - L'effondrement du régime d'Assad est désormais une hypothèse plausible, explique le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, vice-président du Comité Orwell.

Jean-Michel Quatrepoint :«Un super État islamique aux portes de l'Europe est possible»

Jean-Michel Quatrepoint est journaliste économiste. Il a travaillé entre autres au Monde, à la Tribune et au Nouvel Economiste. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont La crise globale en 2008 qui annonçait la crise financière à venir. Dans son dernier livre, Le Choc des empires. Etats-Unis, Chine, Allemagne: qui dominera l'économie-monde? Leaving Facebook... Du Qalamoun à Ersal, la bataille de l’Anti-Liban décryptée - Nour BRAIDY et Rita SASSINE. Depuis début mai, les combats entre le Hezbollah, appuyé par l'armée syrienne, et les jihadistes sunnites ont repris dans les montagnes du Qalamoun, à la frontière entre la Syrie et le Liban.

La région du Qalamoun était un bastion des combattants hostiles au régime de Bachar el-Assad jusqu'à une opération d'envergure en 2014 soutenue par le Hezbollah. Après l’invasion de Palmyre, Washington a-t-il fini par comprendre qu'il n'y a pas d'alternative à Al-Assad ? Par Nasser Kandil. Après l’invasion de Palmyre, Washington a-t-il fini par comprendre qu’il n’y a pas d’alternative à Al-Assad ?

À l’ombre de l’escalade guerrière et des drames sanglants vécus par la Syrie, sur tous les fronts, pour que les alliés de Washington puissent enfin convaincre la Maison Blanche de revoir ses plans d’intervention militaire visant à renverser le Président syrien Bachar al-Assad, au lieu de se contenter de leur plaire par des déclarations se résumant à dire qu’il aurait perdu sa légitimité et qu’en aucun cas il ne ferait partie de la solution politique ; leurs médias, notamment en Arabie saoudite et en Turquie, claironnent à qui veut bien l’entendre que la « chute » de la Syrie est imminente.

Ceci, alors qu’il est parfaitement clair que le sort de la Syrie est le cadet de leurs soucis et que tout ce qui les intéresse est de se débarrasser du Président syrien, comme cela fut le cas en Libye grâce à la coopération des Qataris avec la bénédiction de l’Administration US. M. État islamique: le pire est-il à venir après la prise de Palmyre? Appel au Pape François: Le médecin Nabil Antaki décrit ce qui se passe réellement à Alep en Syrie. Document déclassifié : Les USA misaient sur l’Etat islamique dès 2012 pour déstabiliser la Syrie.