background preloader

Les comportements addictifs liés à l’usage du numérique

Facebook Twitter

Travail collaboratif. Sites internet. Flux. Commentaire sur Site Cyberdependance. La cyberdépendance: quand Internet prend les commandes. Lundi, 16h 30: Mathieu est devant son ordinateur.

La cyberdépendance: quand Internet prend les commandes

Il joue depuis dimanche après-midi à son jeu en ligne préféré. Il n’a ni déjeuné ni dîné et il est en train de manquer son cours. Ses notes ont beaucoup diminué dernièrement et ses colocataires ont remarqué qu’il ne sort presque plus de sa chambre. Lorsqu’il le fait, il est maussade, irritable, fait ce qu’il a à faire et se hâte d’y retourner. Hier soir, sa copine Sophie l’a invité à une fête, mais il a décliné l’invitation en prétextant qu’il avait un travail important à remettre aujourd’hui. Les vignettes ci-dessus illustrent comment l’utilisation problématique d’Internet et des nouvelles technologies peut être la cause de difficultés pour plusieurs, que ce soit au plan personnel ou au plan interpersonnel. Introduction Depuis une vingtaine d’années, Internet a révolutionné la façon de communiquer et la manière de travailler. Qu’est-ce que la cyberdépendance? Types de cyberdépendance La cyberdépendance peut prendre des formes variées. Commentaire sur le site Ifac.

Addiction à Internet - Il a vécu 6 mois sans le net. Un jour, Thierry Crouzet a coupé Internet.

Addiction à Internet - Il a vécu 6 mois sans le net

Victime d’un burn-out, d’une overdose numérique. Blogueur influent, geek connecté jour et nuit sur les réseaux sociaux, expert des nouvelles technologies, il a quitté la toile pendant six mois, pour se sevrer. Aujourd’hui, l’ancien addict est devenu un internaute modéré. Il revient sur sa vie de « débranché ». Propos recueillis par Margaux Rambert. Commentaire sur interview du magazine Psychologies. Les risques de l’hyper-connectivité – Geneviève Krebs. Pour le ministère du travail « les risques psychosociaux recouvrent des risques professionnels d’origine et de nature variées, qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des organisations ».

Les risques de l’hyper-connectivité – Geneviève Krebs

L’addiction virtuelle : un nouveau risque d’épuisement professionnel et personnel L’usage d’Internet au bureau n’est pas toujours règlementé dans toutes les entreprises. Si un usage raisonnable est en général admis, nombre de comportements nuisent à la productivité. La présence, les nouvelles stratégies webmarketing et le digital donnent davantage d’occasions de pouvoir surfer sans être sanctionné. Avec l’arrivée de plus en plus fréquente, de nouvelles technologies, d’applications séduisantes et interactives, nous constatons d’autres formes de troubles psychologiques : la cyberdépendance ou la cyberaddiction.

Commentaire sur article Geneviève Krebs. CYBERDÉPENDANCE: La cyberdépendance. En France, de nos jours, avec l’apparition d’Internet et tout ce qui s’en suit : réseaux sociaux, jeux en réseau, jeux d’argent en ligne, sites pornographiques etc. une nouvelle forme de communication et d’interaction entre les internautes apparaît.

CYBERDÉPENDANCE: La cyberdépendance

Avec la création de nouveaux sites susceptibles de plaire principalement aux jeunes (ex : Facebook, Twitter ou encore Myspace), la qualité du lien social et plus précisément du lien communautaire évolue. Emile Durkheim, un sociologue français, a définit le lien communautaire, il s’agit du regroupement des relations intenses qui unissent les membres d’une même communauté.

En plus du lien social et plus précisément le lien communautaire c’est la cohésion sociale, c’est-à-dire la situation dans laquelle les personnes sont liées par une forme de solidarité, qui est attaquée: les gens sont moins proches les uns des autres, de plus les aborder derrière un écran est plus simple que de les aborder dans la rue pour faire connaissance. Psychologue des usages numériques et des addictions. L'addiction à Internet: une nouvelle maladie?  Au moment où tous les individus sont connectés une question toute simple se pose.

L'addiction à Internet: une nouvelle maladie? 

Où se trouve la frontière entre un usage répété et une addiction? Cette question n'est pas si facile. Le terme d'addiction est passé dans le langage usuel. Comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. COMPORTEMENTS ADDICTIFS LIES A L'USAGE DU NUMERIQUE. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions. Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques).

GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions

Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales». Au cours de ces dernières années sont apparues des offres de prévention et de traitement, et des spécialistes ont développé des compétences solides sur la question. C’est notamment le cas en Suisse romande, où se trouvent plusieurs centres spécialisés. Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat.

Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Compréhension de la problématique. Commentaire sur site GREA. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? Commentaire rapport du Sénat. L'hyperconnexion : le mal d'une époque (la preuve en images et en vidéo) - septembre 2014. En France, le téléphone portable a commencé à devenir populaire à partir de 1997 - 1998.

L'hyperconnexion : le mal d'une époque (la preuve en images et en vidéo) - septembre 2014

La Tatoo, le Tam-tam, bipers français qui utilisaient les ondes analogiques (donc sans problème de santé) ont dû céder le pas à ce nouvel outil technologique. Nombreux furent les gens restés de prime abord distants de cette technologie, qu'ils avaient jugé à raison, parfois intrusive et souvent inopportune. C'était, en effet, accepter d'être toujours joignable, à tout moment de la journée et surtout pour n'importe quelle raison.

L'argument pour convaincre les plus rétifs était qu'ils étaient libres. Qu'ils pourraient donc couper leur téléphone quand bon leur semblerait. Cette intrusion immédiate, qui a irrité et irrite encore certains, a été acceptée, parce qu'elle est bilatérale, réciproque. . « Si tu veux parler à Dieu, arrête-toi, choisis un endroit calme et parle-Lui... Commentaires sur site Robindestoits.