background preloader

Economique

Facebook Twitter

Pourquoi le temps des hypermarchés est révolu. Atlantico : Les consommateurs britanniques préfèrant désormais faire leurs courses plus souvent et en petites quantités plutôt que de se rendre dans les grandes surfaces une fois par semaine, les grandes enseignes comme Tesco sont obligées de s'adapter en ouvrant de plus petits magasins.

Pourquoi le temps des hypermarchés est révolu

Cette tendance est-elle une réalité en France ? Comment analyser ce changement de comportement et depuis quand le constate-t-on ? Christophe Benavent : La réalité est qu'on observe une plus grande variabilité des comportements. Oui, plus nombreux sont ceux qui achètent souvent et peu, mais oui aussi, on risque de voir des comportements consistant à acheter en volume plus que ce que l'on a jamais connu. Il manque aujourd'hui une offre telle que le propose Costco aux Etats-Unis. Distribution : les chiffres clefs 2015. Magasins drive. Un marché en plein développement. Le magasin Leclerc drive a été le premier de ce type à s'implanter à Vire.

Magasins drive. Un marché en plein développement

Ouvert le 27 mars 2012, il accueille aujourd'hui près de vingt nouveaux clients par semaine. Reportage « Un drive ! Mais qui va faire ses courses sur Internet ? » Peggy Simon, la responsable du magasin Leclerc drive virois, est amusée lorsqu'elle se souvient des premières réactions à l'évocation de son ouverture, en 2012. Treize personnes à temps complet, une supplémentaire le week-end, 4000 clients inscrits, 1200 chariots livrés par semaine, 7400 références proposées, 25000 sacs neufs par an... « Depuis le lancement, nous sommes en constant développement, mais les progressions sont particulièrement importantes depuis un an et demi. » À 18 h, un vendredi en fin de journée, l'entrepôt de 2200m2 est en effervescence. « Nous sommes au début de l'histoire du drive » Loire le 08 novembre 2016 - Sophie Bonnevialle-Chesneau - Économie - article lu 252 fois Olivier Dauvers est un spécialiste de la distribution depuis 25 ans.

« Nous sommes au début de l'histoire du drive »

Ancien rédacteur en chef des magazines Linéaires et Rayon boisson, il édite notamment une étude sur le marché des drives chaque mois. Grande distribution et numérique : une révolution en marche - Le drive dans une nouvelle phase. Véritable phénomène, le drive a pris sa place dans le paysage de la grande distribution française, avec près de 3500 points de retrait désormais.

Le drive dans une nouvelle phase

Réflexions sur la rentabilité et le comportement cross-canal des consommateurs vont guider les évolutions à venir. « Je commande sur internet, je récupère mes courses alimentaires quelques heures plus tard, directement dans le coffre de mon véhicule ». Le marché du drive arriverait-il à saturation ? Auchan, Carrefour, Leclerc... Comment le drive a explosé en France. Une exception française et une remarquable réussite.

Auchan, Carrefour, Leclerc... Comment le drive a explosé en France

Même Wal-Mart, le géant américain et numéro un mondial de la distribution s’en est inspiré. L’alimentaire sur Internet poussé par le concept drive. Les bonnes performances du marché du drive en France. Etat des lieux du Drive français en 6 points... Avec un chiffre d'affaires annuel estimé à 4,5 milliards d'euros, le format drive est un succès Incontestable de la grande distribution.

Etat des lieux du Drive français en 6 points...

Il a connu un bel essor entre 2010 et 2016, et selon la dernière étude Nielsen TradeDimensions menée en partenariat avec la Fevad, il existe désormais 4 025 drives répartis sur l’ensemble du territoire français. Parmi eux, 2 903 sont des click & drive, espaces dédiés au drive (avec des pistes pour les véhicules et des bornes de retrait) créés par les distributeurs. Certains sont accolés à un magasin existant ; d’autres sont des entrepôts créés ex-nihilo, ils sont alors dits ‘déportés’.

Le chiffre d'affaires de l'e-commerce croît de 14% au 1er trimestre 2015. La forte hausse du nombre d'achats en ligne compense largement le déclin du panier moyen, selon les derniers chiffres publiés par la Fevad.

Le chiffre d'affaires de l'e-commerce croît de 14% au 1er trimestre 2015

Les ventes en ligne ont progressé de 13,7% entre les premiers trimestres 2014 et 2015 pour atteindre 15,2 milliards d'euros sur les trois premiers mois de cette année, selon la Fevad. Quasiment 2 milliards d'euros de plus qu'à la même période l'an dernier, alimentés par une hausse de 18% du nombre d'achats en ligne, qui atteint 193 millions de transactions sur le trimestre. Autrement dit, chaque seconde, 25 achats en ligne se produisent en France.

De quoi compenser largement le repli du panier moyen, qui perd 3 euros en un an pour tomber à 79 euros. Le commerce électronique français est un marché où l'offre comme la demande continuent de se développer. 12% de croissance chez les sites leaders Mais à périmètre constant, comment se porte l'e-commerce hexagonal ? Les chiffres du marché du drive en France.

Les enseignes continuent de déployer leurs drives.

Les chiffres du marché du drive en France

Quel chiffre d'affaires en tirent-elles ? Qui séduisent-elles ? Les réponses avec notre partenaire Xerfi. Les enseignes de distribution poursuivent consciencieusement l'extension de leur réseau de drives, confirme une récente étude de Xerfi. Le parc total installé a en effet progressé de 40% en 2013 pour atteindre 2 721 drives à la fin de l'année. Toutes les catégories de population ne s'intéressent pas dans les mêmes proportions à ce nouveau mode d'achat, révèle par ailleurs cette étude de Xerfi. Les enseignes adoptent des formats variés pour leurs drives, en les accolant à des hypermarchés existants ou en créant des drive isolés. Découvrez 15 ans de développement du drive... Les images valent parfois mieux qu’un long discours.

Découvrez 15 ans de développement du drive...

Et l’infographie sur le développement du drive préparée par Bonial (spécialiste de la médiatisation des catalogues digitaux) et le panéliste Nielsen a le mérite d’illustrer l’incroyable poussée de ce mode de distribution. Depuis la première ouverture recensée en l’an 2000 à Leers dans le département du Nord, plus de 2600 drives ont ouvert leurs portes. Entre 2012 et 2013, leur taux d’implantation a explosé, puisque 1,9 click&drive ont vu le jour au quotidien et leur nombre a dépassé celui des hypermarchés classiques l’an dernier. L’heure est aujourd’hui au ralentissement de la tendance, avec un territoire français qui s’approche de la saturation. "Nous estimons qu’à maturité, ce segment de marché devrait représenter d’ici 2018 entre 5.5 et 7 % des ventes de la grande distribution alimentaire" commente Laurent Zeller, pdg de Nielsen France. Le drive entre dans une nouvelle phase de développement.

Les drives représentent 4% de part de marché de la grande consommation mais 40% de sa croissance.

Le drive entre dans une nouvelle phase de développement

Le drive frôle les 5 milliards, Leclerc à 48 % de part de marché. Nouvelle “exclu” drive, visiblement attendue si j’en juge par les demandes particulières reçues depuis quelques jours Comme l’an dernier, voici donc le paysage drive français avec, pour chaque enseigne, le chiffre d’affaires (au centime près ou estimé) et la part de marché. Pour Leclerc et Auchan, c’est déjà du réchauffé (revoir ici mon post dès le 7 janvier). Les deux enseignes cumulent 3 milliards de chiffre d’affaires. Pour Chronodrive, c’est de l’inédit. Selon mes informations, donc, “l’autre” enseigne drive du groupe Mulliez a juste maintenu son niveau de 2014 : 453 M€ vs 450 M€.