background preloader

Politique

Facebook Twitter

Il faut recommencer l’Europe par la culture. «Si c'était à refaire, je recommencerais par la culture», aurait dit Jean Monnet.

Il faut recommencer l’Europe par la culture

Qu'importe que la phrase soit apocryphe, c'est le moment, en effet, de recommencer. L'Union européenne se délite avec le Brexit et elle fait l'objet d'une profonde et grandissante désaffection des opinions. L'Europe est un échec, selon les uns, puisque la construction n'a pas réussi à apporter la prospérité et à faire «converger» les économies des différents pays.

L'Europe n'est que l'instrument du capital, des riches, ajoutent d'autres. Ils voient l'Union comme un agent de la mondialisation, démolissant les sacro-saints piliers des nations et les équilibres sociaux. D'où la nécessité de reprendre les choses au début. Un modèle miné Le malheur est que ce modèle d'humanisme est miné de l'intérieur. «L'homme blanc sera submergé, dit-on?

La désaffection a une longue traîne qui remonte à avant la crise financière. Reprendre pied sera long et difficile, admettent tous les europhiles. Quel est ce meilleur? États-Unis: qu’est-ce qu’un décret présidentiel? MONTRÉAL — Donald Trump multiplie la signature de décrets présidentiels depuis son arrivée à la Maison-Blanche, déboulonnant avec une facilité désarmante l’héritage de Barack Obama et officialisant à la vitesse de l’éclair plusieurs de ses promesses électorales.

États-Unis: qu’est-ce qu’un décret présidentiel?

Abrogation de l’Obamacare, construction d’un mur à la frontière américano-mexicaine, relance du projet Keystone XL, retrait du Partenariat transpacifique: Donald Trump annonce clairement ses couleurs dans ce début de présidence des plus énergiques. Bien que cette manière de faire semble surprenante, elle n’a rien d’exceptionnel. Au cours de leur présidence respective, Barack Obama a signé 276 décrets présidentiels, George W. Bush, 291 et Bill Clinton, 364. En agissant de la sorte, Donald Trump cherche avant tout à satisfaire ceux qui l’ont porté au pouvoir, croit Frédéric Gagnon, titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal et directeur de l’Observatoire sur les États-Unis. — Lundi, M. . — M. . — M. Autocracy: Rules for Survival. “Thank you, my friends.

Autocracy: Rules for Survival

Thank you. Thank you. We have lost. We have lost, and this is the last day of my political career, so I will say what must be said. We are standing at the edge of the abyss. That, or something like that, is what Hillary Clinton should have said on Wednesday. Barack Obama n'a pas été le président pacifiste que décrit la presse française - Le Vent Se Lève.

Que change concrètement le « Brexit » pour le Royaume-Uni et pour l’Europe ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jérémie Baruch Le Royaume-Uni a finalement choisi de mettre fin à quarante-trois années d’appartenance à l’Union européenne (UE), en disant oui au « Brexit » (contraction de « Britain » et « Exit ») lors d’un référendum dont les résultats ont été annoncés vendredi 24 juin au petit matin.

Que change concrètement le « Brexit » pour le Royaume-Uni et pour l’Europe ?

“L’euroscepticisme s’aggrave du fait de la multiplication des crises" L’Union européenne se retrouve aujourd’hui minée par diverses crises : d’un côté, les migrants affluent en masse, d’un autre l’euroscepticisme vient se glisser dans les urnes, sans oublier la Russie qui provoque assez grossièrement l’Europe sur son flanc est.

“L’euroscepticisme s’aggrave du fait de la multiplication des crises"

Du soulèvement populaire au conflit international, cinq ans de guerre en Syrie. Après quatre ans d’occupation par la rébellion et un mois d’intenses bombardements, Alep-Est tombe, le 22 décembre, entre les mains du régime syrien.

Du soulèvement populaire au conflit international, cinq ans de guerre en Syrie

L’offensive foudroyante de l’armée gouvernementale, appuyée par des combattants du Hezbollah libanais et de milices chiites étrangères soutenus par l’Iran, ainsi que par de violents raids aériens syriens et russes, a eu raison des derniers insurgés. Les images montrant des familles entières déambuler dans des quartiers en ruine, esseulées et frigorifiées par la neige, font le tour du monde. L’opération d’évacuation supervisée par le Comité international de la Croix-Rouge conduit 35 000 personnes à quitter la ville. En perdant son deuxième et dernier centre urbain après la vieille ville de Homs, évacuée en 2014, l’opposition armée perd surtout l’une de ses principales cartes, tant sur le champ de bataille que sur la scène internationale.

EU misses the old days... COP21 : vers un texte fantomatique ? Un nouveau texte, hier.

COP21 : vers un texte fantomatique ?

Encore un. Proche de la version définitive, cette fois. La première mouture de l’accord obtenu samedi dernier comportait 48 pages. Celle-ci : 29. Et environ trois quarts des options entre crochets ont été « nettoyées », comme dit Laurent Fabius. Grande fébrilité dans les conciliabules plus ou moins informels tenus par les « geeks » – ceux qui connaissent le texte par cœur et qui sont chargés de le décrypter le plus rapidement possible pour les ONG, avant les conférences de presse – au moment de recevoir la nouvelle version consolidée de l’accord. Conférence-débat : « Le populisme : danger réel ou fantasme des élites ? »