background preloader

Dissonance cognitive

Dissonance cognitive
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychologie sociale, la dissonance cognitive ou distorsion cognitive au Québec[1] est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] Trois sortes de relations sont possibles entre deux cognitions ou entre une cognition et un comportement[1] : Ampleur de la dissonance[modifier | modifier le code] L'ampleur de la dissonance cognitive ou de la tension subie dépend de deux facteurs : L'effort pour réduire la dissonance est proportionnel à son ampleur[1]. Exemples[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissonance_cognitive

Related:  emotionsBiais de raisonnementLa dissonance cognitivePSD (Préjugé, Stéréotype et Discrimination)la manipulation

La Roue Des Emotions ! – A l'aventure et au-delà… Construit d’après les travaux du psychologue américain Robert Plutchik, la roue des émotions est un modèle des émotions humaines et peut facilement servir à définir des personnages, ainsi que leur évolution dans une trame narrative. Ce modèle est issue de la théorie psycho-évolutionniste du psychologue qui est l’une des méthodes de classification des réactions émotives générales. Dans cette roue, les 8 émotions de bases s’organisent selon leur opposition polaire, autour de deux dimensions principales : Biais de confirmation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d'hypothèse, est l'un des nombreux biais cognitifs décrits. Il désigne la tendance naturelle qu'ont les personnes à privilégier les informations qui confirment leurs idées préconçues ou leurs hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou d'accorder moins de poids aux hypothèses jouant en défaveur de leurs conceptions. En conséquence, les personnes rassemblent des éléments ou se rappellent les informations mémorisées, de manière sélective, et les interprètent d'une manière biaisée.

Pouvoir et influence L'influence est censée procurer du pouvoir. Quand nous disons que X a fait telle chose sous l'influence de Y ou que telle population a voté de telle manière sous l'influence des médias, du parti ou de l'église, nous sous-entendons que "normalement", comprenez si cette influence ne s'était pas exercée, le sujet influencé, individu ou collectivité, se serait conduit autrement. L'influence se constate ou se présume après coup au vu de résultats, et ce sont le plus souvent des comportements (ou des absences de comportements, ce qui revient au même). L'influence répond donc bien à la définition classique du pouvoir : probabilité d'obtenir quelque chose de quelqu'un.

La théorie de la dissonance cognitive une théorie âgée d’un demi-siècle Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modifi cation de ses croyances dans le sens de l’acte. Notre article se propose de présenter cette théorie dans ses grandes lignes. Biais cognitif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à la réalité. Silence, la puissance des introvertis Le travail en groupe est plébiscité un peu partout comme LA manière de générer de l’innovation: l’échange, le débat , le brainstorming sont plus efficaces que laisser les gens tout seuls dans leur coin. Vrai? Bof.

Biais de représentativité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce biais consiste à baser son jugement sur des informations personnalisantes plutôt que statistiques. Le biais de représentativité est une forme de biais cognitif. Dissonance cognitive et changement d'attitude - Cours de psycho sociale a) Théorie de la dissonance cognitive La dissonance cognitive est une influence qui se manifeste non sur le comportement mais sur les attitudes (pensées) : elle se situe à un niveau intra-individuel. L'individu est influencé par lui-même. Attitude = structure mentale qui renvoie à notre position, notre évaluation à l'égard d'un objet quelconque et qui nous prédispose à agir d'une certaine façon par rapport à l'objet en question. Les attitudes ne sont pas observables directement.

Effet du témoin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un homme dormant sur un trottoir au Canada. L’effet du témoin (appelé aussi « effet spectateur »), en anglais « bystander effect », est un phénomène psycho-social des situations d'urgence dans lesquelles notre comportement d’aide est inhibé par la simple présence d'autres personnes présentes sur le lieu. La probabilité de secourir une personne en détresse est alors plus élevée lorsque l’intervenant se trouve seul que lorsqu’il se trouve en présence d’une ou de plusieurs personnes. En d’autres mots, plus le nombre de personnes qui assistent à une situation exigeant un secours est important, plus les chances que l’un d’entre eux décide d’apporter son aide sont faibles.

Conditionnement (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le conditionnement est une procédure d’apprentissage qui est au centre des théories béhavioristes. Ivan Pavlov, qui l'expérimenta avec un chien, le décrit comme une technique permettant à un stimulus neutre, d'induire une réponse réflexe qu'il n'induit pas naturellement. Dans le conditionnement Skinnerien, ce sont les conséquences positives (ajout d'un élément dans une situation) ou négatives (retrait d'un élément) d'un comportement qui, en retour, entraînent l'augmentation ou la diminution le débit de cette réponse (nombre de réponses émises par unité de temps). Ces relations temporelles apprennent à un individu à modifier son environnement de manière effective. Pour les béhavioristes, le conditionnement permet de rendre compte des phénomènes comme l'apprentissage et la résolution de problèmes et doit être au centre de la psychologie, comprise comme science du comportement.

Revue sticef.org Roger NKambou*, Élisabeth Delozanne**, Claude Frasson*** *Université du Québec à Montréal, **CRIP5, Paris, ***Université de Montréal Les émotions jouent un rôle prépondérant dans le contexte social aussi bien en communication orale que non-verbale. Leur perception étant multimodale, l’aptitude d’un interlocuteur à les identifier à travers une variété de comportements tels que les mouvements du visage, les gestes, le discours, constituent une base essentielle pour l’initiation de ses propres actions et réponses car le jugement et la prise de décision sont influencés par l’humeur, les sentiments, et autres mécanismes facilitant l'adaptation humaine et l'intégration sociale. Dans une activité aussi sociale et cognitive que l'apprentissage, la communication est un aspect primordial et sa qualité implique autant des aspects intellectuels que socio-émotionnels. 1.

Heuristique de disponibilité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'accessibilité cognitive des représentations mentales peut être liée à différents facteurs et donner lieu à différents types de biais cognitifs : Des informations nouvellement acquises sur un événement passé sont plus disponibles que des informations plus anciennes ou concernant des scénarios alternatifs n'aboutissant pas à cet événement. C'est l'une des bases supposées du biais rétrospectif.Des situations rencontrées fréquemment par le passé sont plus facilement représentées mentalement.

Dissonance cognitive Dissonance cognitive Il nous est tous arrivés de nous laisser piéger : au supermarché, nous voyons, écrit en gros sur l'emballage d'un produit, « 20% de réduction »... et, pour ne pas rater l'occasion, nous achetons sans regarder de plus près. Arrivés chez nous, nous découvrons, en tout petits caractères, au-dessous de l'offre qui nous a attiré : « Valable sur l'achat de trois produits du même type dans les quinze jours »... et, bien sûr, dans l'immense majorité des cas, nous jetons l'emballage après consommation, négligeant de faire valoir nos droits.

Related: