background preloader

Actu santé et environnement

Facebook Twitter

TutosRisques : Forte chaleur. Accueil Encyclopédie Environnement - Encyclopédie de l'environnement. Parfois, nos maisons et appartements nous empoisonnent  INFOGRAPHIE - Avec une estimation basse de 20.000 morts par an en France, la pollution de l’air intérieur tue près de six fois plus que les routes en France.

Parfois, nos maisons et appartements nous empoisonnent 

L’impact sur la santé est loin d’être secondaire. Avec une estimation basse de 20.000 morts par an en France (4,3 millions dans le monde, selon l’OMS), la pollution de l’air intérieur tue près de six fois plus que les routes en France. Son coût socio-économique, faramineux, est estimé à 19 milliards d’euros par an par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Pourtant, la pollution de l’air intérieur fait insuffisamment parler d’elle. «Faute d’informations, bon nombre de familles s’exposent à des polluants alors que certaines mesures simples permettraient de réduire les risques», regrette le Dr Marc Sapène, pneumologue à Bordeaux et président de l’association Asthme & Allergies. Réduire la pollution à la source peut être complexe. Facteurs d’exposition «Agir est donc bien utile. . ● «On ne trouve que ce que l’on cherche» Les particules fines sont dangereuses, pas seulement pendant les pics de pollution. L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a produit hier un nouvel avis sur la pollution de l’air.

Les particules fines sont dangereuses, pas seulement pendant les pics de pollution

Sollicitée sur une évolution potentielle des normes de qualité de l’air ambiant, notamment pour les particules fines (PM10 et PM2,5), elle a insisté sur l’importance de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre de politiques publiques de long terme en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air. Elle recommande d’abaisser la valeur seuil annuelle pour les PM2,5 au niveau des recommandations OMS, et d’introduire une valeur seuil journalière pour ce polluant. Comme la montre cette data visualisation, le problème se pose partout en Europe. Concentrations moyennes pour l’année 2012 en matières particulaires dont le diamètre aérodynamique est inférieur à 2,5 micromètres (appelées « PM2,5 » et qui constituent les « particules fines » avec les PM10). Les moteurs diesel dernière génération polluent bien plus qu’annoncé. Une étude de l’Agence fédérale allemande pour l’environnement démontre qu’en conditions réelles, les émissions polluantes sont beaucoup plus fortes que le disent les constructeurs.

Les moteurs diesel dernière génération polluent bien plus qu’annoncé

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Cécile Boutelet (Berlin, correspondance) Combien de temps les constructeurs automobiles allemands pourront-ils continuer à défendre le « diesel propre » ? Pollution lumineuse : 7 ans après, l’application de la loi n’a toujours pas vu le jour… Liée à l’essor de l’électricité, la pollution lumineuse est un phénomène relativement récent, qui n’a fait qu’empirer ces dernières décennies.

Pollution lumineuse : 7 ans après, l’application de la loi n’a toujours pas vu le jour…

La nécessité de prendre en compte les impacts des émissions de lumière artificielle sur le paysage et sur l’environnement et la biodiversité est reconnue depuis le Grenelle de l’environnement. Pourtant près de dix ans plus tard, l’Etat n’a toujours pas pris les textes permettant de préciser et d’appliquer la loi. Pourquoi réglementer la pollution lumineuse ? Les éclairages nocturnes constituent une pollution, car ils entraînent le gaspillage d’énergie en éclairant ce qui n’a pas besoin de l’être, la perte du ciel nocturne et des impacts sur certains organismes vivants pour qui l’absence de l’alternance jour/nuit entraîne des modifications de leurs comportements. Plus récemment, de nouvelles études viennent nous signaler la nocivité pour nos yeux ou notre métabolisme de la lumière très particulière des LEDs. Télécharger ce communiqué en format PDF. Perturbateurs endocriniens, comment agir pour demain ? - réseau environnement santé.

Semaine Européenne du Développement Durable 2017. Le grand ménage de printemps plus écologique. Faites le vide dans vos placards avec un coup de pouce pour la planète Vous faites du vide dans vos placards !

Le grand ménage de printemps plus écologique

Une seconde vie est possible pour vos objets Les objets devenus inutiles (le mobilier, l’électroménager, la vaisselle, les vêtements et les jouets) ne sont pas forcément à jeter. Ils peuvent trouver une nouvelle fonction et être réemployés : En donnant à un particulier ou une organisation caritative qui récupère et répare parfois vos objets ; En les vendant en ligne ou alors, lors de vide-greniers, des brocantes… Toujours envisager de réparer avant de jeter Les métiers de la réparation n’ont pas disparu : cordonniers, couturières, tapissiers et artisans-réparateurs en mobilier ou électro-ménager sont souvent disponibles près de chez vous. Il existe aussi des lieux dédiés à la réparation : les recycleries. Que faire de vos déchets ? Avant de faire réparer vos objets, renseignez-vous sur les garanties dont vous pouvez bénéficier ! En Bretagne, la prise de conscience des dangers des pesticides.

Les exploitants agricoles et les personnes travaillant dans les espaces verts se rendent désormais compte des méfaits des produits phytosanitaires, car les maladies lourdes se multiplient.

En Bretagne, la prise de conscience des dangers des pesticides

Il y a trois ans, si on l'avait mis en garde contre les pesticides, Noël Rozé, éleveur laitier, aurait «rigolé», mais il a pris un virage radical et vient de se convertir au bio: le cancer est passé par là. «J'étais un adepte des phytosanitaires», reconnaît l'éleveur, installé à Caro, dans l'est du Morbihan. «Mais quand je me suis retrouvé à l'hôpital, je me suis mis à penser à tous les agriculteurs que je connaissais et qui sont morts d'un cancer, à commencer par mon père, mort quand j'avais huit ans». Une palette de cancers, des cas de Parkinson ou autres maladies neurodégénératives: agriculteurs, techniciens agricoles ou employés dans les espaces verts, ils sont nombreux à avoir développé ces maladies lourdes, souvent liées aux pesticides qu'ils manipulaient régulièrement dans leur travail.