background preloader

"nouvelles" TIC

Facebook Twitter

Outils 2.0 en français by Portail SKODEN | ZEEF. Dialogue n? 153 - Enseigner, apprendre avec le numérique ? Ce numéro de Dialogue interroge les effets du développement du numérique et rend compte de pratiques d'enseignement et de formation utilisant ses outils. Quels types d'apprentissage peuvent en profiter ? Quelles conditions pour qu'ils aient de l'efficacité ? Quelles transformations des langages, de l'imaginaire, de l'éducation ? Quelles nouvelles possibilités offertes ? Se gardant de toute illusion sur la réduction des inégalités par une simple introduction du numérique dans les classes, les auteurs rendent compte d'usages pédagogiques de quelques uns de ses outils, les commentent et les analysent ; que ce soit l'utilisation d'un blog ou celle de la visioconférence au service de l'apprentissage d'une langue étrangère, un travail sur des tablettes tactiles en élémentaire, la mise en oeuvre d'un atelier collaboratif à l'université, la mise en ligne de cours pour répondre aux difficultés scolaires des élèves...

Réussir l'école numérique. Le Gouvernement wallon vient d'approuver un programme d'investissement de 77 millions d'euros pour mettre en place l'école numérique et a lancé dans le même temps un 3ème appel à projets-pilotes. Fort des expériences passées, l'AWT propose un vade-mecum à l'attention des porteurs de projets La Wallonie a pris le train du numérique Après les plans Cyberécoles (1999-2005), Cyberclasse (2006-2013), deux appels à projets pilotes Ecolenumerique.be (2011 et 2013) et, en attendant la mise en place du plan "Ecole numérique" (2014-2022), le Gouvernement wallon, en collaboration avec l'ensemble des acteurs de l'enseignement, vient de lancer un troisième appel à projets pilotes, dont le formulaire en ligne est accessible depuis le 2 juin 2014 via le site www.ecolenumerique.be (clôture le 15 juillet 2014 et annonce des lauréats dès le 26 septembre 2014).

Trois facteurs doivent être conjugués pour réussir l'école numérique: Développer une vision La pédagogie avant tout Quelques conseils pratiques: Visualiser le futur des technologies éducatives. Les nouvelles technos ne détruisent pas le cerveau, elles s’y adaptent ! Sebastian Dieguez (@twieguez) est chercheur en neuroscience à l'université de Fribourg. Lorsqu'on parle des nouvelles technologies et du cerveau, le plus souvent on évoque les effets des technologies sur le cerveau plutôt que l'inverse, estime le neuroscientifique sur la scène de Lift (vidéo). De nombreuses publications récentes nous mettent en garde contre les dangers des nouvelles technologies. Panique, psychose, dépression, dépendance, anxiété... Toute la presse ne nous parle que de cela quand elle évoque les nouvelles technologies. Comment nous rendent-elles stupides, bêtes, dépendants, seuls...

Elles semblent n'être que le symptôme des maux de notre société. Elles favoriseraient, au choix, solitude, narcissisme, mauvaise estime de soi, déficit d'attention, anxiété, addiction, étroitesse d'esprit, perte de mémoire, syndrome de la peur de manquer quelque chose, stupidité... Image : psychoses éditoriales extraites de la présentation de Sebastian Dieguez.

Hubert Guillaud. Compétences des élèves de demain. Pourquoi utiliser Twitter plutôt que Facebook ? Plantons d’abord le décor. FACEBOOK — créé en 2004 (en accès réservé aux étudiants de Harvard) puis ouvert en 2006 par Mark Zuckerberg — “vous permet de rester en contact avec les personnes qui comptent dans votre vie”. On parle alors de “réseau social”. TWITTER — créé en 2006 par une startup californienne composée d’une équipe visionnaire : Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone, Noah Glass — “offre à chacun l’opportunité de créer et de partager instantanément des idées et des informations, sans aucune barrière”. On parle dans ce cas de “média social”. Mais alors “Pourquoi utiliser Twitter plutôt que Facebook ?”. Pour tenter d’y répondre, interrogeons quelques notions inhérentes à ces deux plateformes sociales. 1/ Pour les usages → FACEBOOK est à la fois un outil de messagerie (Facebook Messenger), un outil de publication (et d’interaction) avec son cercle d’amis ainsi qu’un espace de jeu (Applications de Social Gaming). 2/ Pour les données personnelles 3/ Pour le modèle économique.

Tablets vs. Textbooks - ProCon.org. Tablets help students learn more material faster. Technology-based instruction can reduce the time students take to reach a learning objective by 30-80%, according to the US Department of Education and studies by the National Training and Simulation Association. 81% of K-12 teachers believe that "tablets enrich classroom education. " The survey of technology in the classroom by the Public Broadcasting Service (PBS) also concluded that 77% of teachers found technology to "increase student motivation to learn. " Tablets can hold hundreds of textbooks on one device, plus homework, quizzes, and other files, eliminating the need for physical storage of books and classroom materials. The average tablet contains anywhere from 8 to 64 gigabytes (GB) of storage space. On the Amazon Kindle Fire, for instance, 1,000 books take up one GB of space. E-textbooks on tablets cost on average 50-60% less than print textbooks.

Tablets help to improve student achievement on standardized tests. Studie zu Internetsucht: Jeder zehnte Jugendliche gefährdet. Fast jeder geht mehrmals täglich ins Internet: Um seine E-Mails zu checken, um die Kommentare unter seinem Facebook-Eintrag zu zählen, um sich über aktuelle Nachrichten zu informieren. Das Internet gehört zum Alltag - nur wann wird das tägliche Surfen zur Sucht? Eine europaweite Studie hat sich mit dem Thema beschäftigt: Demnach soll fast jeder zehnte Jugendliche in Deutschland das Internet zu intensiv und in problematischer Weise nutzen. Ein Prozent der jungen Deutschen soll internetsüchtig sein. Die Studie untersuchte das Internetverhalten von Jugendlichen in Spanien, Rumänien, Polen, den Niederlanden, Griechenland, Island und Deutschland. Die Ergebnisse stellten die Universität Mainz, die zusammen mit der Uni Athen die Studie koordiniert hat, und die Landesmedienzentrale Rheinland-Pfalz in Berlin vor.

Für die repräsentative Studie füllten insgesamt 13.300 14- bis 17-Jährige Fragebögen aus, pro Land waren es bis zu 2000 Teilnehmer. Was ist das eigentlich, Onlinesucht? News verfolgen. Why Learning and Multitasking Don’t Mix. Living rooms, dens, kitchens, even bedrooms: Investigators followed students into the spaces where homework gets done. Pens poised over their “study observation forms,” the observers watched intently as the students—in middle school, high school, and college, 263 in all—opened their books and turned on their computers.

For a quarter of an hour, the investigators from the lab of Larry Rosen, a psychology professor at California State University–Dominguez Hills, marked down once a minute what the students were doing as they studied. A checklist on the form included: reading a book, writing on paper, typing on the computer—and also using email, looking at Facebook, engaging in instant messaging, texting, talking on the phone, watching television, listening to music, surfing the Web. Sitting unobtrusively at the back of the room, the observers counted the number of windows open on the students’ screens and noted whether the students were wearing earbuds. Another study, carried out at St. How Does Multitasking Change the Way Kids Learn? Using tech tools that students are familiar with and already enjoy using is attractive to educators, but getting students focused on the project at hand might be more difficult because of it.

Living rooms, dens, kitchens, even bedrooms: Investigators followed students into the spaces where homework gets done. Pens poised over their “study observation forms,” the observers watched intently as the students—in middle school, high school, and college, 263 in all—opened their books and turned on their computers. For a quarter of an hour, the investigators from the lab of Larry Rosen, a psychology professor at California State University-Dominguez Hills, marked down once a minute what the students were doing as they studied. A checklist on the form included: reading a book, writing on paper, typing on the computer—and also using email, looking at Facebook, engaging in instant messaging, texting, talking on the phone, watching television, listening to music, surfing the web. Related. Petite Poucette, la génération mutante.

Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants. Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Ce prof baroudeur, académicien pas tout à fait comme les autres, scrute les transformations du monde et des hommes de son œil bleu et bienveillant. Son sujet de prédilection : la jeune génération, qui grandit dans un monde bouleversé, en proie à des changements comparables à ceux de la fin de l’Antiquité. La planète change, ils changent aussi, ont tout à réinventer. Vous annoncez qu’un «nouvel humain» est né. Je le baptise Petite Poucette, pour sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce.

Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux grandes révolutions : le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimé. A quoi servent les tablettes à l'école ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Le ministre parle. Les conseils généraux paient. Ainsi vont les nouvelles technologies dans l'école française… Alors que Vincent Peillon tentera une nouvelle fois, le 10 juin, de convaincre qu'il lance bien plus que le énième "plan numérique", les conseils généraux, eux, continuent leur distribution de machines aux collégiens. Comme hier ils offraient un dictionnaire ou une calculatrice ! Cela coûte les yeux de la tête, mais en bons politiques, ils escomptent un retour dans les urnes.

Si le président de la République est l'un des premiers à avoir parié sur l'objet tactile en classe, la liste est désormais longue des collectivités qui en équipent les adolescents. On croyait que le vrai sujet était le choix entre le tactile et la souris. Equiper un enfant d'un ordinateur personnel n'augmente pas sa réussite scolaire, viennent de conclure deux scientifiques américains, Robert W. Est-ce qu'on ne travaille pas son orientation en ligne ? iTeo for iPad - oral language learning tool by the University of Luxembourg developed initially as a research project by Script. iTeo for iPad - oral language learning tool by the University of Luxembourg developed initially as a research project by Script Chaque enfant entre à l'école avec des richesses langagières qu'il s'agit d'explorer, d'exploiter et de développer.

Pour mettre en place l'apprentissage langagier avec les enfants il nous faut comprendre comment l'enfant utilise ses langues dans ses divers contextes, donc avec différentes personnes dans des contextes scolaires et extra-scolaires. Pour accentuer cet apprentissage il nous faut créer des occasions diverses et multiples où les enfants désirent s'échanger sur des sujets qui leur importent. Le choix, l'autonomie, la responsabilité, l'écoute et le respect sont donc parmi les principes fondamentaux qu'il s'agit de valoriser et de développer.

Les médias et les nouvelles technologies font partie intégrante du processus d'apprentissage langagier car les enfants les utilisent souvent dans leurs contextes extrascolaires. Lenfant et les écrans - Avis de l'Académie des sciences remis le 17 janvier 2013. Ali Carr-Chellman: Gaming to re-engage boys in learning.

La bosse des maths. Eduquer au XXIe siècle. Entre 1900 et 2011, tout a changé pour les écoliers qui vivent à présent dans le virtuel et dans une société multiculturelle, analyse Michel Serres. Il faut aider l'école à prendre la mesure de cette nouvelle ère. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michel Serres, de l'Académie française Avant d'enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître. Qui se présente, aujourd'hui, à l'école, au collège, au lycée, à l'université ?

Ce nouvel écolier, cette jeune étudiante n'a jamais vu veau, vache, cochon ni couvée. . - Il habite la ville. . - Son espérance de vie va vers quatre-vingts ans. . - Depuis soixante ans, intervalle unique dans notre histoire, il et elle n'ont jamais connu de guerre, ni bientôt leurs dirigeants ni leurs enseignants. . - Alors que leurs parents furent conçus à l'aveuglette, leur naissance est programmée.

Bilan temporaire. Ces enfants habitent donc le virtuel. Ils ne connaissent ni n'intègrent ni ne synthétisent comme nous, leurs ascendants. Je répète. „iPad im Kindergarten ist Kindesmisshandlung“ Cloppenburg „Ein iPad im Kindergarten ist Kindesmisshandlung. Und ein Computer in der Grundschule auch.“ Diese Auffassung hat am Mittwochabend der Gehirnforscher Prof. Dr. Dr. Manfred Spitzer, Ärztlicher Direktor der psychiatrischen Universitätsklinik Ulm, während seines zweistündigen Vortrags über „Digitale Demenz“ vertreten. Nach einer kurzen Einführung in die Neurowissenschaft hob Spitzer die Bedeutung der frühkindlichen Bildung hervor. Durch etliche Studien zeigte Spitzer den schädlichen Einfluss digitaler Medien auf Kinder auf, die zu einem Gedächtnisverfall – sprich: „digitaler Demenz“ – führten, und erntete breite Zustimmung im Publikum.

Dessen Sorgen angesichts der zunehmenden Digitalisierung der Gesellschaft wusste er durch plakative Aussagen und Vergleiche zu bedienen. An manchen Stellen nahm Spitzers Vortrag Züge einer Selbstverteidigungsrede an: Der Autor des Bestsellers „Digitale Demenz“ ging im Laufe des Abends immer mehr auf die breite Pressekritik an seinem Buch ein. “maîtresse, c’est quoi, un cahier ?” demanda un écolier sud-coréen.

On savait déjà que la Corée du Sud était à la pointe de l’électronique, que les Sud-Coréens se passionnaient pour le numérique, cela n’empêche qu’on puisse être assez surpris d’apprendre que les livres et cahiers vont très bientôt disparaître des salles de classe sud-coréennes. Photo prise par Malte E. Kollenberg (Der Spiegel) Credits: Malte E. Kollenberg (Der Spiegel) Des écoles sans papiers Très bientôt, et le plus tôt sera le mieux, le gouvernement de Kim Hwang-Sik aura atteint son objectif : celui d’une éducation sans papiers ! D’ici 2015, 11 000 écoles sud-coréennes devront être intégralement "digitalisées".

Là-bas, ils appellent ça "Smart Education" et se préparent, avec un scepticisme décroissant, à l’avènement d’écoles intelligentes ("smart schools"). On reprochait déjà aux jeunes Coréens de passer leurs journées devant un écran (des écrans, dois-je dire), maintenant les vilaines habitudes deviennent légitimes. Like this: J'aime chargement… Sur le même thème Dans "Articles d'ailleurs" Petite Poucette, la génération mutante. Les écrans, le cerveau et... l'enfant.