background preloader

Actualités juin 2015

Facebook Twitter

Rivières à risque. Le pipeline Énergie Est de TransCanada doit traverser sept rivières québécoises dont les berges comportent des risques de glissement de terrain et d’érosion.

Rivières à risque

Ces mêmes rivières comptent en amont des dizaines de barrages à l’entretien douteux. Un tel scénario est risqué, selon les experts consultés par , et au Québec, il semble particulièrement répandu. Jean Cinq-Mars, commissaire au développement durable, estime que l’état des barrages posera un « risque additionnel » pour le pipeline. Il a fait cette affirmation, en entrevue à , le jour où il dévoilait son rapport dénonçant la gestion et la surveillance des quelque 5900 barrages du Québec. « Il y a des dossiers incomplets, dit-il. . « Si ces barrages sont en amont du passage du pipeline, c’est un risque additionnel à considérer, à n’en pas douter », a-t-il ajouté. Les risques d’érosion et de glissement de terrain pourraient compromettre l’intégrité du pipeline si des mesures supplémentaires ne sont pas mises en œuvre. Old Harry: des océanographes étudieront l'impact d'un déversement.

Stratégie maritime: les impacts dans l'Est. Deux cargos se croisent devant l'Isle-aux-Coudres.

Stratégie maritime: les impacts dans l'Est

Photo : Radio-Canada/Thomas Gerbet Le gouvernement du Québec prévoyait dévoiler aujourd'hui sa Stratégie maritime, mais le lancement de ce projet qui vise à relancer l'économie de la province a été remis à une date ultérieure en raison du décès de Jacques Parizeau. Radio-Canada a tout de même obtenu les grandes lignes du projet. Le plan s'étend jusqu'en 2030 et prévoit des investissements publics et privés totalisant 9 milliards de dollars. La fracturation hydraulique n'aurait pas d'impact majeur sur l'eau, selon l'EPA. L'Environmental Protection Agency (EPA) a été chargée par le Congrès en 2010 de vérifier si l'extraction de pétrole ou de gaz de schiste pouvait entraîner une contamination des eaux.

La fracturation hydraulique n'aurait pas d'impact majeur sur l'eau, selon l'EPA

Dans un rapport préliminaire publié hier, l'agence conclut que la technique utilisée par cette industrie, la fracturation hydraulique, « n'entraîne pas d'impact étendu, général, sur les ressources en eau potable aux États-Unis ». Chaleur Terminals ne veut pas d’étude du Québec pour son projet. L’entreprise Chaleur Terminals juge que son projet d’exportation de pétrole des sables bitumineux à partir d’un port situé au Nouveau-Brunswick n’a pas à être soumis à une évaluation environnementale de la part du Québec.

Chaleur Terminals ne veut pas d’étude du Québec pour son projet

Celui-ci implique pourtant le passage quotidien de 220 wagons chargés de brut sur le territoire de la province et au coeur de plusieurs municipalités. Le Devoir révélait récemment que Chaleur Terminals inc. Le BAPE appelé à se pencher sur le projet Énergie Est. Le trajet de l'oléoduc Énergie Est de TransCanada (archives) Photo : PC/Jeff McIntosh Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, se rend aux demandes de plusieurs groupes environnementalistes et citoyens, et mandate le BAPE pour examiner la portion québécoise du projet Énergie Est.

Le BAPE appelé à se pencher sur le projet Énergie Est

Plus d'un an après l'avoir promis, M. Heurtel a annoncé, lundi soir, un mandat en deux étapes, soit la création d'un comité d'experts, dont la composition sera validée par le BAPE d'ici la fin juin, et la réalisation d'une enquête et d'une audience publique. Le comité « émettra au préalable un avis scientifique afin d'approuver les exigences de réalisation des travaux préliminaires de TransCanada et ainsi s'assurer que les conditions exigées par le Ministère sont adéquates et conformes aux meilleures pratiques », indique le cabinet dans un communiqué. Une table d’experts étrangers pro-pétrole. La troisième et dernière table d’experts en vue de l’élaboration de la future politique énergétique réunira un panel composé essentiellement de tenants des énergies fossiles.

Une table d’experts étrangers pro-pétrole

Et parmi ces 11 experts choisis par le gouvernement Couillard pour alimenter la « réflexion » sur les hydrocarbures, un seul provient du Québec. Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, vient de rendre publique la liste des participants à la table d’experts qui se tiendra le 15 juin, à Québec. Oléoducs: l'ONÉ rendra les rapports d'inspection publics. Les groupes environnementaux dénoncent un «BAPE à rabais» Les groupes environnementaux critiquent sévèrement la teneur du mandat confié par le ministre David Heurtel au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet Énergie Est, le qualifiant de « BAPE à rabais ».

Les groupes environnementaux dénoncent un «BAPE à rabais»

Dans une sortie publique commune diffusée au lendemain de l’annonce surprise de la tenue d’un BAPE, cinq groupes concluent que « le mandat confié au BAPE est édulcoré et comprend des failles importantes qui en affaibliront la portée ». Ils insistent sur la décision du ministre responsable de la Lutte contre les changements climatiques d’exclure la question des émissions de gaz à effet de serre résultant de l’extraction et de la combustion du pétrole qui sera transporté dans le futur pipeline. Les organismes dénoncent en outre la décision de Québec d’ouvrir la porte à des travaux milieux terrestres et aquatiques, et ce, dès cet été. L'annonce de la tenue d'un BAPE sur le projet Énergie Est suscite des questions. Pipeline Photo : ICI Radio-Canada.

L'annonce de la tenue d'un BAPE sur le projet Énergie Est suscite des questions

Transport pétrolier vers Belledune : la motion du PQ est rejetée. Les libéraux et les caquistes ont refusé mercredi d’appuyer une motion du Parti québécois qui exigeait que le gouvernement du Québec s’oppose au transport de pétrole par trains à des fins d’exportation.

Transport pétrolier vers Belledune : la motion du PQ est rejetée

La motion avait été présentée en réaction au nouveau projet Chaleur Terminals, qui impliquera le passage ici de 220 wagons de brut albertain chaque jour, à destination du Nouveau-Brunswick. La motion présentée par les péquistes demandait que « l’Assemblée nationale s’oppose au transport par rail de pétrole destiné à l’exportation sur le territoire québécois ». Elle réclamait aussi que le gouvernement « refuse tout passage de wagons de pétrole sur son territoire sans son consentement préalable ». Les députés libéraux et les députés l’ont rejeté. Le transport du pétrole par rail continue de croître. La production canadienne révisée à la baisse La chute des prix du pétrole observée depuis l'an dernier continuera de toucher l'industrie des sables bitumineux, prévoit l'ACPP.

Le transport du pétrole par rail continue de croître

Elle anticipe une production de 5,3 millions de barils par jour en 2030. Sables bitumineux: des scientifiques demandent un moratoire. Dans leur lettre ouverte, publiée mercredi, les scientifiques dressent une liste des 10 raisons qui devraient motiver l'arrêt du développement de nouveaux projets dans ce secteur. Ils rappellent notamment les dommages causés à l'environnement, les préoccupations des Autochtones, et la nécessité de rompre la dépendance des économies du monde face aux énergies fossiles, responsables des changements climatiques, alors qu'il existe des solutions de rechange. Parmi les signataires de la lettre ouverte, on retrouve des biologistes, des climatologues, des économistes (dont l'Américain Kenneth J. Arrow, prix Nobel en 1972) et des professeurs de sciences politiques des deux côtés de la frontière. Agrandissement du Port de Québec: Shoiry réclame une étude du BAPE. Démocratie Québec se base sur une étude de la Société de développement économique du Saint-Laurent réalisée en collaboration avec Transports Canada en 2008, puis actualisée en 2013, pour conclure que «l'objectif du Port est donc d'être la sortie stratégique du pétrole des sables bitumineux de l'Alberta sur le fleuve Saint-Laurent».

Cette étude sur le Corridor de commerce Saint-Laurent-Grands Lacs faisait état des «nouvelles possibilités d'exportation» des produits pétroliers de l'Ouest canadien. Il était question de promouvoir la «solution de l'Est» à l'autre bout du pays. Depuis, l'Administration portuaire de Québec (APQ) a levé petit à petit le voile sur son projet d'agrandissement de plusieurs centaines de millions de dollars. La première version incluait un quai en eau profonde de type duc-d'Albe qui aurait permis de charger ou décharger du vrac liquide sans toucher la côte. Mais dernièrement, le président-directeur général du Port, Mario Girard, a exclu cette possibilité. M. Hydrocarbures en milieu marin - Mise en œuvre de l'Accord Canada-Québec sur la gestion conjointe des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent.

Projet de construction d'une installation de liquéfaction de gaz naturel à Bécancour - Le rapport du BAPE est maintenant public. QUÉBEC, le 11 juin 2015 /CNW Telbec/ - À la demande du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. EPA fracking report doesn't give green light, says scientist - New Brunswick. Thomas Burke, a deputy assistant administrator at the Environmental Protection Agency, says new hydraulic fracturing report not meant as a tool to "green light" fracking, it should be used only as a guide.

Pétrole sur le fleuve et sécurité : des ministères fédéraux se contredisent. Oléoduc Énergie Est : l'inquiétude persiste en Mauricie. Pétrole: Terre-Neuve forcerait la main à Québec. Québec et Ottawa s'entendent sur les règles pour exploiter Old Harry. Règlement sur le prélèvement des eaux : 165 municipalités exigent une meilleure protection de leur source d'eau potable. Déversement de pétrole : Transports Canada et la Garde côtière parlent maintenant d'une seule voix.

La ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt. Vers une ouverture du golfe aux pétrolières. Exploitation du pétrole dans le golfe: des failles dans le projet de loi. Researchers find association between proximity to fracking sites and low birth weight newborns – The Pump Handle. Déclaration ministérielle - Décision du gouvernement du Canada concernant l'évaluation environnementale du projet de terminal et d'exportation LNG Canada.

Fracking investigated as possible cause of Fox Creek earthquake - Edmonton. Pas de port pétrolier au Québec. L'arrivée du pétrole des sables bitumieux à Montréal par pipeline retardée. Valero et Suncor s’impatientent. Dépôt du projet de loi 49 sur la gestion conjointe des hydrocarbures dans le golfe Saint-Laurent. Le ministre des Ressources naturelles, Greg Rickford, annonce que la Loi sur la sûreté des pipelines a reçu la sanction royale. Junex met en veilleuse ses travaux exploratoires sur Anticosti. Terminal pétrolier au Québec: TransCanada ne se décidera qu'en fin d'année. Une roue défectueuse à l'origine du déraillement de Plaster Rock. Bureau de la sécurité des transports du Canada - Enquête ferroviaire R14M0002. Potentially harmful chemicals found in oil field water used for irrigation.

Le lobby des pipelines plus actif que jamais. Gaz naturel dans Bellechasse - L'énergie pour le développement économique et l'efficacité énergétique : l'appui au gaz naturel dans Bellechasse. Projet de port d'exportation pétrolière à Belledune: légitimité mise en doute. Pétition pour que Rimouski tienne un débat sur le transport du pétrole.

La CMM lance une consultation. Fracking poses 'significant' risk to humans and should be temporarily banned across EU, says new report - Environment. Explosion du nombre de puits de pétrole abandonnés en Alberta. GB: un projet de gaz de schiste bloqué par des autorités locales.