background preloader

Revue de presse - écoquartier

Facebook Twitter

Duflot lance le label national EcoQuartier pour des "villes durables" La ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot, a lancé vendredi à Brétigny-sur-Orge (Essonne) le label national EcoQuartier, "véritable instrument de la transition écologique" vers "la ville durable".

Duflot lance le label national EcoQuartier pour des "villes durables"

"Les écoquartiers n'ont pas tous les mêmes exigences" Depuis quand parle-t-on d'écoquartier?

"Les écoquartiers n'ont pas tous les mêmes exigences"

C'est assez récent. En 1999, quand on a commencé à réfléchir à la manière d'intégrer le développement durable dans les quartiers, on passait pour des ovnis. La France a pris du retard par rapport aux pays du nord de l'Europe. En 2003, au lancement de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, l'aspect du développement durable a été complètement oublié. La situation a changé à partir de 2005/2006. Que recouvre cette appellation? Il n'y a pas de label donc pas de définition officielle. «L'écoquartier doit avoir un impact sur toute la ville» URBANISME Partenaire du Forum des quartiers durables, qui s'ouvre mercredi 28 septembre à Bayonne, 20 Minutes réalise tout au long de la semaine une série d'éclairages sur les écoquartiers en France.

«L'écoquartier doit avoir un impact sur toute la ville»

Aujourd'hui Franck Faucheux, le responsable du bureau Aménagement opérationnel durable au ministère de l'Environnement, et son adjoint Bruno Bessis, décryptent cette nouvelle forme d'urbanisme... Propos recueillis par Mickaël Bosredon Publié le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé On entend beaucoup parler d’écoquartier en France depuis quelques années. Mais que renferme exactement cette notion? Franck Faucheux. Bruno Bessis. Ce n’est donc pas l’unique réponse à la ville durable? FF. « Le concept d’écoquartier n’est plus une coquille vide » Grenoble, Lille, Bordeaux... les écoquartiers fleurissent.

Depuis quelques années, les écoquartiers fleurissent partout en France dans les villes de toutes tailles, inspirés d’exemples étrangers, tels Vauban à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) ou Västra Hamnen à Malmö (Suède).

Grenoble, Lille, Bordeaux... les écoquartiers fleurissent

L’idée est de créer au sein d’une cité, sur un terrain disponible, un quartier modèle en matière de développement durable : sobriété énergétique, réduction des déchets, densification urbaine, biodiversité, transports «doux» (bus, tramways, vélos, marche) et mixité sociale et fonctionnelle (bureaux, commerces, logements, jardins). Afin de mettre en avant les initiatives les plus exemplaires, l’Etat a créé en 2012 son propre label national «Ecoquartier» doté d’une grille de vingt engagements et quatre-vingts indicateurs. Des modèles au niveau national Une nouvelle vague d’attribution est attendue pour bientôt.

Les projets labellisés sont ensuite évalués, de manière à connaître la tenue des objectifs fixés, et afin de servir de modèles au niveau national. Les écoquartiers, des écosystèmes dans la ville. Comme leur nom le suggère, les écoquartiers consacrent la verdure et carburent à l'énergie solaire.

Les écoquartiers, des écosystèmes dans la ville

Ils militent aussi pour la convivialité, la mixité sociale et la participation des habitants aux décisions. La ville étouffe ! Trop de voitures, pas assez de nature. Chacun pour soi, chacun chez soi. Des bâtiments mal fichus, qui crachent 23 % des gaz à effet de serre et dévorent 45 % de l'énergie, loin devant les transports et l'industrie. Issy-les-Moulineaux (92), écoquartier des Bords-de-Seine. Herbes folles et jeunes arbres plantés “comme dans la nature” Si on lève le nez, le bâti, tout neuf, est du même tonneau : des immeubles aux porte-à-faux audacieux mais point trop, de six à neuf étages pour atteindre une densité optimale, mais suffisamment inégaux et décalés pour « garantir au moins deux heures de soleil au solstice d'hiver dans tous les appartements », précise Bernard Hémery, l'architecte en chef de cette opération.

Bâti sur 3,2 hectares d'une friche terriblement polluée. Aménagement durable : treize écoquartiers labellisés par Cécile Duflot. La ministre du Logement a décerné le label "Ecoquartier national" à treize opérations "exemplaires" d'aménagement durable parmi les lauréats des précédents appels à projets.

Aménagement durable : treize écoquartiers labellisés par Cécile Duflot

Les treize premiers labels "Ecoquartier" ont été décernés le 9 septembre par Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement. Lancé le 14 décembre 2012, ce nouveau label national, vise "à encourager, accompagner et valoriser les projets d'aménagement et d'urbanisme durables jugés les plus remarquables". Ce label, "instrument de la transition écologique", "valorise" le savoir-faire français en matière de ville durable, souligne le ministère. Il constitue un gage "d'exemplarité" de la démarche initiée en 2008 par les collectivités "massivement investies dans les appels à projets" ministériels. Quarante-cinq opérations distinguées Les treize quartiers lauréats ont été sélectionnés parmi les 500 dossiers issus de ces appels à projets. Des écoquartiers pourvoyeurs de logements et d'emplois.

Le label national Ecoquartier décerné à 13 opérations. Ville durable Publié le • Par Claudine Farrugia-Tayar • dans : A la une, Actualité club Technique, France © Ministère de l Lundi 9 septembre, Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, a dévoilé les premières opérations lauréates du label national Ecoquartier. « L’écoquartier est un nouveau modèle de développement urbain » a expliqué d’entrée de jeu la ministre Cécile Duflot. « Nous voulons montrer des exemples plutôt que donner des leçons » a-t-elle ajouté, avant de remettre aux 13 représentants des collectivités concernées le fameux label « Ecoquartier ». « Les 13 opérations labellisées (1) aujourd’hui représentent 18 313 logements, dont plus de la moitié sont des logements sociaux.

Le label national Ecoquartier décerné à 13 opérations

Et les 32 opérations lauréates de la mention « Engagé dans la labellisation » (2) prévoient 60 882 logements supplémentaires. » Haut de page. 19 projets labellisés EcoQuartier en 2014 - Performance énergétique. Jeudi 18 décembre, pour la deuxième édition du label EcoQuartier, 19 programmes d’aménagement ont été récompensés par la ministre du Logement, Sylvia Pinel. 53 opérations ont été diplômées « engagées dans la labellisation ».

19 projets labellisés EcoQuartier en 2014 - Performance énergétique

La ministre du Logement Sylvia Pinel a remis, jeudi 18 décembre, le label EcoQuartier 2014 à 19 programmes d’aménagement, présents dans 13 régions. 53 opérations ont reçu le diplôme « engagé dans la labellisation » et ont ainsi vocation à obtenir le label dans les prochaines années. « Les éco-quartiers sont une réponse à l’amélioration de la qualité du cadre de vie ainsi qu’aux impératifs environnementaux et climatiques », a précisé la ministre devant une centaine d’élus rassemblés dans la Maison de la Chimie (Paris 7ème), soulignant ainsi les engagements du gouvernement sur le plan écologique.

Levier pour la relance de la construction. Comment bien évaluer les écoquartiers ? Performance énergétique, gestion qualitative, innovation technologique…à quelques mois de la Conférence Climat, le ministère du logement dévoile les mesures pour évaluer l’efficacité des écoquartiers.

Comment bien évaluer les écoquartiers ?

Le ministère vient de révéler quelques détails supplémentaires sur le dispositif employé pour apprécier la qualité ou non de ces grands ensembles: "Une campagne-test de l’évaluation des écoquartiers labellisés en 2013, portant dans un premier temps sur les engagements 17, 18 et 19 de la charte des Eco Quartiers (voir ci-dessous) a été lancée en septembre 2014 (…) Les premiers résultats sont attendus pour le second semestre 2015, et pourront être présentés lors de la Conférence "Paris Climat 2015"". L’engagement 17 concerne la sobriété énergétique et la diversification des sources, au profit des énergies renouvelables et de la récupération.

Entretien Vincent Renaud

Le Corbusier, inspirateur des grands ensembles… et des écoquartiers français ? Le Corbusier est à l’honneur, cinquante ans après sa mort.

Le Corbusier, inspirateur des grands ensembles… et des écoquartiers français ?

L'exposition Le Corbusier. Mesures de l'homme, au Centre Pompidou, salue sa vision et retrace la genèse de son œuvre, artistique et architecturale. C’est également l’occasion d'un vif débat, nourri en particulier par l'ouvrage de Xavier de Jarcy, Le Corbusier, un fascisme français (Albin Michel, 2015). On croit bon de porter aujourd'hui sur lui une ombre, en remobilisant des écrits pourtant connus de longue date, comme le note Jean-Louis Cohen dans les colonnes du Monde. L'unité d'habitation de Berlin. Les écoquartiers sont loin d’être tous des modèles d’urbanisation. Le futur de ces nouveaux quartiers denses, écologiques et mixtes n’est pas aussi rose que leurs promoteurs ne voudraient nous le faire croire. Une autre ville est possible ! À la veille de la COP21, l’accélération du réchauffement climatique nous oblige à diminuer drastiquement la consommation des ressources matérielles et énergétiques nécessaires pour l’usage, la réhabilitation et la construction des villes et des territoires urbanisés.

Mais la crise économique mondiale de 2008 a modifié les priorités : sous couvert d’équilibre budgétaire, les ambitions environnementales sont trop souvent bradées et les espaces publics sacrifiés. Il est donc urgent d’expérimenter et de promouvoir les alternatives créatives et solidaires qui émergent. Après avoir été porteuses d’innovations au cours des dix dernières années, les notions de «ville durable» et d’écoquartier se réduisent désormais trop souvent à un outil marketing pour verdir les projets d’aménagements.

Quant aux pratiques actuelles, elles ne sont pas du tout à la hauteur des ruptures nécessaires dans nos modes de vie et nos manières de travailler, de nous déplacer et de consommer. Premiers Signataires : La vie en écoquartier : « C’est beau, mais y a plein de bestioles » Le blog - Avril 2014 - Les interrogations suite à La vie en écoquartier : « C’est beau, mais y a plein de bestioles » Le dimanche 2 mars, Rue89 a publié un article sur son site intitulé : « La vie en écoquartier : « C’est beau, mais y a plein de bestioles » » . Ce papier a été écrit par Vincent Renauld, docteur en aménagement et urbanisme ; son propos portait sur les usages des habitants dans les logements des éco-quartiers.

Les habitants ruseurs, la question de l’anticipation des pratiques habitantes. En quelques mots, l’article présente les pratiques quotidiennes de deux habitants (Madame B. et Monsieur G.) dans leurs logements de la Caserne de Bonne à Grenoble. Ecoquartiers : seuls 14 % des Français enthousiastes à l'idée de s'y installer. L'Observatoire Promotelec du confort dans l'habitat a joint cette année encore aux résultats de son enquête annuelle Habitants, Habitats & Modes de vie, réalisée par le Credoc, des réponses relatives aux impressions des Français quant aux écoquartiers.

Les écoquartiers mieux connus Ces nouvelles formes d'habitat sont de plus en plus présentes dans le paysage urbain, ce qui fait que les Français identifient mieux les écoquartiers qu'en 2013. En un an, on observe une meilleure connaissance des écoquartiers par les Français (30 % déclarent en connaître dans leur ville ou près de chez eux). A souligner : c'est dans les métropoles régionales que la visibilité des écoquartiers est la plus forte. Le degré de connaissance de ces quartiers durables est plus élevé dans les grandes villes mais pas dans les villes les plus importantes (à partir de 1 million d'habitants) et dans l'unité urbaine de Paris.

Une envie d'y habiter en progression Qu'implique de vivre dans un écoquartier ?

A ranger

Séminaire - P.A.R.I.S.