background preloader

Les objets connectés au service des entreprises: marketing B2B

Facebook Twitter

Les nouveaux objets connectés sont une valeurs ajoutée au sein des entreprises. En effets les produits connectés intègrent désormais les entrepôts, les magasins et vos maisons au service des marques et entreprises.

Ainsi le marché des objets connectés se développe sur un plan B2B (business to business) et visent ainsi une clientèle d'entreprise. Les objets connectés deviennent alors de véritables produits publicitaires ! Quelle place pour les objets connectés en entreprise ? - débats. Hub'Co, le hub de bureau connecté. Les objets connectés destinés au grand public se multiplient : bracelets connectés, thermostats connectés, életro-ménagers intelligents… D’après une étude menée par Gartner et l’Idate, on peut estimer que le nombre d’objets connectés en circulation à travers le monde s’élèvera entre 50 et 80 milliards en 2020​.

Hub'Co, le hub de bureau connecté

La valeur de ces nouveaux objets réside avant tout dans les bénéfices obtenus grâce à leurs utilisations. ISwip Digitalise La Collecte De Vêtements D'Emmaüs. Le Relais (filiale d’Emmaüs France) en charge des conteneurs de textiles, linges de maison et chaussures souhaite digitaliser ses conteneurs afin de réduire ses coûts et son empreinte carbone en optimisant les processus de collectes.

ISwip Digitalise La Collecte De Vêtements D'Emmaüs

Le Relais favorise depuis 30 ans l’insertion professionnelle de personnes en situation d’exclusion grâce à la collecte, le tri et la revalorisation textile. Chaque année, plus de 55% des collectes d’habits sont réalisées par la filiale d’Emmaüs. Plus de 18 000 conteneurs répartis en centre-ville, en périphérie, sur les parkings de magasins, en bas des immeubles et dans les déchetteries, permettent la collecte de plus de 90 000 tonnes de textiles et la création de 2200 emplois. La Fondation Emmaüs créée par l’abbé Pierre en 1949 souhaite profiter du digital pour réduire ses coûts. Un député français veut mettre Apple et Google à l'amende. Les 5 secteurs qui vont profiter de l’Internet des objets.

Le marché des objets connectés est promis à une forte croissance dans les années à venir.

Les 5 secteurs qui vont profiter de l’Internet des objets

Tous les secteurs ne profiteront pas de cette manne, seuls certains comme les transports ou la santé devraient augmenter leur activité. Utilisés dans le cadre de tests ou sujets d'expérimentations commerciales, les objets connectés pourraient représenter une nouvelle manne pour les professionnels. Outre l'attrait que représente la vente de ces appareils, les effets induits pourraient générer plusieurs milliards pour certains secteurs.

Hervé Collignon, responsable en charge des secteurs des Télécoms, et du High Tech au sein du cabinet AT-Kearney nous explique : « les sociétés veulent à tout prix éviter de rater un virage important dans leur domaine. 60% des objets connectés seront utilisés en entreprise selon Deloitte. Poupée connectée. Bien connue des consommateurs, la marque de cosmétiques Nivea est incontournable dès lors que les beaux jours pointent le bout de leur nez.

Poupée connectée

La marque développe en effet toute une gamme de produits visant à vous protéger des dangers du soleil: crème d’hydratation, préparation au bronzage et bien sûr la traditionnelle crème solaire. L’an dernier, Nivea avait fait un premier coup d’éclat en élargissant la promesse de valeur de ses produits à l’aide d’un objet connecté. Le digital dans la société de consommation.

Nous l’avions vu avec la boutique connectée Sephora Flash, les enseignes cosmétiques se sont mis dans la tendance du 100% digital afin d’améliorer au mieux notre expérience shopping.

Le digital dans la société de consommation

Bonne nouvelle pour toi Fashionista, certaines enseignes de vêtement sont entrées elles aussi dans l’ère de la révolution digitale. L’une des enseignes phares de cette innovation est Kiabi, la marque qui propose la mode à petits prix. En plus de proposer des produits tendances à prix attractifs, tu vas aussi pouvoir profiter d’une expérience shopping 100% connectée et personnalisée. Les nouveaux supports de communication. Ça n’est pas un scoop, le marketing a tendance à souffrir d’une saturation de l’espace et de l’attention.

Les nouveaux supports de communication

Objets connectés : la 1ère tendance du marketing en 2014 - mstechdays. Retour sur la Keynote consacrée aux objets connectés lors des Techdays, salon annuel de Microsoft consacré aux décideurs métiers et professionnels du marketing.

Objets connectés : la 1ère tendance du marketing en 2014 - mstechdays

Vincent Ducrey, co-fondateur du Hub Institute, ouvre cette plénière et nous confirme la démocratisation des objets connectés avec pour les marques une véritable tendance à développer leurs objets connectés pour accompagner le consommateur dans son expérience d’achat et de consommation du produit ou service. Les objets connectés, une opportunité pour les marques ?

Internet des objets, wearables, quantifield self… autant de buzzwords qui font l’actualité high-tech.

Les objets connectés, une opportunité pour les marques ?

Mais qu’en est-il pour la communication des marques ? Entre innovation produits et services, data, relation client, e-commerce et RP, les entreprises ont tout intérêt à proposer leurs propres objets connectés. À défaut, les données collectées reviendront aux géants du digital, les GAFA. Et les marques n’auront d’autres choix que d’être clientes de ces néo-multinationales. Objets connectés : quelles opportunités pour le marketing ? Télévision, balance, montre, textile, voiture, ou, encore, cafetière : les objets connectés se propulsent dans la vie quotidienne des consommateurs.

Objets connectés : quelles opportunités pour le marketing ?

Au point que nous devrions en compter quelque "50 milliards dans le monde, d'ici 5 ans", relève Aurélie Gibiat, directrice du département Technologies, Médias, Télécoms et Entertainment d'Harris Interactive, à l'occasion de la conférence du Club Marketing 2.0 de l'Adetem, le 9 septembre. La donnée des objets connectés, source de nouveaux business models en BtoB. On parle souvent d’objets connectés dans le BtoC, avec les révolutions apportées par les bracelets connectées, les réfrigérateurs ou l’automobile...

La donnée des objets connectés, source de nouveaux business models en BtoB

Mais qu’en est-il dans le monde des services aux entreprises ? Dans l’univers BtoB, l’arrivée d’objets connectés est en complète convergence avec le développement de nouveaux business modèles basés sur l’économie circulaire. L’objectif avoué est de « circulariser » le cycle de vie des produits et services. Elle s’inscrit également dans une perspective d’économie de l’usage, consistant à mettre à disposition un bien ou sa fonction plutôt que de le vendre. En d’autres termes, dissocier activité économique et consommation de ressources. Selon le rapport « State of the market: the Internet ofThings 2015 » de Verizon, d’ici 2020, les entreprises utiliseront en B2B 5,4 milliards d'objets connectés. Quelle plateforme Big data déployer pour la gestion d’objets connectés ? Passer de la vente de produits à un écosystème de vente de services à l’usage. Kontakt.io lève 5M$ supplémentaires pour ses beacons. C’est le duel Estimote (américain) versus Kontakt.io (polonais).

Les deux start-ups qui produisent les petites balises Bluetooth baptisées « beacons » enchaînent les levées de fonds : après Estimote qui a officialisé un tour de table à 11M$ en janvier, c’est maintenant à Kontakt.io d’annoncer une levée de fonds de 5M$. Kontakt.io est aujourd’hui un outsider. Après une belle levée de fonds de 2 millions de dollars en juillet 2014, la société polonaise parvient une nouvelle fois à séduire les investisseurs pour sa technologie. Ses beacons permettent de localiser de manière très précise un smartphone pour envoyer des publicités ultra-ciblées selon la position d’un client dans un magasin, par exemple. Ces derniers mois, on a vu plusieurs sociétés tester ces produits, à l’instar de Barclays dans une agence à Sheffield, Monoprix à Paris ou encore Macy’s aux Etats-Unis. Source.