background preloader

PSD (Préjugé, Stéréotype et Discrimination)

Facebook Twitter

Préjugé (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Préjugé (psychologie)

Pour l’article homonyme, voir Préjugé . La notion de préjugé en psychologie se dégage de la signification habituelle attribuée à ce terme. Il correspond au terme anglais « prejudice », lequel est donc un faux-ami du français « préjudice ». On relève trois définitions du préjugé : le préjugé en tant qu'affect négatif, le préjugé en tant qu'attitude, le préjugé en tant qu'émotion sociale. Stéréotype. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stéréotype

Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (mai 2012). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Discrimination. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Discrimination

Le sens du terme « discrimination » est à l'origine neutre, synonyme du mot « distinction », mais il a pris, dès lors qu'il concerne une question sociale, une connotation péjorative, désignant l'action de distinguer de façon injuste ou illégitime, comme le fait de séparer un individu ou un groupe social des autres en le traitant moins bien[1]. Introduction[modifier | modifier le code] La psychologie des conservateurs: sept caractéristiques de l'autoritarisme de droite. Nouveau billet de Bruno Massé du RQGE dans le Huffington Post.

La psychologie des conservateurs: sept caractéristiques de l'autoritarisme de droite

L'objectif: pour mieux comprendre les conservateurs d'ici et d'ailleurs et nous outiller dans le débat sur la question des sables bitumineux... Bruno Massé, M.Sc. Politiques antisociales, mépris de la science, rhétorique haineuse - pour plusieurs, les conservateurs d'ici et d'ailleurs semblent difficiles, voire impossibles à comprendre. Or, la psychologie étudie depuis longtemps ce mouvement, avec des résultats surprenants.

DambrunTDS (orientation de dominance sociale) Stéréotypes et rapports de domination (homogénéité de l'exogroupe) "Les femmes sont décidément toutes pareilles… ", "Les Maghrébins parlent fort", ou "Les Allemands sont disciplinés et aiment la bière… " Pourquoi certains d’entre nous ont-ils tendance à généraliser lorsqu’il est question d’évoquer un groupe de personnes partageant une caractéristique commune ?

Stéréotypes et rapports de domination (homogénéité de l'exogroupe)

Le plus étonnant est que, si certains Français affirment volontiers que les Allemands sont disciplinés et aiment la bière, ils hésitent bien souvent à appliquer de semblables généralisations aux Français. Forcément, il y a les Parisiens, les Alsaciens, les Bretons... Cette différence s’explique, selon les psychologues qui étudient les stéréotypes, par le fait que nous considérons notre propre groupe comme diversifié, et les autres groupes comme plus homogènes. En d’autres termes, on perçoit les membres de son groupe comme différents, et ceux des autres groupes comme similaires. Psychologie Sociale - Biais pro-endogroupe - Glossaire - Glossaire. La psychologie des préjugés (procédure de groupe minimal) Un des aspects les plus surprenants du biais pour l’endogroupe est l’aise avec laquelle il est possible de le déclencher.

La psychologie des préjugés (procédure de groupe minimal)

Cette conclusion découle d’une série d’études menées à Bristol en Angleterre par Henri Tajfel (1970, 1981). Tajfel et ses collègues inventèrent la «procédure de groupe minimal» -- une technique expérimentale selon laquelle des gens ne s’étant jamais rencontrés sont divisés en groupes selon un renseignement minimal ou inconséquent (p.ex., une préférence pour un style de peintures ou même juste un coup de pile ou face). Tajfel découvrit que des groupes créés utilisant presque n’importe quelle différence étaient susceptibles au biais pour l’endogroupe. Théorie de l'identité sociale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie de l'identité sociale

Développée par Henri Tajfel dans les années 1970, la théorie de l'identité sociale[1] met en évidence les processus psychologiques impliqués dans le changement social. Tajfel intègre dans sa théorie trois processus fondamentaux : la catégorisation sociale ; l'auto-évaluation à travers l'identité sociale ; la comparaison sociale inter-groupe. Attribution causale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attribution causale

En psychologie sociale, le concept d'attribution causale désigne un processus par lequel les personnes expliquent et jugent autrui et l'environnement dans lequel elles évoluent en inférant les causes des comportements et des évènements. Le psychologue américain Fritz Heider en est le fondateur. Il considérait notamment que la démarche de l’homme de la rue, dans sa recherche de causes, s’apparente à la démarche scientifique. Erreur fondamentale d'attribution. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Erreur fondamentale d'attribution

L'erreur fondamentale d'attribution consiste à sous-estimer les causes situationnelles au profit des causes dispositionnelles. En d'autres termes ; favoriser les facteurs internes aux conditions environnementales, ou encore minimiser l'importance du poids de la situation, quand on cherche à trouver les causes du comportement d'un individu. En 1967, Jones et Harris font écouter à des sujets des discours pro-Castro et anti-Castro. Les sujets doivent évaluer l'opinion réelle des orateurs envers Castro. On dit aux sujets soit que les orateurs parlent librement, soit, au contraire, qu'ils défendent un point de vue qui leur a été imposé au hasard.

C'est Lee Ross qui introduit le terme d'erreur fondamentale d'attribution, en 1977. Psychologie Sociale - Erreur ultime d'attribution. La psychologie des préjugés (des formes subtiles de préjugés) Des formes subtiles de préjugés Comme ce bref survol le démontre, les préjugés ont des causes variées et multiples.

La psychologie des préjugés (des formes subtiles de préjugés)

Certaines de ces causes ont été étudiées en profondeur telles les traits de personnalité comme l'autoritarisme de droite et l'orientation de dominance sociale, des facteurs cognitifs tels la tendance pour la pensée catégorique, des facteurs de motivation tels le besoin d’estime de soi, et des facteurs sociaux tels les attributions peu charitables de l’endogroupe envers les comportements de l’exogroupe.

Les recherches portant sur ces facteurs semblent indiquées que des attitudes préjudiciables ne sont pas le domaine de quelques individus déplorables; les préjugés sont plutôt une extension du fonctionnement humain normal et tous les gens y sont susceptibles à un certain degré. Pourtant, il y a raison d’être optimiste; lorsque nous mettons tout cela en perspective historique, le déclin des mouvements très virulents de préjugés et discrimination ne fait aucun doute. Estime de soi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Développement[modifier | modifier le code] Les expériences vécues par un individu durant sa vie développent l'estime de soi. Des expériences positives peuvent favoriser le regard porté sur soi-même, contrairement aux expériences négatives, qui défavorisent le regard porté sur soi-même. Durant les premières années dans la vie d'un enfant, les parents influencent significativement le développement de son estime de soi, qu'il soit positif et/ou négatif.

Un amour inconditionnel, selon les ouvrages jur"yfde parentalité, représentent l'importance d'un développement émotionnel stable. Stéréotypes, préjugés et discrimination. Définitions et illustrations des concepts [Modifier] Un exemple de stéréotype pourrait être : « Les Anglais sont froids, les Français sont bavards… » La représentation que nous avons des membres des autres groupes est formée de nos croyances à leur égard. Définition d’un stétéotype : Un stéréotype est une croyance partagée portant sur des caractéristiques de personnes appartenant à un groupe. Les premières mesures des stéréotypes ont été effectuées par KATZ et BRALY. Pour qu’il y ait stéréotype, il faut qu’un groupe se distingue des autres par la présence plus ou moins fréquente d’une caractéristique. La psychologie des préjugés (racisme subtil) Les Tests d’Associations Implicites. De nombreux travaux menés en psychologie sociale sur les attitudes suggèrent que les gens n’expriment pas toujours le fond de leur pensée lorsqu’ils sont questionnés ouvertement sur leurs opinions, et ce essentiellement pour deux raisons : Soit leurs réponses sont influencées par un biais de désirabilité sociale [1 (link is external)] : dans ce cas-là, la personne fournit intentionnellement des informations en désaccord avec ses croyances, ses opinions ; Soit ils ne sont pas en mesure de le faire : ils produisent alors involontairement des réponses erronées, dues à un manque de conscience de leurs attitudes et opinions réelles.

Objectif Les tests d’Association Implicites, proposés par une équipe de chercheurs en psychologie sociale et cognitive et développés à l’Université d’Harvard, visent donc à "explorer" les fondements de pensées implicites (non contrôlable consciemment) des participants. La méthode utilisée. Menace du stéréotype. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les femmes et les mathématiques, un exemple de stéréotype négatif désinvestissant. Le concept de menace du stéréotype relève de l'étude des stéréotypes dans le domaine de la psychologie sociale. Il représente l'effet psychologique qu'un stéréotype peut avoir sur une personne visée par celui-ci. Face à certaines situations, un individu peut avoir la sensation d'être jugé à travers un stéréotype négatif visant son groupe ou craindre de faire quelque chose qui pourrait confirmer ce stéréotype. Dès lors, cela peut provoquer une diminution des performances de cet individu, dans un domaine où il est impliqué personnellement. De nombreux domaines et groupes sont touchés par la menace du stéréotype.

La menace du stéréotype. Psychologie Sociale - La théorie de la dissonance cognitive. Dissonance cognitive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychologie sociale, la dissonance cognitive ou distorsion cognitive au Québec[1] est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] Trois sortes de relations sont possibles entre deux cognitions ou entre une cognition et un comportement[1] : Ampleur de la dissonance[modifier | modifier le code]

Hypothèse du contact. La psychologie des préjugés (hypothèse de contact) John Duckitt - Centre for Applied Cross-Cultural Research. Emeritus Professor of Psychology, The University of Auckland Contact Category: Research Associate (NZ) Email: j.duckitt@auckland.ac.nz Homepage: Theodor W. Adorno. Gordon Willard Allport. Henri Tajfel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri Tajfel (nom de naissance en polonais: Hersz Mordche Tajfel) (22 juin 1919 Włocławek, Pologne – 3 mai 1982 à Oxford, Grande-Bretagne) est un psychologue social, surtout connu pour ses travaux pionniers sur l'aspect cognitif des préjudices et l'identité sociale. W. E. B. Du Bois : « race » et « diaspora noire/africaine » Notes.