background preloader

Pratiques efficaces

Facebook Twitter

8 stratégies d’enseignement efficaces selon Hattie et Marzano. Celebrating the 5th birthday of the Teaching and Learning Toolkit. Dr Lee Elliot Major, chief executive of the Sutton Trust and EEF trustee, and Prof.

Celebrating the 5th birthday of the Teaching and Learning Toolkit

Steve Higgins, professor of education at Durham University, look back on half a decade of the Sutton Trust-EEF Teaching and Learning Toolkit. It was unveiled exactly five years ago today. Nine months in gestation, costing only £14,000 to produce, the Pupil Premium Toolkit started life as a 20-page report published by the Sutton Trust. There had been summaries of education research before. But what made our Toolkit different was its accessible ‘Which guide’ format designed specifically with busy heateachers in mind. Its myth-busting messages immediately caused a stir: teaching assistants on average added little to pupil achievement; reducing class sizes had surprisingly limited impact; selecting by ability harmed the progress of the poorest pupils; different learning styles had no evidential basis whatsoever.

Yet the guidance chimed with what good teachers already knew from their practice. The I Do WE Do YOU Do Model Explained. 6 Avoidable Mistakes That Can Kill A New Teacher’s Career. Independent Advice On Evidence Based Teaching. Expert en lecture. 8 Strategies Robert Marzano & John Hattie Agree On.

Pourquoi l’Ontario a réussi là où le Québec en arrache. TORONTO - Pendant que le Québec commence lentement à réduire son taux de décrochage, son voisin ontarien y est parvenu de façon spectaculaire en rendant l’école obligatoire jusqu’à 18 ans, en créant des programmes axés sur le marché du travail et en mettant sur pied des équipes d’intervention dans chaque école, a constaté Le Journal.

Pourquoi l’Ontario a réussi là où le Québec en arrache

À LIRE AUSSI: L'Ontario et la réussite des garçons Plus besoin d’aller en Finlande ou en Suède pour trouver des systèmes d’éducation performants. En Ontario, le taux de diplomation est passé de 68 % à 84 % en 10 ans seulement. Et le pourcentage d’élèves en troisième et sixième années qui atteignent les normes provinciales en français et en mathématiques est passé de 54 % à 72 % au cours de la même période.

Au Québec, des progrès ont été réalisés au cours des dernières années, mais les résultats sont encore bien loin de ce qu’on observe de l’autre côté de la rivière des Outaouais (voir encadré). Un enseignant heureux contribue à la réussite de sa classe. Depuis plusieurs années, les chercheurs étudient la relation entre l’élève et l’enseignant.

Un enseignant heureux contribue à la réussite de sa classe

Il a été prouvé que ce lien a une influence sur la réussite scolaire des jeunes. Afin d’approfondir la réflexion sur le sujet, Michelle Perreault de l’Université de Montréal s’est intéressée aux mécanismes psychologiques et contextuels à la base de cette relation. Il semblerait qu’un enseignant heureux dans son travail développe de meilleures relations avec ses élèves. Les constats Les données recueillies par un questionnaire auprès de plus de 200 enseignants a permis plusieurs constats. Michelle Perreault a également pu constater que les enseignants se sentent généralement soutenus par leurs collègues.

Pistes de solution La chercheuse propose différentes avenues afin d’améliorer la situation. Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves? Dans la vague des travaux de John Hattie et de l’enseignement efficace, une stratégie d’enseignement apparait en tête de liste : donner des rétroactions aux élèves.

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves?

Comme cette stratégie peut sembler quelque peu abstraite, il importe de la rendre plus concrète pour les acteurs du milieu de l’éducation. Shutterstock / wavebreakmedia Cet article offre un contenu traduit et adapté librement du guide « How to give feedback to students », conçu par la Australian Society for Evidence Based Teaching. Qu’est-ce que la rétroaction? En enseignement, donner une rétroaction à un élève, c’est lui donner une information après avoir observé comment il réalise une tâche donnée – information qui l’aide à s’améliorer dans l’accomplissement de cette tâche. En plus d’informer l’élève au sujet de sa progression à l’égard d’un contenu d’apprentissage, la rétroaction permet donc d’indiquer à l’élève ce qu’il pourrait faire pour s’améliorer. Ce que la rétroaction n’est pas Les 4 fondements de la rétroaction.