background preloader

Avantages et objectifs

Facebook Twitter

Apprendre par les pairs: quand l'apprenant devient partenaire. L'enseignement n'est plus seulement du ressort du ''Maître''.

Apprendre par les pairs: quand l'apprenant devient partenaire

Une réalité qui s'impose malgré la réticence d'un bon nombre d'enseignants et de pédagogues. L'apprenant est désormais un partenaire actif du dispositif d'apprentissage et non plus un simple consommateur ni la ''boîte vide'' qu'il faudrait remplir. L'apprentissage par les pairs rompt avec les approches pédagogiques traditionnelles et redéfinit les rapports régissant les éléments du triangle didactique, ''Maître- Elève- Savoir''. Tout se fait par les pairs: enseignement, apprentissage, accompagnement, entraide, mentorat, évaluation, conception de contenus pédagogiques...Mais attention à ''l'overdose''! Unige 15949 attachment01.

L'APPRENTISSAGE ENTRE PAIRS : SE FORMER ENTRE NOUS, PAR NOUS ET POUR NOUS. Echanger en petits groupes : vers l'empathie et la complémentarité. Davantages habitués à communiquer par médias interposés et très sensibles au jugement de l'autre, de nombreux apprenants sont en difficulté lorsqu'il s'agit d'échanger au coeur de la classe.

Echanger en petits groupes : vers l'empathie et la complémentarité

Ces jeunes (ou moins jeunes) ne parviennent pas toujours à trouver leur place dans la dynamique de groupe, ni même à alerter l'enseignant en cas d'incompréhension. Ils sont paralysés par le poids du groupe, vu comme un danger pour l'amour-propre. Le travail en petits groupes se révèle alors une solution intéressante pour établir un climat plus adapté, ainsi que pour envisager un problème dans sa complexité. Des étudiants en médecine utilisent ce procédé pour augmenter rapidement leurs compétences en la matière. La collaboration, plus qu’une somme de cerveaux (même sociaux) C’est dans la salle de conférences de l’Institut français de l’Éducation qu’a eu lieu ce 18 novembre la huitième session du séminaire international de l’IFÉ : “Le “cerveau social” : Conception sociale de la cognition et dynamique du faire apprendre.

La collaboration, plus qu’une somme de cerveaux (même sociaux)

Trois débats avec Neil Mercer“. Un nouveau format laissant une large place à la discussion, puisque la présentation d’un intervenant le matin (Neil Mercer, Université de Cambridge) était suivie par celles de deux discutants l’après-midi (Andrée Tiberghien, université Lumière-Lyon 2 et Jean-Yves Rochex, université Paris 8). Venant de psycholinguistique et prêt à toute ouverture, Neil Mercer cherche, dans sa présentation intitulée “Education and the social brain: linking language, collective thinking and learning”, à faire des ponts entre la psychologie de l’éducation, les neurosciences et les apports théoriques de Vygotski. Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ. « Qu’est-ce que l’apprentissage collaboratif ?

Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

Cet ouvrage tente de répondre à cette question de diverses manières. Tout d’abord, cette forme d’activité collective est comparée à une autre, l’apprentissage coopératif. Mais autant ce dernier s’apparente à une méthode ou une technique, autant l’apprentissage collaboratif ne peut être caractérisé ainsi vu la marge de manœuvre laissée aux personnes pour travailler ensemble, la forte autonomie dont elles disposent. Ensuite, deux versions de l’apprentissage collaboratifsont distinguées compte tenu de ses origines scientifiques (européenne et américaine). Elles donnent des orientations assez différentes à l’activité collective.

What is Cooperative Learning? — Cooperative Learning Institute. Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique. Faerber a présenté un tétraèdre pédagogique en ajoutant un nouveau pôle au triangle didactique : le groupe.

Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique

Ce modèle très riche a nourri ma réflexion. Je propose ici quelques ajustements et une lecture de ses différentes faces. Je cherchais à confronter la vision pédagogique présentée dans ce blog au triangle pédagogique de Houssaye et je suis tombé sur un article pertinent de Richard FAERBER présentant l’outil ACOLAD – Apprentissage COLlaboratif A Distance (on n’est pas très loin des PROjets péDAgogiques GEOdistribués qui ont initiés ce blog…) Faerber y présente un tétraèdre pédagogique représenté ci-dessous intégrant un nouveau sommet : le groupe !

Tétraèdre pédagogique de Faerber. Pédagogie coopérative. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pédagogie coopérative

La pédagogie coopérative repose sur une philosophie de l'instruction qui place l'élève en tant qu'acteur de ses apprentissages, capable de participer à l'élaboration de ses compétences en coopération avec l'enseignant et ses pairs. L'acquisition des connaissances résulte alors d'une « collaboration du maître et des élèves, et des élèves entre eux, au sein d'équipes de travail »[1]. What's Collaborative Learning? How to Study Help students learn to study well.

What's Collaborative Learning?

We offer a number of great resources. View Study Skills. JTE v7n1 - Collaborative Learning Enhances Critical Thinking. Johnson and Johnson on Cooperative Learning. How to Study Help students learn to study well.

Johnson and Johnson on Cooperative Learning

We offer a number of great resources. View Study Skills Graphic Organizers Great printable graphic organizers for all subjects and grade levels! View Organizers Johnson and Johnson's Thoughts on cooperative learning Johnsons and Johnsons have great and matchless contribution in the field of cooperative learning. According to Johnson and Johnson, there are five elements of cooperative learning. Besides discussing these five basic elements of cooperative learning, Johnson and Johnsons have contributed a lot to the fruitful field of cooperative learning. Outils numériques, travail collaboratif et formation.

Le fait d’avoir donné récemment un cours sur le travail collaboratif et les technologies de l’information et de la communication (TICE) m’a fait réfléchir sur ce sujet, tandis que la pratique, le fait d’avoir à superviser un travail en groupe, m’a donné à voir de nouveaux types d’interaction.

Outils numériques, travail collaboratif et formation

J’aimerais partager les conclusions que je tire de cette expérience concernant la manière d’enseigner et de travailler. Former à et par la collaboration numérique : 1Le développement des outils collaboratifs, issus du web social, tels que les réseaux sociaux, les blogues, les wikis ou les forums traverse et recompose différentes sphères professionnelles.

Former à et par la collaboration numérique :

Nous proposons de nous questionner sur les contextes et les enjeux de l’introduction de ces technologies dans le domaine de l’enseignement universitaire en communication. Nous partons du constat que les expérimentations pédagogiques des outils du web social dans les formations de cette discipline sont encore peu exploitées par les enseignants, alors que ces technologies collaboratives présentent l’opportunité de reconfigurer les dispositifs d’apprentissage.

Certes, les étudiants sont formés à la communication numérique et maitrisent les logiciels d’infographie, de conception de sites multimédia ou la production de contenus pour des dispositifs numériques. 1.1. L'APPRENTISSAGE ENTRE PAIRS : SE FORMER ENTRE NOUS, PAR NOUS ET POUR NOUS. Connectivisme (théorie de l'apprentissage) Une page de Wikiversité. Notez qu'il existe aussi (#CCK09), les messages blog, et un . php ? Id = 522 forum de discussion à ce sujet. François Taddei – Pour un nouveau modèle d’éducation. François Taddei.

Vidéo de TED. Approche globale de la pédagogie, et notamment de la problématique du questionnement. La dimension collaborative est abordée plus marginalement. – isajamet

Partager le travail. Il existe aujourd'hui bien peu de tâches professionnelles qui peuvent être accomplies par un seul individu. D'autant plus que la complexité des environnements, des processus et des réalisations nécessite désormais des compétences variées, difficiles à trouver en une seule personne.