background preloader

Féminisme

Esther Benbassa: 4 lois pour 1 voile islamique! Esther Benbassa: 4 lois pour 1 voile islamique! Le 19 mars 2013, la Cour de cassation décidait d'annuler le licenciement d'une employée de la crèche privée Baby Loup ayant refusé d'enlever son voile sur son lieu de travail. Le même jour, la même Cour prenait un arrêt inverse, et validait cette fois le licenciement d'une employée portant un bonnet en guise de voile sur son propre lieu de travail, en l'occurrence une Caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM). Cacophonie laïque... Ainsi la Cour établissait-elle une distinction entre les deux cas. L'application du principe de laïcité tourne ainsi au casse-tête juridique. Derrière la laïcité, l'islam D'autant que le sujet, derrière celui-là, en est souvent un autre : l'islam. Ses membres essaient pour le moment de trouver du travail, de briser le plafond de verre, et de se faire accepter par un pays qui s'est abreuvé sans limite à la stigmatisation de l'islam sous le "règne" sarkozyste. La pente islamophobe a fourni des armes à l'extrême droite et a fait perdre la droite. 1, 2, 3, 4 !
Françoise Héritier : « Il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible » L’ethnologue et anthropologue n’a cessé de déconstruire les idées reçues sur le masculin et le féminin. Quelques jours avant sa mort, elle s’était confiée à « La Matinale du Monde » sur son long parcours. LE MONDE | 05.11.2017 à 06h42 • Mis à jour le 30.11.2017 à 14h45 | Propos recueillis par Annick Cojean Je ne serais pas arrivée là si… Si je n’avais pas éprouvé une curiosité intense en entendant des camarades étudiants en philosophie me parler d’un séminaire absolument « exceptionnel » fait par un professeur dont je n’avais jamais entendu le nom et qui s’appelait Claude Lévi-Strauss. De quoi traitait donc ce séminaire ? De la « parenté à plaisanterie » à Fidji. J’ai suivi la première année de cours avec passion. De nature à vous faire changer d’orientation ? Oh oui ! Mais on n’a pas voulu de... Françoise Héritier : « Il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible »
Olympe et le plafond de verre - blog féministe
FéminismeS

Rape and pregnancy controversies in United States elections, 2012 Following Akin's comments, additional controversies arose around other remarks made by various Republican politicians. The most notable of these was by Indiana State Treasurer and US Senate nominee Richard Mourdock, who said that life was "something that God intended", even if the pregnancy was due to rape. Some analysts identified the controversies around Mourdock's and Akin's comments, and those of other candidates, as a principal factor in their election losses.[4][5] The comments may have had an effect on the national election results; many women voters supported Democratic presidential candidate Barack Obama.[6][7][8] Background[edit] Some American pro-life activists say that pregnancy from rape is either rare or impossible. Several pro-life politicians have made similar statements. Statements on rape and pregnancy continued in the 1990s. Todd Akin[edit] Akin apologized after making the comment, saying he "misspoke", and that he planned to remain in the Senate race. Response[edit] Rape and pregnancy controversies in United States elections, 2012
War on Women War on Women The phrase and the concept have been criticized by Republicans and some pro-life Democrats.[21] Republican National Committee chairman Reince Priebus described it as an over-simplified fiction advanced by Democrats and the media[22][23] while other Republicans contended that such rhetoric was used as a distraction from President Barack Obama and the Democrats' handling of the economy.[24][25][26] In August 2012, Todd Akin's controversial comments regarding pregnancy and rape sparked renewed media focus on the concept.[27][28][29] Republicans have tried to turn the phrase against Democrats by using it to argue hypocrisy for not critiquing sex scandals of members within their Party, who have cheated, sexted, and harassed women; and for not supporting bills to combat sex-selective abortion.[30][31][32][33] Development of the term[edit] George W. Reproductive rights[edit] Zerlina Maxwell, in an editorial for U.S. Abortion restrictions[edit] Mandatory ultrasounds[edit] Other[edit]
Feminazi is a term popularized by radio talk-show host Rush Limbaugh and in use since the early 1990s. It is a portmanteau of the nouns feminist and Nazi. The online version of the Merriam-Webster dictionary defines the term as used in a "usually disparaging" manner, to describe "an extreme or militant feminist".[1] The term is used pejoratively[1][2][3][4] by some U.S. conservatives to attack feminists whom they perceive as extreme.[5] Etymology and usage[edit] There were times when Limbaugh almost stopped using the term. In 2004, Limbaugh named feminist activists Gloria Steinem, Susan Sarandon, Christine Lahti, and Camryn Manheim as "famous feminazis Other political commentators have also made comparisons between militant feminism and totalitarian ideologies. In 2012, Limbaugh blamed "feminazis" as the cause of a decades-long trend of penis shrinking.[17][18] Criticism[edit] In a 1996 interview, Gloria Steinem criticized Limbaugh's use of the term feminazi. John K. See also[edit] Feminazi Feminazi
feminism
Feminism Feminism International Women's Day rally in Dhaka, Bangladesh, organized by the National Women Workers Trade Union Centre on 8 March 2005. Feminism is a collection of movements and ideologies aimed at defining, establishing, and defending equal political, economic, cultural, and social rights for women.[1][2] This includes seeking to establish equal opportunities for women in education and employment. A feminist advocates or supports the rights and equality of women.[3] Feminist theory, which emerged from feminist movements, aims to understand the nature of gender inequality by examining women's social roles and lived experience; it has developed theories in a variety of disciplines in order to respond to issues such as the social construction of sex and gender.[4][5] Some of the earlier forms of feminism have been criticized for taking into account only white, middle-class, educated perspectives. History Feminist Suffrage Parade in New York City, 6 May 1912. Mid-twentieth century
feminism
La domination masculine - Un film de Patric Jean - Sortie le 25 novembre 2009
Maman travaille par le réseau Maman travaille et Marlène Schiappa
101 - Women
Féminisme

The culture of “time macho”—a relentless competition to work harder, stay later, pull more all-nighters, travel around the world and bill the extra hours that the international date line affords you—remains astonishingly prevalent among professionals today. Nothing captures the belief that more time equals more value better than the cult of billable hours afflicting large law firms across the country and providing exactly the wrong incentives for employees who hope to integrate work and family. Yet even in industries that don’t explicitly reward sheer quantity of hours spent on the job, the pressure to arrive early, stay late, and be available, always, for in-person meetings at 11 a.m. on Saturdays can be intense. Indeed, by some measures, the problem has gotten worse over time: a study by the Center for American Progress reports that nationwide, the share of all professionals—women and men—working more than 50 hours a week has increased since the late 1970s. Revaluing Family Values Why Women Still Can’t Have It All - Anne-Marie Slaughter Why Women Still Can’t Have It All - Anne-Marie Slaughter
International Women’s Day was instated in 1909 by the Socialist Party of America. Originally titled “International Working Women’s Day,” the event simultaneously commemorated the protests for the labor rights of women and furthered its cause. While its current de facto recognition might be likened to a sort of Mother’s Day that includes both childbearing and non-childbearing females alike, International Women’s Day is properly a labor movement, and a feminist one. Since today is essentially a celebration of the feminist cause, it might be a good time to reflect on what feminism is—and what it was, and what it can be. Author bell hooks (read Tricycle's interview with her here) defines feminism as the struggle to end sexist oppression. sform society as a whole. When it comes to feminism, American Buddhism has been a mixed bag. Despite this, Buddhist and feminist thought do have an undeniable affinity. There’s a strong streak of anti-essentialism in feminism, just as there is in Buddhism. Explorations in Buddhism and Feminism Explorations in Buddhism and Feminism
La Fâme | Le blog d'une gentille Et inutile de nier : je sais que vous avez eu la chanson de Mimi Sardou en tête. Ah oui et la presse parle du blog, au fait ! La Fâme | Le blog d'une gentille
Il y a quelques semaines, ma copine Anais est sortie faire un peu de shopping en centre ville. C'était une superbe journée, il faisait beau, les enfants riaient, les oiseaux chantaient, et les promeneurs nourrissaient généreusement les pigeons nécessiteux. Tout allait magnifiquement bien, jusqu'au coup fatal : le magasin de posters. Ha, la malheureuse! Elle s'est introduite dans cette boutique du démon sans se méfier le moins du monde, avant de se diriger avec insouciance vers... le rayon humour. POUET POUET! Ainsi fût entachée la belle journée d'Anaïs, qui une fois rentrée chez elle, fit partager sa "trouvaille" à ses copines de l'internet, dont je suis. Depuis, j'ai un peu repensé à la chose. J'aurais encore d'autres exemples à raconter, mais je vais me centrer sur ceux là, car ils ont en commun une donnée sur laquelle je voudrais me centrer : tous les trois sont des souvenirs qui datent d'avant mes dix ans. Dix ans c'est jeune, et en même temps plus vraiment. Ce n'est pas anodin. Grossophobie : Je suis une imbaisable, et je ne suis plus désolée Grossophobie : Je suis une imbaisable, et je ne suis plus désolée
Ami•e•s féministes ou anti-féministes, ou sans étiquette, soyez les bienvenu•e•s sur cet article garanti sans sarcasme ni mépris. (C’est sincère, promis). Voilà plusieurs années que le concept de « culture du viol », importé des États-Unis (« rape culture »), a quitté les cercles féministes militants d’où il est parti, pour entrer dans le langage courant. En janvier 2014, Najat Vallaud-Belkacem alors ministre des Droits des femmes l’utilise dans un discours à l’Assemblée Nationale pour dénoncer la banalisation de la misogynie sur Internet. À lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem s’attaque à la « culture du viol décomplexée » Mais ce concept, loin de faire l’unanimité, est sujet à de nombreuses critiques. Qu’est-ce qu’un viol ? Dans notre article publié en septembre 2012, nous définissions la culture du viol ainsi : « Un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. » – Planetoscope Culture du viol, consentement et « zone grise »
Féminismes.

Le «dad bod», et ta mère? Vous croyez que le phénomène du «dad bod» est sexiste? C'est pire. Au début, j'ai cru à une blague, ou tout du moins, au résultat d'une obscure étude menée par une non moins obscure université anglo-saxonne et qui aurait conclu, grosso modo, que les femmes considèrent que les bourrelets masculins, c'est sexy. Je n'ai pas tardé à comprendre que, comme toutes les nouvelles expressions comportant les termes «mom» ou «dad», il s'agissait bien ce de ce que tout le monde s'est empressé de décrire comme «un phénomène». En tout cas, au vu de l'étonnement général au moment où une étudiante a décrété qu'il fallait, comme elle, vouer un amour inconsidéré à la petite bedaine masculine, il y a largement de quoi déduire que dans l'inconscient général, l'idée que l'immense majorité des femmes n'était attirée que par des abdos en béton était une réalité jusqu'ici intangible. Le syndrome «dieux du stade» Le «parent» nouveau mètre étalon de la vie de merde Non, les gros ne sont pas des doudous Nadia Daam
S’il vous est arrivé de pousser un cri d’horreur en entendant le mot autrice (pour auteure) et de pester contre cette sale manie qu’ont adopté les Présidents de dire, en préambule de leurs discours, «Français, Françaises», lisez ce qui suit. Pourquoi le mot queue est-il féminin et le mot vagin masculin ? C’est l’arbitraire de la langue. Au XVIIe siècle, des puristes décident de faire rentrer les mots de force dans des cases sexuées. Couramment utilisé au XVIe siècle, le mot autrice vient du latin auctor-auctrix, «matrice naturelle des doublets auteur/autrice et acteur/actrice». Tomber en quenouille Il s’avère en effet que de nombreuses règles de grammaire, de conjugaison et de masculinisation des mots datent d’une époque qui correspond à une crise dynastique : dans les années 1580, «alors que la descendance d’Henri II et de Catherine de Médicis semblait assurée, avec quatre garçons, aucun n’a eu de fils légitime et presque tous sont morts jeunes, voire très jeunes.» Le mot “autrice“ vous choque-t-il
Il y a quelques jours, j’ai été invitée par Biaise sur twitter à co-écrire une FAQ du sexisme avec tout plein de beau monde tout partout. Beaucoup ont participé, tous n’ont pas signé à la fin (parce qu’ils n’avaient pas envie ou parce qu’ils ne se sont pas manifestés), mais en tout cas, je suis fière de vous présenter cette FAQ à présent terminée. J’espère de tout cœur que cet article commun permettra de chasser un peu les idées reçues liées au féminisme ! À noter que ce texte est donc, totalement libre de droit. ** »LE féminisme »** Pour des raisons évidentes de simplicité, il est courant d’employer le terme féminisme au singulier (nous l’employons d’ailleurs parfois dans cette FAQ). **Qu’est-ce que le sexisme ? **Quelques autres FAQ au sujet du féminisme. « Oui, mais regarde, y’a plein de femmes que ça ne dérange pas. » Tout comme beaucoup de femmes s’opposaient au droit de vote des femmes, les noir-e-s n’étaient pas tou-te-s opposé-e-s à la ségrégation. Déconstructions des clichés les plus courants au sujet du féminisme. |
Grande traversée : Women's power, les nouveaux féminismes : podcast et réécoute sur France Culture
La longue marche des femmes : 9 voix du féminisme à redécouvrir
Un nouveau féminisme pour de nouveaux combats ?
Il n’existe pas de « droit » masculin à des relations sexuelles
Marinette : Le patriarcat nique la sexualité
Feminism

Féminisme

Feminism

feminism

Féminisme

Féminisme

Feminism

Féminisme

Féminisme

Féminisme

Femmes - Féminisme

Féminisme

Féminisme

Féminisme

FEMINISME

Feminisme

Afro-féminisme