background preloader

Projet "zéro phyto"

Facebook Twitter

Le traitement des eaux. L’eau est précieuse.

Le traitement des eaux

Elle doit être préservée. Après des traitements complexes dans une usine d'eau potable, elle est distribuée aux consommateurs. Si l'eau doit être utilisée avec attention et sans gaspillage, il faut aussi la protéger contre toutes les formes de pollution ; celles qui touchent les rivières, les lacs et les nappes souterraines. La loi Labbé sur l'utilisation des produits phytosanitaires est publiée. La loi "visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national" est parue au Journal officiel du 8 février 2014.

La loi Labbé sur l'utilisation des produits phytosanitaires est publiée

Le texte a été adopté sans modification par l'Assemblée nationale, consécutivement à une proposition de loi du sénateur écologiste Joël Labbé. Il vient interdire sous certaines conditions l'utilisation de produits phytosanitaires par les personnes publiques et les particuliers. Pesticides : en ville, si on passait au «zéro phyto» ? - Le Parisien.

C’est un mot d’ordre très tendance dans les villes qui se veulent « vertes » : «Zéro phyto», pour «Zéro produit phytosanitaire», autrement dit «Zéro pesticide».

Pesticides : en ville, si on passait au «zéro phyto» ? - Le Parisien

Fer de lance de ce mouvement pour préserver nos terres : la Bretagne qui, il y a près de vingt ans, a montré l’exemple. Aujourd’hui, Bordeaux, Grenoble, Lille, Nantes, Paris, Rennes ou encore Strasbourg lui a emboité le pas. 0 phyto 100 pour 100 bio! Objectif : “zéro phyto” dans les collectivités. Tous les utilisateurs de pesticides (agriculteurs, collectivités, gestionnaires d’infrastructures et particuliers) doivent se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives sans La lutte chimique reste un outil essentiel, facile d’utilisation, efficace et peu coûteux, de protection des cultures.

Objectif : “zéro phyto” dans les collectivités

Zéro phyto : vers la fin des pesticides ? - 12/10/2016 - ladepeche.fr. Jardiner avec zéro phyto : bannissez les produits phytosanitaires du jardin. Le respect de l'environnement s'impose de plus en plus et, à ce sujet, de plus en plus de villes montrent l'exemple en communiquant sur le fait que leurs Services Espaces Verts n'utilisent plus de produits phytosanitaires : cela concerne aussi bien des petites communes que des grandes villes.

Jardiner avec zéro phyto : bannissez les produits phytosanitaires du jardin

Il s'agit d'une volonté politique mais, quoi qu'il en soit, tous ces produits phytosanitaires seront interdits dans les espaces verts publics, parcs et jardins, à compter du 1er janvier 2020, c'est à dire dans moins de 5 ans, grâce à la loi "Labbé", dont l'auteur n'est autre que Joël Labbé, sénateur EELV du Morbihan. La règlementation relative aux produits phytosanitaires. Collectivités et 0 % phyto : ce qui vous attend en 2017... Ce que dit la loi Certaines pratiques interdites persistent toujours...

Collectivités et 0 % phyto : ce qui vous attend en 2017...

(photo : A. Zéro pesticides : un kit collectivités pour respecter la loi Labbé – Territoires – Environnement-magazine.fr. Zéro pesticides dans les communes, c'est possible !

Zéro pesticides : un kit collectivités pour respecter la loi Labbé – Territoires – Environnement-magazine.fr

Et 100 % de bio dans les cantines, aussi. Pour le prouver, les expériences de six collectivités pionnières* ont été présentées le 29 mars à l'Assemblée nationale. A cette occasion, un nouveau kit pédagogique a été dévoilé. Zéro phyto : quels sont les points de résistance ? « Une méconnaissance totale du travail réalisé dans les collectivités territoriales », des propos « d’une prétention sans borne », une « analyse anachronique et déplacée », etc.

Zéro phyto : quels sont les points de résistance ?

Voici quelques-unes des phrases tirées de commentaires de certains de nos lecteurs, à la suite d’une tribune de Jacques My, publiée sur notre site le 12 janvier dernier. Dans son texte, intitulé « Le zéro phyto, une mesure punitive à l’encontre du végétal », le directeur général de l’Union pour la protection des jardins et des espaces publics (1) (UPJ), revenait sur l’interdiction prochaine de l’utilisation de pesticides dans les espaces verts publics, au 1er janvier 2017 (2). Selon lui, cette mesure laisserait notamment « les gestionnaires d’espaces publics sans ressource contre les ravageurs et autres bioagresseurs ». Mais qu’en est-il exactement ? Obstacle majeur : l’acceptation sociétale. Les pesticides interdits dans les espaces verts en 2017 et les jardins en 2019 - Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer.