background preloader

Limiter les "poisons" de l'alimentation

Facebook Twitter

Perdu au supermarché : comment reprendre le pouvoir sur notre alimentation ? Désormais, presque tout le monde fait ses courses au supermarché. On y trouve tout au même endroit, de l’alimentaire à l’électroménager en passant par les produits culturels. Le supermarché nous fait gagner du temps et la nourriture déjà préparée nous facilite l’élaboration de nos repas. Tout est plus simple, que l’on trouve ces endroits déprimants ou non. La diversité des marques présentes dans un supermarché masque en revanche le fait que, depuis 30 ans, moins d’une dizaine de multinationales contrôlent le plus gros de la production de denrées alimentaires que nous consommons quotidiennement, et les rares études en la matière nous montrent qu’elles provoquent obésité, dépendance au sucre et au gras. En France, la moitié des adultes sont en surcharge pondérale et 1 sur 6 est obèse (étude nationale nutrition santé[1]).

Les classes sociales ne sont pas à égalité devant le phénomène. Comment s’y retrouver quand on n’a ni le temps, ni le portefeuille ni la culture de ce genre de problème ? Fibromyalgie et alimentation : comment éliminer le glutamate et l'aspartame (partie 3) Cet article est la partie 3 de : Fibromyalgie et autres syndromes : l'alimentation peut affecter la douleur Des recherches ont suggéré que deux composants alimentaires, le glutamate et l'aspartate (qui fait partie de l'aspartame), peuvent amplifier la douleur. (Voir partie 1 et partie 2.) La seule façon de tester la sensibilité à ces composants est de les éliminer complètement de l'alimentation pendant un certain temps, indique la chercheure en nutrition et neurosciences Kathleen Holton de l'American University dans la revue Pain Management. Cela consiste généralement à consommer des aliments complets, ce qui limite la consommation de ceux qui contiennent des additifs. Éviter le glutamate Éviter les ingrédients spécifiques tels que : le glutamate monosodique (MSG) ; l'aspartame ; les protéines altérées (comme la gélatine, les protéines hydrolysées, l'extrait de levure autolysée, les concentrés de protéines et les isolats de protéines).

25 solutions pour manger l’esprit tranquille. Comment manger santé et écolo? D’abord, des aliments naturels et non transformés 1. Réduire sa consommation de plats prêts à manger. 2. Privilégier les grains entiers : le riz brun, le millet, le quinoa, le pain intégral, etc. 3. Éviter les fruits et les légumes prélavés, précoupés ou prémélangés. 4. Acheter local 7. De saison, c’est si bon! 11. Disponibilité des fruits et des légumes du Québec Source : Association des jardiniers maraîchers du Québec2 Pour une version plus complète de ces tableaux, consulter la Disponibilité des fruits et des légumes du Québec. Le bio, pourquoi pas?

14. Comment consommer responsable? Des produits équitables : c’est moins d’intermédiaires! En plus du café, on trouve maintenant sur le marché canadien du chocolat, du sucre, du thé, du riz, du quinoa, des épices, des bananes et des mangues équitables. Un commerce direct, établi sur le long terme, avec des coopératives de producteurs est l’une des priorités du secteur. 16. S’informer pour consommer intelligemment. Additifs alimentaires : les produits dangereux ajoutés à la nourriture. Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés à la nourriture. Ils doivent être écrit sur l’emballage, dans la liste des ingrédients. La définition officielle d’un additif alimentaire est une substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires.

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux produits alimentaires dans le but d’en améliorer la conservation, l’aspect, le goût, etc. On peut classer les additifs alimentaires dans trois catégories : Santé – nutrition | Le Blog de la Résistance | Page 7. Là, des tomates rouges et noires qui commencent à grossir. Ici, des pieds de courges qui grimpent au-dessus de l’abri à bois. En dessous, des fraisiers et un myrtillier. 200 variétés de fruits et légumes différents s’épanouissent dans ce jardin de Sotteville-lès-Rouen, à dix minutes du centre de Rouen, la capitale normande. Une extraordinaire densité de végétaux répartie dans un espace de 150 mètres carrés. En plus d’être productif, le jardin resplendit sous le soleil de la mi-juillet. Quand ils ne jardinent pas, Joseph Chauffrey et sa compagne, les propriétaires, aiment profiter d’un petit carré d’herbe, à côté de la mare, où s’asseoir, lire ou boire une bière, et profiter des rayons du soleil après la journée de travail.

Cet incroyable petit potager n’est pas celui d’un maraîcher, travaillant d’arrache-pied pour y cultiver des légumes. Joseph Chauffrey est animateur en environnement à la Métropole Rouen Normandie. Piste n°1 : Aménager l’espace Piste n°3 : Protéger le sol Source. Alimentation: se protéger... mais comment? Varier son alimentation pour réduire les risques Pesticides dans les fruits et les légumes, antibiotiques dans la viande, métaux lourds dans le poisson... "De toute façon, vous n'y couperez pas", déclare, un brin fataliste, Jean-Louis Gérard, sous-directeur de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Pas de quoi, toutefois, verser dans le pessimisme. > Lire aussi: Alerte dans nos assiettes Variez plutôt votre alimentation, afin de répartir le risque d'exposition aux contaminants. Et le poisson ? Fuir les offres trop alléchantes "A ne pas rater!

Pas facile, en temps de crise, de privilégier la qualité plutôt que le prix, mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle? Faire attention aux compléments alimentaires Vitaminés, amaigrissants ou dopants: on trouve partout ces sympathiques cocktails de plantes. Se méfier des couverts en plastique Tomates achetées chez le producteur, mozzarella bio... Respecter les règles d'hygiène élémentaire. Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués. Rédigé par Consoglobe, le 16 sept 2015, à 16 h 32 min Manger des fruits et légumes non pollués par des pesticides devient difficile.

On les appelle « les 12 salopards », en référence aux Douze Salopards, ce film évoquant un commando anti-nazis. Chaque année, un think-tank des Etats-Unis répertorie les fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides. Voici donc le pense-bête de l’année 2015. Qu’il s’agisse de l’Inserm, de l’EWG, ou de l’association Pesticide Action Network PanEurope – fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire -, les études vont toutes dans le même sens : on trouve des pesticides partout ! A la suite des analyses menées par ces organismes, le classement des fruits et légumes les plus contaminés est dressé. Plus ou moins alarmant ! Article mis à jour en septembre 2015 Des pesticides dans nos assiettes Des études concordantes Pas de chance, ce sont parmi les légumes les plus consommés ! Le classement des fruits et légumes contaminés. Agriculture mondiale: horizon 2015/2030. L'agriculture et l'environnement Les chapitres précédents de ce rapport ont déjà traité de l'impact de chaque secteur de l'agriculture sur l'environnement.

On trouvera dans cette section un examen des questions d'ensemble ou transversales liées à l'environnement et une vue générale des grandes tendances de l'agriculture susceptibles d'affecter l'environnement au cours des 30 prochaines années. L'agriculture a un impact énorme sur la planète L'agriculture constitue la principale utilisation des terres par les humains. En 1999, les pâturages et les cultures représentaient à eux seuls 37 pour cent de la surface émergée du globe. La culture et l'élevage ont un profond effet sur l'environnement au sens large. L'agriculture nuit également à son propre avenir par la dégradation des sols, la salinisation, le soutirage excessif d'eau et la réduction de la diversité génétique des cultures et du bétail. Les engrais, le fumier et les pesticides sont des causes majeures de pollution de l'eau. Santé - Recommandation de l'agence de sécurité alimentaire : Le poisson c'est maximum deux fois par semaine.

Dans un avis rendu public ce vendredi 5 juillet 2013, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) recommande de consommer au maximum deux portions de poisson par semaine. Il s'agit, selon l'Agence, d'établir un équilibre entre les besoins nutritifs et les risques de contamination au mercure ou aux PCB (Polychlorobiphényle, des polluants organiques persistants, classés "cancérogènes probables").

L'Agence émet également des mises en garde sur la consommation de plusieurs espèces de poissons d'eau douce et de certaines autres espèces, en particulier chez les femmes enceintes ou les jeunes enfants. "Le poisson et les produits de la pêche possèdent des qualités nutritionnelles précieuses qui en font des aliments particulièrement intéressants au plan nutritionnel", indique l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'Alimentation, citée par destinationsante.com.