background preloader

Tice et différenciation

Facebook Twitter

Différencier avec ou sans le numérique. L'arrivée massive des tablettes dans les classes, à la suite des ordinateurs portables et autres netbook, est accompagnée d'un discours sur la différenciation. Désormais on peut différencier parce que chacun à sa tablette et donc chacun peut travailler à son rythme. Mythe ? Réalité ? Rêve ? Utopie ? Force est de constater que le mérite de cette évolution est de remettre cette expression au coeur du questionnement des pratiques pédagogiques. On a souvent entendu au cours des trente années écoulées des enseignants déplorer le fait que chacun ne peut accéder individuellement à l'ordinateur.

Dans les discours tenus par des enseignants menant ces expérimentations, le terme différenciation apparaît très souvent. Dans la tradition du cours collectif, l'enseignant pilote l'action du groupe et extrait de temps à autres des informations en "sondant" les élèves en les interrogeant ou en vérifiant son travail. Individualiser le suivi est-ce différencier ? Bruno Devauchelle. Adapter les parcours d’apprentissage. Pour les élèves en difficulté tout particulièrement, les outils numériques viennent enrichir les dispositifs de pédagogie différenciée. La pédagogie différenciée, entre activité collective et apprentissage personnalisé Ancrée dans les réflexions sur les pratiques de l’éducation depuis le début du XXe siècle (voir historique Wikipédia), la pédagogie différenciée a pour but d’adapter au sein d’un groupe le parcours scolaire des élèves en fonction de leurs différences.

Elles peuvent être d’ordre socio-culturel, pour les élèves maîtrisant mal la langue par exemple, d’ordre moteur ou cognitif pour des jeunes souffrant de ‘’troubles DYS’’* par exemple et nécessitant un apprentissage avec un rythme et des outils adaptés. Les technologies numériques pour la pédagogie différenciée Le numérique pour adapter le soutien scolaire. La voie numérique pour des élèves différents. Perturbatrices les TICE ? Il y a longtemps qu'on le sait.

Leur capacité à interroger le système éducatif là où ça fait mal est même une de leurs grandes qualités. C'est aussi ce que montrent Julie Higounet et Elizabeth Chaponot. En déplaçant les règles du jeu scolaire, les TICE peuvent fortement perturber la limite entre les élèves qui fonctionnent bien et ceux "en difficulté". L'école française souffre de ne pas savoir ouvrir la porte à certains élèves, ceux dits «en difficulté». Louise et Michael, sont deux de ces réfractaires au cadre pour qui le bénéfice d'une entrée ponctuelle et pensée par le numérique aura permis d’obtenir des résultats inattendus et prometteurs. Tablette : des bénéfices inattendus Louise a 4 ans. L’équipe pensait initialement uniquement palier aux difficultés de motricité fine rencontrées afin d’aider Louise à effectuer de manière complète une activité proposée.

Michaël, heureusement "laissé pour compte" Michael a 8 ans. Les TICE éléments de réponse Notes : Les technologies au service des enfants en difficulté d’apprentissage. Les enfants aux prises avec un trouble envahissant du développement travaillent maintenant avec des tablettes électroniques en classe. Selon la psychoéducatrice et membre du conseil des ressources éducatives à la CSPO, France Paquette, cet outil peut être adapté à tous les niveaux de développement cognitif.

«Il y a des préalables pour utiliser un système de communication alternatif. Il faut pouvoir associer des images à des mots. On a une trentaine d’élèves qui étaient admissibles et on en a ciblé une vingtaine qui pourrait vraiment bénéficier de façon plus accrue du système.» Les tablettes électroniques sont utilisées de différentes façons grâce à différentes applications. Il y en a une pour aider les étudiants qui ont de la difficulté à parler et qui leur permettent de s’exprimer plus facilement. «Des élèves sont au niveau de faire des choix pour ce qu’ils veulent manger pour dîner. Il y a également façon de créer un aide-mémoire pour effectuer certaines tâches. Inviter des élèves en difficulté à créer leurs blogs ? Stéphanie de VANSSAY Enseignante spécialisée à dominante pédagogique en RASED1, Stéphanie de Vanssay s’attache à proposer à des élèves de cycle 3 en difficulté des tâches complexes à travers la création de blogs.

Pourquoi ? Pourquoi faire complexe quand on pourrait faire simple ? Quand on pourrait penser que des élèves fragiles devraient au contraire bénéficier de tâches simplifiées ? Parce que c’est justement ce qui leur pose problème. En effet, la plupart des élèves en difficulté peuvent acquérir des mécanismes mais ont beaucoup de difficultés à savoir quand et comment les mettre en œuvre dans une situation complexe. Valoriser par la complexité Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, la multiplication des communications, l’accès à l’information, la mondialisation… notre vie continue de se complexifier jour après jour. Développer la rédaction et la recherche documentaire Prendre confiance en soi Élève acteur et auteur Acquérir de nouveaux « savoir-faire »