background preloader

Enseignement du français au Maroc

Facebook Twitter

L'Enseignement du français au Maroc bénéficie actuellement d'un intérêt particulier de la part des autorités éducatives...

RP

Les difficultés de la langue française au Maroc. La langue de Molière en difficulté La langue française serait-elle en recul au Maroc ?

Les difficultés de la langue française au Maroc

S'interroge La Gazette du Maroc, qui a réalisé une enquête auprès des écoles et universités du royaume chérifien pour tenter de répondre à cette question. L'apprentissage de la langue française commence à partir de la troisième année du primaire, mais le volume horaire (huit heures par semaine) réservé actuellement à cet enseignement ne permet pas aux élèves d'acquérir une bonne maîtrise de la langue. Les nouvelles réformes introduites par la Charte nationale de l'éducation à l'enseignement primaire, et qui prévoient dès la deuxième année du primaire une initiation de 90 minutes à la langue française, ont été appliquées dans 40 % seulement des écoles publiques, signale l'hebdomadaire. L’enseignement du français au Maroc, trêve de relativisme culturel. 1Après plusieurs années de discours alarmistes sur le niveau de l’enseignement au Maroc, on parle volontiers, depuis la publication de la Charte Nationale d’Éducation et de Formation en 1999, d’un renouveau possible.

L’enseignement du français au Maroc, trêve de relativisme culturel

Les notions de « qualité », voire « d’excellence » sont omniprésentes dans les titres des innombrables colloques et autres congrès, organisés aussi bien par le Ministère de l’Éducation Nationale, les Académies et les Universités que par différentes associations d’enseignants intégrés à des réseaux internationaux d’« experts ». Le chantier de la décennie que constitue la Réforme a, incontestablement, impulsé une dynamique de réflexion sans précédent. 4Prenons l’exemple de l’enseignement des langues dans le cycle secondaire qualifiant et, en particulier, celui du français. L’enseignement du français au Maroc, trêve de relativisme culturel. L’INITIATIVE POUR LE DÉVELOPPEMENT NUMÉRIQUE DE L’ESPACE UNIVERSITAIRE.

L’école au Maroc : réintroduire le français ne suffira pas à sortir de la spirale de l’échec. Le conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI le 10 février 2016 a pris une décision choc concernant la politique éducative au Maroc : les matières scientifiques seront désormais dispensées en français, cette langue sera enseignée à partir de la première année de l’école primaire et l’anglais introduit aussi de manière précoce.

L’école au Maroc : réintroduire le français ne suffira pas à sortir de la spirale de l’échec

Il s’agit bien d’une remise en question de la politique d’arabisation telle qu’elle a été promue dès les années 1960 et mise en œuvre de manière volontariste dans les années 1980. Le ministre de l’éducation, Rachid Benmokhtar, promoteur de ce revirement, a sans aucun doute été encouragé par le souverain qui, dans son dernier discours du Trône (30 juillet 2015), déclarait : « La réforme de l’enseignement doit se départir de tout égoïsme et de tout calcul politique qui hypothèquent l’avenir des générations montantes, sous prétexte de protéger l’identité ». Lire aussi : Le Maroc enterre trente ans d’arabisation pour retourner au français. L’enseignement du français à l’école primaire - Le blog d'education et de formation. Présentation L’enseignement du français commence désormais à partir de la quatrième année du cycle de base de l’enseignement Primaire pour continuer jusqu’à la fin du cycle Qualifiant.

L’enseignement du français à l’école primaire - Le blog d'education et de formation

L’objectif essentiel des cycles primaires est de permettre à l’apprenant d’acquérir les compétences de base nécessaires à une maîtrise progressive et à une utilisation fonctionnelle de la langue française selon le cursus suivi et l’orientation choisie. Quel avenir pour l’enseignement du français dans nos établissements publics ? 0inPartager Malgré l’indépendance, la langue française a gardé son prestige au Maroc.

Quel avenir pour l’enseignement du français dans nos établissements publics ?

Elle jouit toujours d’un statut de langue seconde privilégiée, puisqu’elle est perçue comme langue véhiculaire dans plusieurs domaines, comme langue de communication, de modernité et d’ouverture. Mais ces dernières années, une chose inquiète les pédagogues de la matière : la baisse vertigineuse du niveau du français malgré les réformes adoptées par le ministère. Quelles sont alors les causes de cette régression et quel avenir pour l’enseignement/apprentissage du français dans les établissements publics marocains? Maroc - "Création de pôles pédagogiques de référence pour l'enseignement du français" Ce projet d'appui à l'enseignement du français est financé par le ministère français des Affaires étrangères et européennes et le ministère marocain de l'Education.

Maroc - "Création de pôles pédagogiques de référence pour l'enseignement du français"

Il est mis en œuvre à la demande des autorités marocaines et s'inscrit dans le programme de réforme de l'enseignement actuellement engagé dans le système éducatif marocain. Le projet a pour objectifs la rénovation des formations en français dispensées par les centres de formation des enseignants des 1er et 2ème degrés grâce à la redéfinition des contenus de la formation initiale ; la formation des personnes ressources, au sein des académies chargées de l'élaboration et la mise en œuvre des plans de formation continue décentralisés et, la création de centres de ressources pédagogiques pour l'enseignement du français destinés à développer l'environnement culturel francophone et les pratiques de documentation et d'autoformation grâce aux nouvelles technologies.

Orientations Pédagogiques pour le collège: enfin un cadre de référence utile et souple. Le retour de la littérature française dans les lycées marocains. RIZK. 8 AbouHaidar. L'enseignement de la langue française à l'université marocaine. L’usage du français n’a pas fait l’objet d’une codification claire de la part du législateur marocain.

L'enseignement de la langue française à l'université marocaine

En effet, depuis l’indépendance du Maroc en 1956, le statut juridique du français est resté volontairement flou. Il n’y a pas eu réellement de politique linguistique au sens où la définit L. -J. Calvet (1987 : 154-155), c’est-à-dire : « l’ensemble des choix conscients effectués dans le domaine des rapports entre langue et vie sociale, et plus particulièrement entre langue et vie nationale. » Une politique linguistique peut avoir une fonction « pratique » (liée à tous les domaines de la vie d’une nation) ou une fonction « symbolique » (dans le cas où elle n’embrasse pas tous les domaines de la vie économique et socioculturelle). L’enseignement de la langue française à l’université marocaine. Depuis les réformes successives du système éducatif, l’arabe gagnera du terrain dans le paysage linguistique marocain.

L’enseignement de la langue française à l’université marocaine

Les étudiants inscrits à l’université ont beaucoup de mal à comprendre le discours complexe des cours magistraux. Beaucoup d’étudiants, ayant une compétence très approximative en langue française, quittent l’université dès la première année sans décrocher le diplôme. La langue française au Maroc est présente dans les différents secteurs importants de la société marocaine, comme les médias, l’administration publique et privée et dans l’enseignement, du primaire à l’université. Le mal dont souffre les étudiants inscrits en semestre 1 est la non compréhension du lexique spécialisé. Selon une étude, les statistiques montrent clairement , puisque les étudiants évoquent souvent les termes spécialisés et les désignent comme étant les plus gros souci affectant la compréhension des cours.

L'usage des TIC pour l'enseignement-apprentissage du français, cas du lycée marocain. L'usage des TIC pour l'enseignement-apprentissage du français, cas du lycée marocain Driss Louiz Le secteur des nouvelles technologies atteint actuellement presque tous les domaines de notre vie au quotidien, l'intégration des Technologies de l'information et de la communication dans le processus de l'enseignement-apprentissage du domaine de l'éducation est devenue une nécessité.

L'usage des TIC pour l'enseignement-apprentissage du français, cas du lycée marocain

De nombreux lycéens marocains se mettent à la page et cherchent à suivre ces nouvelles technologies qui évoluent rapidement de jour en jour. Les jeunes lycéens se trouvent cependant confrontés à cette évolution technologique qu'ils ne maîtrisent pas suffisamment, et il y a même ceux qui se sentent complètement dépassés. De plus entre le milieu urbain et rural, il y a un grand fossé qui sépare ces élèves.