background preloader

Parent

Facebook Twitter

10 alternatives à "calme-toi" Quand on nous dit “calme-toi”, nous ne savons ni comment ni ce qu’entend par là notre interlocuteur qui nous intime de nous calmer. Peut-être est-ce lui qui est si énervé qu’il ne sait plus comment retrouver le calme ? Afin de clarifier les idées et transformer l’injection “calme-toi” en phrases d’accompagnement pour les enfants, je vous propose de tester ces 10 phrases et techniques. Notons qu’un enfant qui bouge est tout-à-fait “normal” car le mouvement et l’exploration sont un besoin et un indicateur de bien-être et de confiance ! Un enfant stressé en revanche a un des ses besoins qui n’est plus satisfait : besoin de sécuritébesoin d’attention/ d’écoutebesoin de contactbesoin de stimulation/ de jeubesoin d’exprimer ses émotions etc. Enfin, rappelons que le stress est contagieux et que nous avons tendance à juger l’extérieur en fonction de ce que nous avons déjà en nous.

L’affiche est à télécharger au format PDF ici. Choisir entre la peste et le choléra, la réalité des parents - S Comm C, le blog. Parfois, être parent, c’est souvent avoir l’impression de devoir choisir entre la peste et le choléra. C’est devoir faire des choix complexes. Je ne parle pas du choix du mode de garde de nos bambins, de l’école, ni des activités extra-scolaires (bien que là aussi il y aurait à dire).

Non, je parle de nos choix au quotidien. De nos choix éducatifs, de nos positionnements. Etre parent, c’est faire des choix. Dans mon rôle de parent, je me retrouve régulièrement à devoir arbitrer entre des options cornéliennes du genre : Et me voilà partie, selon les cas, pour une simple hésitation ou pour un bon vieux dilemme qui me bouffe du temps et de l’énergie. Bon alors je dis oui ou je dis non ? Vous aussi, vous vous retrouvez dans cette situation ?

Oui, mais si je dis à mon enfant qu’il a le droit de se défendre, est-ce qu’il n’y a pas un risque qu’il se sente autorisé à taper et à faire mal ? Tous ces questionnements consomment une énergie de dingue ! Etre parent, c’est comme être médecin. WordPress: Les 4 étapes de la connexion (les enfants coopèrent quand ils se sentent connectés) Dans leur livre La discipline sans drame, Daniel Siegel et Tina Payne proposent une approche éducative basée sur la connexion. Les enfants coopèrent d’ordinaire beaucoup plus vite s’ils se sentent connectés à nous et si nous les incitons à un échange agréable et enjoué. Tout est dans notre façon de nous y prendre. Nous pouvons être de bien meilleurs éducateurs si notre comment est respectueux, ludique et calme. – Daniel Siegel et Tina Payne Se connecter signifie faire en sorte que les enfants se sentent compris et les assurer de notre présence à leurs côtés dans les moments difficiles (émotions douloureuses, frustration, stress…).

La plupart du temps, la connexion avec les enfants en proie à des émotions désagréables et difficiles à canaliser comportent 4 étapes : 1.Réconforter Le lien le plus précieux est d’ordre non verbal. La posture corporelle et les mimiques du visages véhiculent également des messages qui vont mener à la coopération ou à la fuite/ combat. 2.Valider 3.Ecouter 4.Réfléchir. Pratiquez le lâcher-prise parental, c’est bon pour l’autonomie de l’enfant ! - Festival pour l'Ecole de la vie. Le lâcher-prise est une sorte de soupape de sécurité indispensable à notre santé mentale et physique, et apprendre à le pratiquer permet d’appréhender la vie différemment. Dans votre vie de parents, le lâcher-prise peut également contribuer à largement améliorer les relations avec vos enfants. Qu’est-ce que le lâcher-prise parental ? C’est tout simplement le fait de s’avouer que nous ne pourrons pas toujours être là à veiller sur nos progénitures pour leur éviter de souffrir !

C’est constater que même en étant là, nos enfants connaissent la tristesse ou la peur, car ce sont des sentiments qui font partis de la vie. C’est arrêter de craindre le pire, abandonner l’habitude de vouloir tout contrôler et de culpabiliser lorsque quelque chose de douloureux se produit. 6 conseils pour lâcher-prise Questionner l’enfant qui nous interroge : Par exemple, quand il nous demande “ Je mets quoi demain pour m’habiller ? Déléguer des tâches du quotidien à nos enfants : Car ils adorent se sentir utiles ! Les pouvoirs des super-parents ! - educationalternative.fr. Pas toujours facile d’être un super-parent ! En effet, c’est la plus belle et la plus difficile mission qui soit ! Vous retrouverez dans cet article les attitudes qui font de vous des parents exceptionnels !

Vous autorisez vos enfants à faire eux-mêmes Tous les parents ont naturellement des rêves pour leurs enfants, mais ce que les parents exceptionnels réussissent à faire, c’est à accepter leurs enfants tels qu’ils sont, sans les juger selon le regard de leurs propres aspirations. Ils autorisent leurs enfants à suivre leur propre chemin, même si ce n’est pas celui dont ils rêvaient pour eux. Ils aiment la singularité de chacun, et ce qui les importent, c’est que l’enfant trouve son talent rien qu’à lui, quel qu’il soit ! Vous écoutez votre cœur plutôt que les conseils Tous les parents subissent dans leur rôle d’éducation la même pression du groupe que leurs enfants à l’école ! Vous influencez plus que vous ne contrôlezLes super-parents ne sont pas des dictateurs !