background preloader

SCIENCES COGNITIVES

Facebook Twitter

Une affiche pour les révisions des leçons (collège et lycée) - Apprendre, réviser, mémoriser. Je vous propose une affiche avec des stratégies pour les révisions des leçons au collège et au lycée.

Une affiche pour les révisions des leçons (collège et lycée) - Apprendre, réviser, mémoriser

Ces propositions sont inspirées par les dernières recherches en neurosciences. Télécharger au format PDF pour impression : affiche révisions leçons collège lycée. Neurosciences : les six principes de l'acquisition des connaissances - Apprendre, réviser, mémoriser. Dans leur livre L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage, John Hattie et Gregory Yates formulent six principes pour expliquer comment s’acquièrent les connaissances selon les neurosciences.

Neurosciences : les six principes de l'acquisition des connaissances - Apprendre, réviser, mémoriser

Mémoriser avec des flashcards. [Neurosciences] 4 éléments clés pour comprendre le fonctionnement de la mémoire et améliorer l'apprentissage. 1.L’attention Pour qu’une information entre dans la mémoire, il faut qu’elle soit captée et encodée (associée à des perceptions sensorielles et/ou à des souvenirs ou des connaissances déjà en place).

[Neurosciences] 4 éléments clés pour comprendre le fonctionnement de la mémoire et améliorer l'apprentissage

L’attention joue donc un rôle déterminant au service de la mémorisation : pour comprendre et réviser, on doit se mettre en état d’attention soutenue, de “vigilance”. Gérer le temps de l'acquisition scolaire. Tout va trop vite dans l’organisation du système scolaire.

Gérer le temps de l'acquisition scolaire

Focus sur les essentiels dans les programmes scolaires. Il est impossible à un cerveau moyen d’élève d’absorber et retenir ce qui lui est demandé.

Focus sur les essentiels dans les programmes scolaires

Deux solutions : Le professeur traite son programme sans trop se soucier si les élèves ont intégré savoirs et savoir-faireIl restreint son champ et décide de faire « Moins Mais Mieux » La restriction des essentiels pour tous n’exclut certainement pas la possibilité pour ceux qui en sont aptes, de travailler des points complémentaires. Il n’y a pas nivellement par le bas. La mémorisation en classe: un fâcheux oubli. La mémorisation est le parent pauvre des activités réalisées en classe.

La mémorisation en classe: un fâcheux oubli

Dommage ! Car la phase de mémorisation initiale massée est déterminante pour toute la suite de la rétention. L’enseignant peut : . Ménager des pauses de mémorisation en classe, brèves mais efficaces . Des séquences de mémorisation en présentiel - sciences cognitives. La mémorisation est un acte essentiel, fondateur de l’apprentissage.

Des séquences de mémorisation en présentiel - sciences cognitives

Or, singulièrement il ne vient à l’idée de très peu d’enseignants-formateurs d’inscrire dans la conception de leurs cours ou leurs séances de formation, des temps de mémorisation. Illustrons cette idée par l’étude que nous avons conduite sur 2 collèges favorisés de la région francilienne, 3 disciplines et 6 enseignants. Il s’agissait de tester les effets du réapprentissage à partir de fiches de mémorisation : les élèves devaient réapprendre à plusieurs reprises chez eux les essentiels de cours avec la technique de la mémorisation active. L’étude n’a pas permis de conclure aux bienfaits attendus. Pourquoi ? . Limites de la mémorisation scolaire: quels supports d'acquisition des essentiels. Il est impossible à un cerveau moyen d’élève d’absorber et retenir ce qui lui est demandé.

Limites de la mémorisation scolaire: quels supports d'acquisition des essentiels

Deux solutions : Le professeur traite son programme sans trop se soucier si les élèves ont intégré savoirs et savoir-faireIl restreint son champ et décide de faire « Moins Mais Mieux » Construire une fiche de mémorisation - sciences cognitives. Nous rêvons que tous les enseignants-formateurs incluent dans la présentation de leurs cours un outil permettant : • De mettre en exergue des points essentiels du chapitre. • A l’apprenant de procéder à la mémorisation de ces connaissances de base de façon active (par opposition au mode passif hélas universellement pratiqué, consistant à lire et relire le cours, sans effet efficace de mémorisation à terme). • De réviser aisément et autant que nécessaire pour consolider, ces notions essentielles, selon le principe essentiel de la consolidation en mémoire.

Le multi-testing et son calendrier pour ancrer les acquis scolaires. Le test est une forme d’apprentissage et pas seulement une opération de contrôle.

Le multi-testing et son calendrier pour ancrer les acquis scolaires

La consolidation mnésique s’opère suivant des reprises qu’il est conseillé d’expanser dans le temps. A cette condition, le cumul des chapitres est tout à fait possible dans le cadre d’un calendrier annuel. Elle s’opère sur les essentiels : définitions, vocabulaire, éléments de méthode et de raisonnements, repères. Cette piste est sans doute l’une des plus stratégiques du présent document. Hypothèses La mémoire sémantique (à long terme) est sujette à l’oubli. Technique multitesting, planification - sciences cognitives. L’indispensable consolidation mnésique pour une rétention solide à terme s’opère suivant des reprises qu’il est conseillé d’expanser dans le temps.

Technique multitesting, planification - sciences cognitives

Par ailleurs le test est une forme d’apprentissage et non seulement une opération de contrôle. Comment concilier cette stratégie fondamentale pour limiter la difficulté scolaire, avec la pression du temps et des programmes ? Qu’est-ce que le multi testing ? C’est une interrogation-test partielle ou totale répétée dans le temps, sur un même ensemble de données. Si le test est une technique traditionnellement utilisée pour vérifier si des connaissances sont acquises, en sciences cognitives il est également une puissante méthode de mémorisation.Le multi testing n’est pas la solution miracle à la mémorisation à terme, mais il permet de l’améliorer nettement, et apporte ainsi une parade incontestable à l’oubli massif dont souffrent les élèves. Rappel d’éléments fondamentaux sur la consolidation expansée Comment procéder à la réactivation expansée ? Cartes mentales, outils de mémorisation - sciences cognitives. Les articles vantant les mérites de la carte mentale, véritable outil d’organisation des informations sont légions.

A la fois outil de créativité, d’organisation de la pensée, véritable stimulateur cérébral, on dit aussi qu’elle favorise la mémoire…à long terme, cela va de soi. Mais comment ? Objectif : mémoriser à long terme Nous avons tous réalisé des fiches de révision sur papier Bristol, écrites en « pattes de mouches », de façon linéaire, ressemblant à notre cours mais en condensé. Certes, réaliser ces fiches participe au démarrage du processus de mémorisation mais ne favorise en rien la mémoire à long terme, car nous savons que la relecture ne permet pas de mémoriser. En revanche, créer sa carte mentale en guise de fiche de révision c’est faire appel à sa capacité de synthèse, donc à identifier les idées maîtresses du cours, les mots clés et à les mettre en relation.

Mise au calme des esprits - sciences cognitives. De plus en plus d’enseignants et formateurs démarrent leurs séances par une période consacrée au recentrage de l’esprit, à la mise au calme des esprits. Il permet, et pas simplement pour les plus jeunes, de lâcher toute l’agitation du dehors : couloirs, récréation, discussions avant l’entrée, etc. A travers le silence imposé, chacun peut commencer la séance en étant apaisé.

Un peu de temps « perdu » permet d’en gagner beaucoup ensuite. Sans utiliser de termes tels que « méditation » pour ne pas effrayer les participants, et se détacher de toute représentation qui pourrait heurter. L'implication active pour mieux apprendre en classe. Entre transmissif et implicatif, la solution optimale se situe dans un ratio raisonnable des deux modes. Pour l’implication active : Le cerveau « producteur » entraîne un apprentissage nettement plus important que le cerveau passif « récepteur »C’est en surmontant le doute et l’erreur que le cerveau, apprend.Parmi les techniques les plus efficaces : les îlots, les groupes d’auto-interrogation, la mémorisation active.

Hypothèses Les études en cours tendent à montrer que l’implication active, associée à l’effort, produit des effets positifs sur la mémorisation, la clarification de la pensée et la précision du raisonnement.C’est le mode qui produit l’apprentissage le plus efficace et le plus motivant. Le face à face du professeur avec la classe, bien qu’il soit de solide tradition française, est peu efficace et doit être limité. Axe 1 : Rappel de quelques paramètres de la motivation Apprentissage et paramètres affectifs et émotionnels (au sens large) sont intimement liés. 8. Pistes dapplications. 1 Flécher les essentiels. 3 Multitesting et planification des reprise à rythme expansé.

5 Fiches de mémorisation pour apprendre activement. 7 Réactivation en mode collectif avec un logiciel de tests. 8 Le cahier de réactivation. 11 Première mémorisation massée en fin de cours. 12 Les temps de mémorisation en classe. 18 Les cartes mentales. 22 Le travail en îlôts. 28 Mise au calme des esprits. 31 Place de la mémorisation dans lapprentissage. 32 Développement de lattention en EPS chez les jeunes élèves. Déroulé professeur AP Lycée 1. AP Lycée 1. Déroulé professeur AP Lycée 2. AP Lycée 2. Déroulé professeur AP Lycée 3.

AP Lycée 3.