background preloader

Le monde des mathematiques

Facebook Twitter

THEORIE DES JEUX. Le kangourou des maths. Le blog des non matheus. L'invention d'un zéro. Beauté et esthétique mathématique. Simon Diner Il faut se garder du hasard comme du calcul Peter MONDRIAN Deux choses menacent le monde, l’ordre et le désordre.

Beauté et esthétique mathématique

Ce que je cherche avant tout est l’expression Henri MATISSE Le problème des rapports entre beauté, harmonie et propriétés mathématiques a été largement posé et illustré dans l'Antiquité. Le rôle, contesté ou non, du nombre d'or, l'utilisation des tracés régulateurs par les peintres, les problèmes de la perspective, et la pratique et la théorie de l'architecture sont les manifestations les plus connues de recettes mathématiques pour l'obtention de la beauté. Il y a là un immense domaine où l'art et la mathématique se côtoient, s'observent, se fécondent mutuellement.

Brillamment illustrée par Albrecht Dürer et Leonardo da Vinci cette synergie entre art et science va souffrir de l'isolement progressif des deux domaines, au point de ne pas constituer aujourd'hui une zone bien explorée et bien intégrée de la culture. L’esthétique n’est pas seulement l’étude de la beauté. L'esthétique en mathématiques. Wiki : Beauté mathématique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wiki : Beauté mathématique

Certains mathématiciens recherchent dans leur travail ou dans les mathématiques en général, un plaisir esthétique. Ils expriment ce plaisir en décrivant de « belles » parties des mathématiques. Ils peuvent considérer les mathématiques comme un art ou comme une activité créative. Des comparaisons sont souvent faites avec la musique et la poésie. Bertrand Russell a donné son sens de la beauté mathématique en ces termes : « Les mathématiques, considérées à leur juste mesure, possèdent non seulement la vérité, mais la beauté suprême, une beauté froide et austère, comme celle d'une sculpture, sans référence à une partie de notre fragile nature, sans les effets d'illusion magnifiques de la peinture ou de la musique, pourtant pur et sublime, capable d'une perfection sévère telle que seulement les plus grands arts peuvent la montrer. Dans les formules[modifier | modifier le code] Un exemple de belle formule est celle de Leonhard Euler. Sommaire numération. De tous temps , les hommes ont noté des quantités .Dans la vie de tous les jours , nous les utilisons constamment : prix , heures , dates de naissance , distances , points comptés en sport ...

sommaire numération

De nos jours , les Indiens Siriona de Bolivie et le peuple Yanoama du Brésil ne possèdent pas de mots pour compter au-delà de trois et utilisent des mots tels que " plusieurs " ou " beaucoup" dans leur langage oral. . 1,2,3,4,5,6,7,8,9 et zéro sont appelés chiffres arabes. Qui les a inventés? 1,2,3,4,5,6,7,8,9 et zéro sont appelés chiffres arabes.

1,2,3,4,5,6,7,8,9 et zéro sont appelés chiffres arabes. Qui les a inventés?

Qui les a inventés? Contrairement à leur nom, ce ne sont pas les Arabes qui les ont inventés, mais les Indiens ! En Europe jusqu’au Moyen Âge on n’employait encore les chiffres romains, ainsi pour écrire 138, on écrivait 100+10+10+10+5+1+1+1 soit CXXXVIII. Éclairage cognitif sur la complexité de différents systèmes de numération. Pour entrer dans le sujet, je voudrais faire un petit tour dans les dictionnaires, histoire de baliser le terrain.

Les mathématiciens parmi vous voudrons bien m’excuser, mais ma pratique de cet objet conceptuel particulier qu’est le nombre est vraiment très instinctive. J’utilise les nombres comme des outils aussi puissants et aussi naturels que le sont mes mains, et je ne me suis jamais posé de questions métaphysiques à leur propos. J’ai donc entrepris l’exercice bizarre qui consiste à chercher des définitions pour comprendre cette évidence qu’est le nombre. Le résultat est intriguant. Si on écarte les tentatives de définitions tautologiques du genre « le nombre est la notion qui permet de dénombrer des choses » (Larousse !) Pour essayer d’y voir plus clair, je me suis rabattu sur le terme « numération » et, à voir la définition, j’en ai conclu que je n’étais pas le premier à faire ce chemin. Le concept de représentation est central en psychologie cognitive.

Systèmes 1D Systèmes 1x1D. CHIFFRES : Maths-rometus, Etymologie des chiffres, Histoire du zéro, Graphisme, Symbolisme, Numérologie, Mathématiques, Maths, Math, Jean-Luc Romet. 4) Le graphisme de nos chiffres Voici un moyen mnémotechnique que les auteurs pendant la Renaissance avaient imaginé pour faire retenir les graphismes des chiffres. On trace autant de segments que le chiffre l'indique. Selon une tradition populaire, encore tenace en Égypte et en Afrique du Nord, la version moderne de nos chiffres "indo-arabes" serait l'invention d'un vitrier-géomètre originaire du Maghreb, qui aurait imaginé de donner aux neuf chiffres significatifs une forme dépendant du nombre des angles contenus dans le dessin de chacun d'eux :un angle pour le chiffre 1, deux angles pour le chiffre 2, etc...Tout ceci n'est bien sûr que supposition.

Pratiques et mathématiques combinatoires en Chine (2) Maître de conférences, Université Lille I, Laboratoire Paul Painlevé UMR CNRS 8524, chercheur associé du REHSEIS - UMR7596 (page web) Le texte de Wang Lai (1768-1813) Cet auteur est bien connu des spécialistes pour avoir été membre de l’école philologique Qian-Jia [1] et pour avoir conduit des travaux en algèbre traditionnelle.

Pratiques et mathématiques combinatoires en Chine (2)

A - Histoire des Nombres. Un tableau synoptique sur l'histoire des nombres. L'humanité a mis des millénaires pour passer de la quantité aux nombres. L'idée de nombre est l'aboutissement d'un long travail d'abstraction de la pensée. -30 000.Présence d'entailles numériques.- 8 000.Apparition des calculi au Moyen Orient.-3 300.Premiers chiffres à Sumer et en Elam. Première numérotation écrite.Naissance de l'écriture.-2 700.Chiffres sumériens cunéiformes.-2 000.Apparition de la base décimale.-1 800.Numérotation babylonienne savante. CIVILISATIONS MATHEMATICIENNES : Maths-rometus, Histoire des maths, Illustrations, Maths, Mathématiques, Jean-Luc Romet, Math.

Nombre zéro et son histoire. Qui a été le premier à évoquer le concept de "zéro"?

nombre zéro et son histoire

Zéro. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zéro

Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Le zéro (de l’italien zéfiro devenu par suite zero), est un chiffre dont le nom est dérivé de l’arabe «sifr», signifiant « vide » . Ce symbole, sous forme de petit cercle, est utilisé pour « garder le rang »[2] et marquer une position vide dans l’écriture des nombres en notation positionnelle.

HISTOIRE DE LA NUMERATION : Maths-rometus, Numération, Babylone, Egypte, Chine, Grèce, Mayas, Romains, Mathématiques, Maths, Math, Jean-Luc Romet. 1) Introduction : Les nombres, qui semblent si familiers à l'homme du XXIème siècle ont constitué pendant des millénaires une difficulté énorme pour les peuples primitifs.

HISTOIRE DE LA NUMERATION : Maths-rometus, Numération, Babylone, Egypte, Chine, Grèce, Mayas, Romains, Mathématiques, Maths, Math, Jean-Luc Romet

L'habitude de compter couramment est beaucoup plus récente que l'on croit. Histoire des nombres. L'histoire des mathématiques est précédée d'une longue préhistoire dont nous avons des traces remontant à 4000 ans.

Histoire des nombres

Les animaux supérieurs, les jeunes enfants perçoivent dans notre monde deux entités abstraites fondamentales : le nombre et la forme. L'arithmétique et la géométrie furent ainsi, longtemps distinctes, les deux sciences fondamentales. Au départ la connaissance des nombres chez l'homme n'est pas très fine. L'histoire des chiffres. Figuration des nombres chez les Hébreux et les Grecs.Chez les Hébreux, les nombres sont figurés par des lettres et, de deux lettres, celle de droite représente la valeur la plus élevée; les mille, dizaines et centaines de mille seront représentés par les mêmes caractères, surmontés de deux points.

L'histoire des chiffres.

Voici un tableau résumé :- Les Grecs employaient un système analogue, mais où les chiffres les plus forts se plaçaient à la gauche, cette fois, des plus faibles. Ainsi, leurs symboles principauxétaient :-- Cependant, les Grecs n'avaient pas de système homogène : les myriades (c'est-à-dire les dix-mille) pouvaient se noter de plusieurs façons différentes; parfois, ils utilisaient les grandes lettres avec une manière de chiffrer analogue à celle des Romains. L'Histoire des Nombres : Le Chiffre. 1) Les chiffres Egyptiens En Egypte, en l'an 3500 avant notre ère, la notation des chiffres était basée, comme l'écriture, sur les hiéroglyphes. Chaque signe possédait une valeur, tel que:L'unité était représentée par une barre verticale, 10 par une anse, 100 par une boucle, les milliers par une fleur de Lotus, 10 000 par un doigt vertical légèrement recourbé, 100 000 par un têtard et le million par un humain aux bras levés : Les chiffres ci-dessous qui doivent être lus à la fois verticalement et horizontalement, signifient 1 234 567.Ils appartiennent à ce que nous appelons l'écriture hiéroglyphique, celle des initiés.

Avant d'avoir trouvé l'utilisation du papyrus, les Egyptiens transcrivaient leurs signes dans la cire : 2) Les chiffres Mayas. Histoire des maths pour le collège. Histoire de l'algèbre. L’algèbre a d’abord été une branche des mathématiques qui concernait les règles des opérations sur les nombres et la résolution des équations pour devenir plus tard une théorie des opérations puis des propriétés sur les êtres mathématiques en général. Cette rubrique tente de retracer la longue épopée d'une discipline qui a commencé, il y a plus de 4000 ans, à l’époque de la civilisation babylonienne et qui aujourd’hui encore poursuit son évolution...

Les initiateurs de l’algèbre : - Babyloniens et égyptiens - Chinois - Grecs - Indiens. Le blog des non matheus. Les Symboles Mathématiques. Wiki : Beauté mathématique. L'esthétique en mathématiques. Cours de Mathématiques en Mandala/Carte mentale. Petits contes mathématiques : Pythagore.