background preloader

Chronologie 1905-1945

Facebook Twitter

22 novembre 1906 - Réforme agraire de Stolypine. 30 août 1914 - Les Russes défaits à Tannenberg. Le 30 août 1914, un mois après l'ouverture des hostilités, la victoire surprise des Allemands sur les Russes à Tannenberg révèle aux Européens les plus avertis que cette guerre sera longue et sans pitié.

30 août 1914 - Les Russes défaits à Tannenberg

René Castillon. 8 mars 1917 - La Révolution de Février en Russie. Le 8 mars 1917, à l'occasion de la Journée des femmes, des travailleurs défilent paisiblement à Petrograd.

8 mars 1917 - La Révolution de Février en Russie

La manifestation se dégrade très vite. Elle entraîne en quelques jours l'effondrement du régime tsariste. Une semaine plus tard, Nicolas II abdique et laisse la place à une République démocratique. Celle-ci s'effondrera à son tour neuf mois plus tard, laissant le pouvoir aux bolcheviques... 6 novembre 1917 - La Révolution d'Octobre. 3 mars 1918 - De la paix de Brest-Litovsk à la guerre civile. Le 3 mars 1918, à Brest-Litovsk, en Biélorussie, les bolcheviques russes signent la paix avec les Allemands et leurs alliés.

3 mars 1918 - De la paix de Brest-Litovsk à la guerre civile

Ils se retirent de la Grande Guerre, laissant choir la France et l'Angleterre qui s'étaient engagées aux côtés du tsar. Les Allemands en profitent pour une offensive de la dernière chance sur le front français... André Larané. 16 juillet 1918 - Assassinat de Nicolas II et sa famille. 16 novembre 1920 - L'« Armée blanche » défaite à Sébastopol. 28 février 1921 - Les marins de Cronstadt contre Lénine. Le 28 février 1921, la situation est tendue à Cronstadt.

28 février 1921 - Les marins de Cronstadt contre Lénine

Les marins de cette célèbre base navale russe, en face de Petrograd (Saint-Pétersbourg), ont témoigné plusieurs fois dans le passé de leur engagement en faveur de la démocratie et du socialisme. Cette fois, ils s'insurgent contre la dictature du parti communiste. Trois ans après la Révolution d'Octobre, ils ne supportent plus Lénine et les bolcheviques. Ces derniers subjuguent les conseils d'ouvriers, de paysans et de soldats (en russe, conseil se dit «soviet»). Bien que la guerre civile soit terminée, ils multiplient les exécutions sommaires, réquisitionnent les récoltes et réduisent les paysans et les prolétaires des villes à la famine. 12 mars 1921 - Lénine lance la Nouvelle Politique Économique (NEP) Le 12 mars 1921, Lénine surprend les communistes de son parti en annonçant une Nouvelle Politique Économique (en russe : NEP).

12 mars 1921 - Lénine lance la Nouvelle Politique Économique (NEP)

Échec du communisme de guerre Après son coup de force d'Octobre 1917, Lénine a dû lutter tout à la fois contre les partisans du tsar déchu, les nationalistes, les démocrates et les socialistes. Il a pour cela instauré dès 1918 un communisme de guerre. Supprimant la monnaie et le commerce intérieur, il a imposé des réquisitions en nature aux paysans. 18 mars 1921 - Traité de Riga et fin de la guerre russo-polonaise. Le 18 mars 1921, la Pologne et la Russie bolchevique signent le traité de Riga (Lettonie), qui met fin à une guerre inaugurée deux ans plus tôt, consécutive de la Grande Guerre.

18 mars 1921 - Traité de Riga et fin de la guerre russo-polonaise

30 décembre 1922 - Baptême de l'URSS. 6 janvier 1930 - Staline met fin à la NEP. Le 6 janvier 1930, un décret de Staline sur les kolkhozes supprime les exploitations agricoles individuelles.

6 janvier 1930 - Staline met fin à la NEP

Il met fin à la NEP (Nouvelle Politique Économique) inaugurée par Lénine neuf ans plus tôt. En assouplissant les contraintes qui pesaient sur les petites entreprises russes et en mettant un terme à une gigantesque famine, la NEP avait sauvé le pouvoir communiste. 7 août 1932 - «Grande famine» et génocide ukrainien. Le 7 août 1932, l'URSS promulgue une loi qui punit de dix ans de déportation, voire de la peine de mort, «tout vol ou dilapidation de la propriété socialiste», y compris le simple vol de quelques épis dans un champ.

7 août 1932 - «Grande famine» et génocide ukrainien

Cette loi, dite «loi des épis», survient alors que les campagnes soviétiques connaissent un début de famine du fait des réquisitions forcées par le pouvoir. Elle va considérablement aggraver la situation des paysans et l'on estime qu'en Ukraine, trois à six millions d'entre eux vont mourir de faim dans les mois suivants. Cette «Grande famine», intentionnellement entretenue et amplifiée par Staline, maître tout-puissant de l'Union Soviétique, est assimilée à un génocide par la plupart des historiens ainsi que par les Ukrainiens. Elle est connue sous le nom d'«Holodomor»(«extermination par la faim» en ukrainien). 1er décembre 1934 - Assassinat de Kirov et purges staliniennes. Le 1er octobre 1934, Sergheï Kostrikov, dit Kirov (48 ans), est assassiné dans des conditions mystérieuses à Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg).

1er décembre 1934 - Assassinat de Kirov et purges staliniennes

L'homme n'est autre que le secrétaire du Parti communiste pour la région de Leningrad. C'est aussi un proche de Staline et son dauphin présumé. Sa mort va être le prétexte à une sinistre vague d'épuration au sein du Parti communiste de l'Union Soviétique, connue sous le nom de «procès de Moscou». Les accusés de ces trois procès, des bolchéviques de la vieille garde léniniste, plaideront tous coupables et feront amende honorable. La plupart seront exécutés. André Larané. Un prétexte tout trouvé Staline, tout-puissant secrétaire général du Parti communiste, a lancé en 1930 la collectivisation des terres et des usines. Malgré le renforcement de son autorité sur le Parti, le dictateur a tout lieu de craindre que la vieille garde bolchevique ne profite de ses difficultés pour le renverser. Las, il ne s'agit que d'une feinte. Grandes purges. 23 août 1939 - Le pacte germano-soviétique. Le 23 août 1939, le monde apprend avec stupéfaction la signature au Kremlin, à Moscou, d'un pacte germano-soviétique de «non-agression».

23 août 1939 - Le pacte germano-soviétique

17 septembre 1939 - Les Soviétiques envahissent la Pologne. 30 novembre 1939 - Staline attaque la Finlande. Le 30 novembre 1939, Staline lance les troupes soviétiques à l'assaut de la petite Finlande. Nicolas Glyko. 12 mars 1940 - Traité de Moscou entre la Finlande et l'URSS. Trois mois après l'invasion brutale de la Finlande par les troupes soviétiques, Staline, surpris par la résistance des Finnois, se résigne à une paix de compromis. Il renonce à l'occupation complète du pays et conclut avec son adversaire le traité de Moscou du 12 mars 1940 par lequel il annexe la Carélie orientale et les abords du lac Ladoga. La plupart des habitants (environ un dixième de la population finlandaise) quittent leurs foyers pour la Finlande libre. Sa victoire à l'arraché a pour effet d'isoler un peu plus l'URSS sur le plan international. Elle met aussi en évidence la médiocrité du commandement soviétique et la faible motivation des troupes. Vorochilov, commissaire du peuple (ministre) à la Défense, est d'ailleurs démis de ses fonctions dès le 7 mai.

22 juin 1941 - La Wehrmacht envahit l'URSS. Le 22 juin 1941, à 4 heures du matin, Staline est réveillé par un coup de fil du général Joukov dans sa datcha des environs de Moscou : «C'est la guerre !» Les troupes allemandes viennent de pénétrer en Union soviétique. Cette guerre non déclarée survient un an jour pour jour après l'armistice franco-allemand. André Larané Europe nazie Fin 1940, après avoir fait plier la France au terme d'une guerre-éclair, Hitler ne trouve plus que l'Angleterre de Churchill pour lui résister. Le Führer décide alors d'attaquer l'URSS, en dépit du pacte de non-agression qu'il a conclu avec Staline. Mais entretemps, le 27 mars 1941, à Belgrade, en Yougoslavie, le gouvernement yougoslave est renversé par des officiers de l'armée de l'air deux jours après avoir signé un pacte avec l'Allemagne et l'Italie. 26 mai 1942 - Traité anglo-soviétique de Londres.

13 avril 1943 - Katyn, pomme de discorde entre Russes et Polonais. Le 13 avril 1943, la radio allemande annonce la découverte d'un charnier dans la forêt de Katyn, près de Smolensk, entre Pologne et Biélorussie. Il s'agirait des restes de 4.143 officiers polonais exécutés par les Soviétiques lorsque ceux-ci s'étaient emparés en 1939-1940 de la partie orientale du pays, conformément au pacte germano-soviétique. Pendant plusieurs décennies, les communistes rejettent le crime sur les nazis. En 2007, le grand cinéaste polonais Andrzej Wajda (82 ans) tire un film témoignage remarquable de ce drame dont son propre père a été l'une des victimes.

Benjamin Fayet et André Larané Une révélation gênante Dès l'été 1941, après leur entrée en guerre contre l'URSS, les Allemands découvrent dans la forêt de Katyn les dépouilles de quelques centaines de jeunes officiers polonais en uniforme, assassinés d'une balle dans la nuque et jetés dans des fosses communes. Churchill, qui a besoin de Staline pour combattre Hitler, s'émeut de cette écharde au sein de l'alliance...

1er décembre 1943 - Fin de la conférence de Téhéran. Tandis que l'Allemagne nazie recule sur tous les fronts, Churchill, Staline et Roosevelt se réunissent à Téhéran, en Iran, le 28 novembre 1943. 10 octobre 1944 - Projet de partage des Balkans. Le 10 octobre 1944, à Moscou, Churchill et Staline scellent en tête-à-tête le sort des pays balkaniques après la chute du IIIe Reich allemand. Leurs ministres des affaires étrangères Anthony Eden et Viatcheslav Molotov avaient déjà dû en parler lors de la signature du traité anglo-soviétique de Londres, le 26 mai 1942... André Larané L'«accord des pourcentages» Mal inspiré et sans doute usé par l'âge et les déceptions, le Premier ministre britannique croit possible de s'accorder avec le dictateur sur un partage d'influence dans cette région sensible d'Europe centrale.

Churchill tient surtout à maintenir la Grèce dans la sphère occidentale, en dépit de l'influence qu'y joue le parti communiste. Aussi griffonne-t-il sur un papier :1) Roumanie : Russie 90%, les autres 10%, 2) Grèce : Grande-Bretagne (en accord avec les États-Unis) 90%, Russie 10%, 3) Yougoslavie : 50/50%, 4) Hongrie : 50/50%, 6) Bulgarie : Russie 75%, les autres 25%.

Un plan caduc. 4 février 1945 - Conférence de Yalta. Du 4 au 11 février 1945 se tient la conférence de Yalta. Pendant une semaine, au bord de la mer Noire, Churchill, Staline et Roosevelt se concertent sur le sort futur de l'Allemagne et du Japon dont la défaite ne fait plus de doute. Quel avenir pour l'Allemagne ? Quand commence la conférence, l'Armée rouge de Staline a déjà atteint l'Allemagne orientale. 17 juillet - 2 août 1945 - Conférence de Potsdam.