background preloader

L'école

Facebook Twitter

Facebook. Appel pour pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle dans l'école publique. (R)êve d'écoles : "Pour toi, elle serait comment l'école idéale ?" on Vimeo. IMGP2398.AVI. Quand les enfants souffrent à l’école : Au lycée. © iStock C’est la pression qui fait souffrir. Les jeunes ont peur de se tromper de filière en pleine période où ils se cherchent. Ils cultivent des looks singuliers après le conformisme du collège. La grande question pour eux, c’est le choix d’objet sexuel. La liberté dont ils jouissent à notre époque leur complique pas mal les choses. Et la réussite scolaire s’en ressent. Ce qui est compliqué à ce moment-là, c’est l’écart colossal entre les attentes des jeunes et celles de la société.

Septembre 2016. La violence à l'école. 2014 avril 2 4 Les discussions philosophiques des 5 18 ans. À 13 ans, il a décidé de quitter l’école… Écoutez pourquoi, c’est exceptionnel. Le Manifeste Heureux à l'Ecole. Former des changeurs de monde… à l’école. « Que se passerait-il si les élèves apprenaient à résoudre des problèmes difficiles concernant leurs vies, leurs communautés et le monde en général ? Que se passerait-il s’ils pouvaient comprendre comment les facteurs d’un problème seraient liés et usaient de ces connaissances pour amorcer des changements positifs dans le monde ?

» Autrement, dit que se passerait s’ils devenaient… changeur de monde ? Lire cet article en PDF : changeur monde Ne serait-il pas formidable si, dès onze ans, nous étions formés à changer le monde, avec esprit critique et réflexion, indépendamment des idéologies dominantes ou dangereuses ? Si on apprenait et on s’entraînait à être organisé, réfléchi… Si on expérimentait la collaboration avec tolérance et humilité autour d’une question ou d’un problème afin de rendre meilleure sa propre vie, celle des autres, voire résoudre et agir sur une question de société ?

Le pack que nous étudions donne ces exemples : Étape 4 : Regarder les relations. Le BOTG – le social. Pourquoi j’ai choisi cette école et pourquoi j’y suis bien. – Le Blog de l'École de la Montagnette. Pourquoi j’ai choisi cette école ? On est libre ! Tout simplement à cause de la liberté. La liberté que j’ai ici et que je n’aurais pas pu avoir ailleurs : la liberté de pouvoir rester allongée au soleil toute la journée, la liberté de décider des règles, la liberté d’avoir des conversations passionnantes avec des enfants qui sont moitié moins âgés que moi, la liberté de pouvoir apprendre ce que j’ai envie d’apprendre… Et tout ça sans jugement. Cette liberté dans l’école est importante : on nous laisse faire nos choix, on ne nous enferme pas dans des cases, on apprend à être indépendant, autonome. On choisit nous-mêmes les règles, on se pose nous-mêmes les limites. Il y a des facilitateurs pour nous aider Mais nous sommes soutenus dans cette liberté par des facilitateurs qui nous écoutent.

Comment apprendre si on passe ses journées à s’amuser ? On peut prendre du plaisir dans toutes choses Si on laisse les enfants faire ce qu’ils veulent de leurs journées, alors ils s’amusent, c’est évident. Ecole_freinet - on Dailymotion. L’école de demain ? Elle existe déjà à Tokyo. À Tokyo, cette toute nouvelle école pour enfants fait grand bruit. Imaginée par l’architecte Takaharu Tezuka, l’édifice est circulaire et la cour principale se situe au milieu et sur le toit.

Une école entièrement circulaire pour favoriser la créativité Le côté circulaire ? L’architecte l’a voulu pour, dit-il « encourager les enfants à garder leur créativité ». Quitte à se laisser aller « à leurs pulsions », dans le bon sens du terme. Quant au fait de mettre une piste sur le toit : « Ceux qui sont parents savent que leurs enfants adorent courir en rond, indéfiniment » répond Takaharu. De plus, nous le voulions bas, pour pouvoir toujours surveiller les activités des enfants ». Des classes entièrement ouvertes Les classes, sous ce même toit circulaire, n’ont pas de murs. Si un enfant ne veut pas rester dans un coin de la classe, on le laisse s’en aller. Takaharu Tezuka, architecte Une cour où tout est possible Dans la cour ? Une entière liberté : l’éducation de demain ? Massages à l'école - Les enfants d'une... - Festival pour l'école de la vie. Collectif contre le dépouillement de l'école. Enseigner l'empathie à l'école : un exemple concret.

Et si l’empathie était enseignée à l’école ? J’aime beaucoup le programme présenté dans cette vidéo. C’est vraiment une approche qui gagnerait à se généraliser dans toutes les écoles tant la gestion émotionnelle (identification, acceptation, expression,…) est primordiale pour renforcer la confiance en soi, développer l’écoute, le respect, les compétences sociales et prôner le dialogue via une communication non-violente. Un premier pas serait effectivement de demander régulièrement aux élèves comment ils se sentent, ce qu’ils ressentent et de les aider à verbaliser en leur apportant du vocabulaire et des outils. Il serait également judicieux de les aider à observer, décrire plutôt que juger ou étiqueter. Cela favoriserait la pleine conscience et un retour à notre vraie nature, puisque nous sommes conçus pour être empathiques (grâce aux neurones miroirs). Notons aussi que la lecture permet de nommer les émotions et entraine à l’empathie (via la psychologie des personnages). Albert Jacquard - La vraie intelligence.

À l'école de l'estime de soi. Mensuel N° 271 - Juin 2015 La confiance en soi et celle que les enseignants accordent à leurs élèves jouent un rôle notable dans la réussite. D’où l’importance d’ajuster une pédagogie qui valorise les succès plutôt qu’elle sanctionne les échecs. Depuis plusieurs décennies, des recherches en éducation soulignent l’importance de la confiance en ses capacités à apprendre. La confiance permet de faire face à l’anxiété, améliore l’engagement, favorise un usage judicieux des bonnes stratégies d’apprentissage et l’acquisition de connaissance (1).

Plusieurs études montrent que la plupart des jeunes enfants débutent leur scolarité avec une confiance élevée dans leurs capacités à apprendre, mais que cette confiance s’érode rapidement sous l’action conjuguée du développement cognitif (qui amène à davantage de réalisme) et des évaluations normatives (où les élèves sont classés les uns par rapport aux autres) très présentes en milieu scolaire. L’illusion d’incompétence Travail coopératif et tutorat. Pour sauver l'école Moi je TED. L’Association MOI JE TED a été créée en 2010 pour les enfants autistes.

Les objectifs étaient de répondre aux difficultés voir d’absence de scolarisation de ces enfants mais aussi de promouvoir des formations professionnelles spécifiques de qualité. De cette volonté, avec le soutien de la DDEC qui a fourni les locaux et le financement du Gouvernement qui a soutenu ce projet, est née l’Ecole expérimentale MOI JE TED.

Basée sur des évaluations (les premières de ce type faites sur le Territoire,) des projets individualisés, divers partenariats, une prise en charge reconnue mondialement et une supervision d’un psychologue indépendant, l’année 2012 a été remplie d’espoir face aux progrès des enfants. L’association a également rempli sa mission en termes de formations spécifiques de divers personnels. Malheureusement au bout d’un an, le projet ne peut continuer faute de financement. Or, ces enfants ne peuvent progresser sans ce type de prise en charge particulière de qualité. La projection de lundi prochain, 23... - D'une école à l'autre. L'Homme simplifié. Déresponsabilisation, déshumanisation, simplification à outrance : il y a urgence à penser l'usage et les conséquences des nouvelles technologies sur l'individu, le travail et la société.

Propos recueillis par Isabelle Magos. Présentation de l'auteur Jean-Michel Besnier Professeur de philosophie à l'université Paris IV-Sorbonne, auteur de L'Homme simplifié. Le syndrome de la touche étoile, Fayard, 2012. Vous affirmez que la technologie a pris une place fondamentale dans notre société et qu’elle est en train de nous formater. La grande différence entre les sociétés traditionnelles et nos sociétés occidentales tient au fait, qu’actuellement, les objets que nous avons créés nous façonnent largement.

La technique, au même titre que la parole, est constitutive de l’humanité. Selon vous, cette technique prendrait le pas sur la parole. Oui, j’estime que nous sommes témoins d’un déséquilibre, car nos technologies contemporaines décrédibilisent peu à peu la parole, en réduisent le pouvoir. Que faire ? DU PARADIGME DE L'EDUCATION. Hey! Teachers! Leave the kids... - Isabelle de Lisle. L'école sans murs. Une autre relation entre la personne et l’environnement dans le temps et dans l’espace Colloque, accompagné d’une exposition et d’un spectacle, organisé par le laboratoire Expérice Programme :Colloquele 21 novembre 2013 de 9h à 17h30, à l’amphi Xle 22 novembre 2013 de 9h à 18h, à l’amphi XSpectacle :le 22 novembre à 20h, à l’amphi XExposition :du 22 au 29 novembre 2013 dans le hall d’exposition Programme complet au format PDF Une réflexion, où se mêlent les voix émancipatrices de l’école (écoles nouvelles, mouvements Freinet) et celles qui depuis longtemps s’occupent de l’école « hors les murs », l’apprentissage dans, avec et par l’environnement, qu’il soit naturel, sociétal, éthique... , vous est proposée par le laboratoire Expérice en liaison avec le mouvement de « refondation de l’école » en France et à l’occasion de « la journée internationale des Droits de l’enfant » de l’UNESCO, le 20 novembre.

Editions Robert Laffont. André Stern. Comme un tricot. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers depuis l’enfance. Une maille de mathématique, d’histoire, de géographie. Une maille de bonne éducation, de merci madame, de s’il vous plait. Une maille d’il faut, de tu dois, de pas comme ça. Une maille de tu es le meilleur. Une maille de tu es un incapable. Un tricot qu’on porte sur le dos. Chaque famille, chaque histoire, son tricot sur mesure. Tu dicteras à tes propres enfants. Un jour, j’ai réalisé que mon tricot n’était pas à ma taille, que je m’y sentais un peu étriquée. Nous faisons certaines choses depuis la nuit des temps et nous oublions de les revisiter.

Le parcours d’André est passionnant car ses parents ont osé revisiter l’évidence même: nos modes d’éducation. Merci à Marie Deschamps pour cette rencontre. La lettre d’information de juillet: La chute des idoles Pour la recevoir directement chaque mois dans votre boite aux lettres, c’est ici. Le bonheur, un projet pour l'ecole ? Ce qu’il y a derrière le contrôle des écoles hors contrat.

Dans sa conférence de presse, on aurait pu penser que la ministre de l’Education nationale s’interroge d’abord sur les causes du phénomène de l’extension de la fuite de l’école publique, pas que de parents mais aussi d’enseignants. Pas du tout. Il est impensable que la cause puisse être l’école publique elle-même. L’État sait toujours ce qui est juste, a toujours de bonnes intentions protectrices… annoncées !...

Même pour les travailleurs ! Il n’y a pas à les discuter. Les informations sur les causes de cette fuite ne manquent pas et si, fut un temps, il y avait bien un certain nombre de familles voulant extraire leurs enfants de l’hétérogénéité sociale, voire de familles appartenant à des mouvements sectaires, la quasi-totalité des projets et créations des dernières années sont basées sur une autre conception de l’acte éducatif et de ses conditions, impossible à trouver dans l’école publique. Ah ! Il n’y aura pas de protestations des progressistes de l’école.

Liberté à l’école ? Accueil. Les 1ers Ateliers du bonheur à l'école - 17 janvier 2015. Le bonheur a-t-il sa place à l’école ? Peut-elle former des individus heureux tout en favorisant leur réussite ? Dans quelle mesure peut-on concilier transmission des savoirs et plaisir d’apprendre ? Quels sont les moyens pour encourager bien-être, soif de découverte, créativité, goût d’entreprendre, entraide, altruisme, dans toute la communauté scolaire?

Des milliers d’enseignants, d’éducateurs, de parents, de citoyens répondent chaque jour à ces questions par une pratique patiente et déterminée. D’autres aimeraient savoir comment faire. C’est pourquoi la Fabrique Spinoza organise les premiers Ateliers du bonheur à l’école, le 17 janvier 2015 à Paris avec trois objectifs : favoriser le partage d’innovations pédagogiques, formuler des propositions concrètes au gouvernement, permettre l’émergence de synergies nouvelles pour l’enfance et la jeunesse. Pour consulter le programme, cliquez ici. Places limitées. Ecole changer de cap. Contributions à une éducation humanisante. Donner son plein sens à l’école L’ouvrage collectif « École : changer de cap. Contributions à une éducation humanisante », paru en 2007, apporte des éclairages essentiels sur les finalités de l’école et les conditions de leur réalisation. .

Ordonnés en cinq parties complémentaires " Valeurs et Finalités, Développement de l’esprit démocratique, Formation des enseignants, Formation des élèves, Leçons venues d’ailleurs ", les vingt-six chapitres de l’ouvrage sont portés par une Idée-force : la nécessité de prendre en compte les interactions entre les transformations culturelle/sociale/politique/institutionnelle et la transformation des personnes. Donner force à ces interactions nécessite le passage du regard linéaire et binaire sur la réalité à une approche complexe et systémique.

C’est une mission première et urgente pour l’école, car elle est vitale pour la société où tendent à dominer les pensées réductrices et dangereusement simplificatrices. École changer de cap. France 3 Aquitaine. La librairie - Librairie le Vers Libre de Clisson. Le blog de la liberté scolaire | Le blog de la liberté scolaire.

La vraie démocratie. "Ce n'est qu'un début" : la philosophie dans le biberon. A l'école Jacques-Prévert du Mée-sur-Seine, en Seine-et-Marne, une initiative pédagogique originale a lieu depuis 2006 : initier les élèves de maternelle à la philosophie. Jean-Pierre Pozzi et Pierre Barougier ont installé leur caméra dans cet atelier durant deux ans. Le film qui en résulte paie toutefois son tribut conceptuel à l'âge particulièrement tendre des philosophes en herbe. Ordinairement introduit en classe de terminale, avec l'effroi que l'on sait, l'enseignement de la philosophie fait en France depuis quelques années l'objet d'une expérience originale, qui consiste à sensibiliser à cette discipline des éleves de maternelle.

Vous avez bien entendu. L'expérience telle que le film la relate laisse cependant assez dubitatif, tout à la fois du point de vue de l'initiative elle-même que du spectacle offert par le film. C'est trop peu pour être vraiment convaincu par la philosophie de ce film. LA BANDE-ANNONCE (avec Preview Networks) Mais après, on fait quoi ? De très nom breuses personnes se font actuellement les démolisseurs de l’école ou les chantres des capacités naturelles de l’enfant engageant à la déscolarisation.

Leurs discours ou leurs écrits sont soit très affectifs voire lyriques, soit très scientifiques, soit très politiques. Elles ont un succès certain dans différents milieux réceptifs, et c’est tant mieux (bien qu’elles donnent souvent l’impression d’inventer la poudre !). Quel que soit leur mode d’expression ou le champ choisi, des idées bien anciennes commencent à se répandre… comme si elles étaient nouvelles. Ce qui prend forme et s’étend c’est d’une part une transformation des regards et des comportements éducatifs des adultes, qu’ils soient parents ou professionnels (éducation non violente, bienveillante, joyeuse, etc. et les formations, stages innombrables qui vont avec), d’autre part une conception radicalement différente de l’école et le nombre grandissant de projets d’écoles alternatives qui se font jour.

Alors ? Ecole du futur : à quoi rêvent les 15-35 ans ? Log into Facebook. École Dynamique. Construire la relation autrement. Avec Isabelle Filliozat. Part3. HK & les Saltimbanks - Rallumeurs d'étoiles. Version Longue : Le Test ! Cerveau Gauche ou Droit ?... Quel Est l'Hémisphère Qui Domine chez vous ?